Franck Dubosc . © Crédits photos capture trailer Warner Bros/All Inclusive/Dubosc

Franck Dubosc : “Aujourd’hui, j’ai d’abord envie de me plaire à moi-même”

Franck Dubosc est à l'affiche du nouveau film de Fabien Onteniente "All Inclusive", qui sort aujourd'hui en salles. Interviewé par le site 7 sur 7, le comédien se livre.

Dans cette comédie ‘balnéaire’, Franck Dubosc retrouve Fabien Onteniente après 3 étés passés au “Camping des Flots Bleus” mais également François-Xavier Demaison, Josiane Balasko, Thierry Lhermitte, Caroline Anglade ou encore Amelle Chahbi.
Dans “All Inclusive”, Franck Dubosc joue Jean-Paul Cisse un personnage (très) haut en couleur, mais l’acteur a-t-il encore envie de ça ? “Aujourd’hui, si je tends sans doute vers des plaisirs différents au cinéma, je dois aussi penser à une partie du public qui a encore envie de rire avec ce style de personnage“.

Jouer Jean-Paul Cisse, de temps en temps, c’est rigolo

Si jouer des personnages délurés plait toujours à Franck Dubosc, il a aussi envie de se faire plaisir : “Dans cette partie de ma carrière, j’ai envie de me faire plaisir. Ça ne veut pas dire faire des personnages sérieux mais avec un tout petit peu plus d’émotion comme dans “Tout le monde debout”. Il m’a fallu ce film pour que je me rende compte que le public venait aussi quand je me faisais plaisir. Avant, je doutais que ça plaise à mon public. Et d’ailleurs ça m’a servi pour mon nouveau spectacle que j’ai écrit après “Tout le monde debout” en utilisant la même méthode, me plaire avant de calibrer l’humour. Avec l’âge, je sais que j’ai envie de faire rire différemment, avec plus de vérité“.

Ma femme et mes enfants m’ont appris à m’aimer moi-même

A la question “Pourquoi voulez vous plaire à tout le monde ?, Franck Dubosc explique : “C’est une envie depuis tout petit. Je voulais qu’on me regarde, qu’on m’apprécie. Mais pour cela, il faut déjà s’apprécier soi-même. Même en amour, quand une femme tombait amoureuse de moi, je n’y croyais pas, parce que je ne m’aimais pas. Ma femme et mes enfants m’ont appris à m’aimer moi-même. Aujourd’hui, j’ai d’abord envie de me plaire à moi-même. J’ai 55 ans et il était temps“…