Johnny Hallyday. . © Crédits photos capture vidéo clip Seul

Les médecins à Laeticia Hallyday : “La guerre est finie. On n’a plus d’armes, le corps de Johnny ne supportera plus rien”

Dans un long entretien donné dans "Le Point", Laeticia Hallyday évoque les dernières semaines de la vie de Johnny Hallyday. Bouleversant.

Elle a parlé pour la première fois depuis la disparition de Johnny Hallyday. Alors que la guerre fait rage pour des questions d’héritage entre elle et les enfants du rockeur David et Laura, Laeticia Hallyday parle des derniers mois de la vie de Johnny.

C’était terrible, il souffrait énormément

Laeticia Hallyday explique tout d’abord que Johnny Hallyday sur la fin ne voulait plus voir ses enfants : “Johnny était épuisé. Les voir, ça le renvoyait à l’idée qu’il allait mourir. Dès le mois de septembre, le combat est devenu très difficile. Son corps commençait à le lâcher et la chimiothérapie ne fonctionnait plus. La maladie s’est développée très vite. En plus du poumon et du foie, le cancer a touché les os“.

Il a fallu des sondes pour le nourrir tout le mois d’octobre

Usé, fatigué, le chanteur souffrait chaque jour : “Il avait des doses de morphine extrêmement fortes et il a fallu l’opérer. A la Salpêtrière, on lui a pratiqué une cimentoplastie. En même temps, il avait de la radiothérapie tous les jours à la clinique Hartmann. On alternait entre chimiothérapie, radiothérapie, transfusions de sang, ostéopathie, acupuncture… Il a fallu des sondes pour le nourrir tout le mois d’octobre. Puis sa vésicule biliaire s’est dilatée : il a fallu l’opérer encore. Un jour, les médecins m’ont dit ‘La guerre est finie. On n’a plus d’armes, son corps ne supportera plus rien. Tu dois accepter qu’il va partir‘”.