Geneviève de Fontenay . © capture d'écran YouTube

Geneviève de Fontenay met fin à la polémique sur la photo avec Florian Philippot

Prise en photo en train de déjeuner avec Florian Philippot, Geneviève de Fontenay a lancé la polémique ce weekend. Elle a tenu à remettre les choses en place.

Ce weekend, alors que les français votaient pour la nouvelle Miss France 2017, Alicia Aylies, une autre histoire se déroulait autour de l’ancienne présidente du concours, Geneviève de Fontenay. On pouvait la voir sur une photo attablée dans une brasserie parisienne en compagnie de plusieurs convives, dont Floriant Philippot, vice président du Front National. Une image qui n’aura pas plu à certains et déclenché la polémique.

Elle a partagé un repas avec Florian Philippot…

Samedi les twittos ont pu apercevoir une photo de l’actuelle présidente d’honneur du Comité Miss Prestige National en train de dîner en compagnie du second du FN, parmi d’autres invités. La photo, postée aux alentours de 22h45 par Florian Philippot lui-même, a forcément fait débat.

Il accompagnait l’image d’une légende qui titrait : “Quand on célèbre #MissFrance ne jamais oublier de rendre hommage à notre chère Geneviève, sans qui ce concours ne serait pas ce qu’il est !”. Rien de scandaleux ou politique en soi, si ce n’est pour certains la présence de Geneviève de Fontenay en compagnie du membre du Front National.

…mais elle ne partage pas ses idées

La dame au chapeau a tenu a rectifier les choses avant que l’affaire ne prenne de l’ampleur. Elle s’est exprimée auprès de Gala “J’ai été invi­tée à déjeu­ner un morceau et à échan­ger avec Florian Philip­pot, dont je ne partage pas les idées. Je l’ai fait de la même manière avec Arlette Laguiller. Mon but était d’avoir une discussion, sans parti pris”. Avec Geneviève de Fontenay, tout le monde est logé à la même enseigne.

L’ancienne présidente du Comité Miss France et de l’élection Miss Nationale poursuit en précisant bien qu’elle n’adhère pas aux orientations politiques de son convive : “Je ne vote­rai jamais FN ou alors, il faudrait vraiment que je sois prise d’Alz­hei­mer”. Elle note également qu’elle avait demandé à Florian Philippot de ne pas utiliser ce cliché à des fins politiques.