Le Prince Harry . © Capture d'écran Youtube / The British Monarchy

Le Prince Harry se confie sur sa mère Lady Diana

D'ordinaire assez réservé à ce sujet, le Prince Harry s'est confié sur la mort de sa mère et son refus d'affronter ce tragique événement.

Les deux frères de la famille royale anglaise sont d’ordinaires très discrets au sujet de leur mère Lady Diana, décédée pendant leur adolescence. A l’occasion des dix ans de sa fondation humanitaire au Lesotho, le Prince de Galles s’exprime dans un reportage intitulé Le Prince Harry en Afrique et diffusé sur la chaine britannique ITV. Il aborde le sujet du traumatisme de la mort de sa mère, comment il ne voulait pas y faire face et comment il a retrouvé l’énergie aujourd’hui pour la rendre fière.

Il ne voulait pas y faire face

Alors qu’il n’avait que 12 ans, sa mère est décédée sur le pont de l’Alma d’un accident de voiture. Le Prince admet avoir eu beaucoup de mal à gérer ce traumatisme : « C’était beaucoup de sentiments enfouis. Pendant une grande partie de ma vie, je n’ai pas vraiment voulu y penser. Désormais, je vois la vie autrement. J’avais pour habitude de faire l’autruche et de laisser toutes les choses autour de moi me déchirer ».

Le petit fils de la Reine Elizabeth a longtemps préféré ignorer ses émotions que d’y faire face. Il essayait de lutter contre ce qui lui arrivait : « Je me battais contre le système, en me disant ‘Je ne veux pas être cette personne – ma mère est morte quand j’étais très, très jeune et je ne veux pas être à cette place' » admet-il.

Il souhaite désormais faire quelque chose de constructif, inspiré par sa mère

Mais le jeune homme a mûrit et voit la vie différement désormais. Inspiré par les œuvres caritatives de sa mère, il souhaite la rendre fière et lui rendre hommage : « J’ai toujours le sentiment que je dois faire quelque chose de ma vie » déclare-t-il. Il souhaite profiter de son statut pour faire le bien : « Maintenant je suis très motivé et j’ai beaucoup d’énergie car je suis chanceux d’être en position de pouvoir faire une différence ».

C’est ainsi qu’il a fondé en 2006 sa fondation au Lesotho en collaboration avec le Prince Seeiso. Intitulée Sentebale, pour « ne m’oublie pas », l’ONG cherche à améliorer le quotidien et venir en aide aux enfants victimes du SIDA et de la pauvreté, notamment ceux que la maladie a rendu orphelins.