Ophélie Meunier sur M6. . © Crédits photos capture vidéo M6/Zone Interdite

Ophélie Meunier / M6 : “Aujourd’hui, je peux aller encore plus loin dans mon travail et mes propositions”

A la tête de l'un des magazines phares d'M6 "Zone Interdite", Ophélie Meunier est également la doublure de Xavier De Moulins et du JT "19.45". Présente depuis la rentrée 2016 sur la chaîne, elle fait le point avec Thomas Joubert sur Yahoo.

Dimanche soir, Ophélie Meunier présentera un nouveau numéro de “Zone Interdite”, avec comme thème “Être fille ou garçon : le dilemme des transgenres”. A cette occasion, le journaliste Thomas Joubert a fait le point sur ses 14 mois passés sur M6.

Moi, ma principale mission à M6 pour l’instant c’est de présenter “Zone Interdite”

A la question du site Yahoo “Vous venez de remplacer Xavier De Moulins au “19.45” avec de très bonnes audiences. Est-ce que ça pourrait donner des idées à M6 de vous installer durablement au JT ?”, Ophélie Meunier reste humble :
Il faut leur demander ! Moi ma mission à M6 pour l’instant c’est de présenter “Zone Interdite” et le “19.45” douze semaines par an. Si cette mission est remplie tant mieux. Pour la suite ce n’est pas moi qui décide“, argumente la jeune femme qui ne saurait faire le choix entre le “19.45” et “Zone Interdite” :
Je ne saurais pas vous dire. Heureusement qu’on ne me demande pas de choisir car les deux exercices sont différents et complémentaires. Je prends beaucoup de plaisir à allier les deux. Pourvu que ça dure !“.

Je me sens plus à l’aise, plus aguerrie qu’il y a un an

En un peu plus de 12 mois, Ophélie Meunier a pris de l’assurance dans son métier et s’implique totalement dans son travail de journaliste :
Je me sens plus à l’aise à la présentation, plus aguerrie, plus confiante qu’à mes débuts. Mais j’ai encore envie de progresser. J’apprécie de passer du temps à la tête de la même émission et dans les mêmes fonctions. Je capitalise sur ma première année où je découvrais la chaine et les équipes. Aujourd’hui je peux aller encore plus loin dans mon travail et mes propositions“, s’enthousiasme Ophélie Meunier.