5e vague : vers un reconfinement ? « Oui, les fêtes de Noël sont en danger » selon Vincent Enouf de l’Institut Pasteur

Lors d’un entretien avec BFMTV, Vincent Enouf, directeur adjoint de l’institut Pasteur, tire la sonnette d’alarme. Il préconise d’agir dès maintenant pour des fêtes de « Noël à peu près normal ».

5e vague : vers un reconfinement ? "Oui, les fêtes de Noël sont en danger" selon Vincent Enouf de l’Institut Pasteur
© Pixabay

5e vague: Alors que le gouvernement et les spécialistes n’hésitent plus aujourd’hui à parler d’une 5e vague, le directeur adjoint de l’Institut Pasteur Vincent Enouf tire lui aussi la sonnette d’alarme. Afin que les fêtes de fin d’année ne connaissent pas un scénario catastrophe dans l’optique d’un reconfinement, il préconise ainsi d’agir sans plus tarder. LDPeople revient donc pour vous sur ses déclarations.

Reconfinement : une action rapide et nécessaire afin de ne pas compromettre Noël

L’épidémie scrutée à la loupe

Comme c’est le cas depuis le début de la crise de Covid-19, les chiffres de contagion font l’objet d’une attention toute particulière de la part des autorités. Selon les nouveaux calculs des équipes de l’Institut Pasteur, il reste néanmoins compliqué de pouvoir prédire l’avenir. Dans un entretien accordé à nos confrères du Figaro, Simon Cauchemez, responsable des équipes de modélisation, s’expliquait d’ailleurs cette semaine sur le sujet : « La propagation du virus (…) est difficile à anticiper et la dynamique de l’épidémie peut changer rapidement (…) ». Cependant, beaucoup s’accordent à dire désormais que la 5e vague est déjà présente avec comme crainte un éventuel reconfinement. Si bien évidemment, personne ne souhaite imaginer ce scénario, il n’est pourtant pas tout à fait impossible.

En tout cas, l’expérience nous a appris que si la situation évoluait défavorablement, les responsables politiques et scientifiques devraient peut-être se résoudre à une telle extrémité. Il faut également ajouter aujourd’hui le problème du variant Omicron qui semble prendre de plus en plus d’ampleur. Même si pour l’instant les données sont encore très faibles concernant sa transmissibilité ou encore sa gravité, il fait l’objet de nombreuses attentions. Cependant, les chercheurs se veulent optimistes et affirment qu’actuellement, la situation n’est pas encore catastrophique même si elle pourrait évoluer rapidement. Voilà donc pourquoi, il paraît important d’intensifier les mesures pour éviter de compromettre les fêtes de fin d’année par un hypothétique reconfinement.

5e vague: Maintenant ou jamais

Dans un entretien accordé à nos confrères de BFM TV, Vincent Enouf, le directeur adjoint du Centre national de référence des virus respiratoires de l’Institut Pasteur tient d’ailleurs le même discours. Selon lui : « C’est maintenant qu’il faut agir pour avoir un Noël à peu près normal ». Il souligne effectivement que la période est propice aux virus respiratoires saisonniers en plus de la présence du Covid-19. Raison pour laquelle il est essentiel de ne pas perdre de temps et de prendre les bonnes décisions sans plus attendre. Quant au reconfinement, il semble préférer ne pas se prononcer.

En effet, Vincent Enouf ne peut « rien dire sur les risques de confinement ou de mesures restrictives ». Cependant, il insiste sur le fait qu’actuellement, nous avons « les armes, la surveillance et les moyens de limiter la diffusion du virus pour l’instant ». Une manière d’affirmer qu’il est donc tout à fait possible que les fêtes de fin d’année se passent sans aucun problème majeur à condition de continuer sur la même lancée et d’intensifier les mesures qui permettent de limiter la propagation des cas. LDPeople vous en dit plus.

Rien n’est joué

Si bien naturellement, l’idée d’un reconfinement a de quoi provoquer de vives inquiétudes, il faut néanmoins se montrer rassurant. Pour l’instant, cela ne semble pas faire partir des plans du président Emmanuel Macron. Lors de sa conférence de presse le 25 novembre dernier, le ministre de la Santé Olivier Véran en faisait d’ailleurs la promesse : « Je ne vous annoncerai ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture anticipée des commerces, ni limitation de déplacements ». Une déclaration qui paraît donc très claire sur la position actuelle des membres du gouvernement. Mais il faut également souligner que tout dépendra bien sûr de l’évolution de la propagation du virus et de son variant Omicron. Cette mutation a d’ailleurs déjà eu comme conséquence que certains pays prennent de nouvelles mesures drastiques afin d’anticiper d’éventuelles conséquences dramatiques.

Mais, en France, la priorité semble être la généralisation de la 3e dose tout comme le maintien du pass vaccinal. Même si des pays comme l’Autriche ont récemment annoncé la possibilité d’un reconfinement pour les non-vaccinés, cette option ne semble pas envisagée dans l’Hexagone. Néanmoins, les chiffres qui repartent à la hausse sont loin d’être pris à la légère. Cependant, pour l’instant, les responsables politiques et les scientifiques observent la situation et semblent vouloir rester sur la même ligne de défense. Pour ce faire, ils misent donc tout sur le vaccin, mais également sur le respect des gestes barrière, qui rappelons-le, sont toujours d’actualité. En résumé, l’idée d’un reconfinement ne devrait pas être à l’ordre du jour même si en la matière, il serait hasardeux de faire le moindre pronostic tant la situation peut changer du jour au lendemain.


Adrien Faubert

Moi c'est Adrien, d'abord écrivain, je suis devenu par la suite rédacteur web pour me rapprocher des lecteurs et de leur quotidien. J'ai à coeur de vous apporter les meilleurs contenus, notamment sur les stars françaises que j'affectionne particulièrement.