Abi The Voice 2020, le grand vainqueur nous fait une horrible confidence !

Abi The Voice 2020, le grand vainqueur nous fait une horrible confidence !

  • Valerie Hommez
  • 25 juin 2020

Abi, le grand gagnant de  » The Voice «  2020 revient sur sa victoire, mais aussi sur un événement horrible qui a marqué sa vie. Que cette saison de  » The Voice «  fut exceptionnelle, c’est la moindre des choses que l’on puisse dire !!! Si la finale s’est déroulée dans des conditions tout à fait inédites et exceptionnelles, cela n’a rien enlevé à l’émotion que les téléspectateurs et les coachs ont pu ressentir lors de cette dernière soirée, Même si pour des raisons sanitaires, cette finale se passait sans la présence du public, ce fut une finale d’une grande intensité avec un suspens, digne des meilleurs scénarios hollywoodiens tant les candidats étaient talentueux et que l’issue était incertaine.

Chose inédite également, seuls trois coachs étaient présents sur le plateau, puisque Lara Fabian apparaissait à l’écran en duplex du Canada où elle est toujours confinée et est dans l’impossibilité de rejoindre la France pour l’instant.

Au bout de cette folle soirée, c’est finalement Abi qui a été sacré plus belle voix de cette saison 2020, face à des candidats qui eux aussi étaient dotés d’un exceptionnel talent. Mais il fallait un vainqueur et ce fut Abi que le public allait désigner comme le grand vainqueur.  » Moi qui pensais que je n’avais pas ma place, vous m’avez prouvé par votre soutien que je la méritais. J’ai douté, je doute encore, mais plus j’avance et plus j’y crois. Parce que vous croyez en moi. Parce que vous voyez en moi ce que je ne verrai peut-être jamais. Alors que dire si ce n’est merci ? Merci pour tous ces moments intenses, merci pour cet amour, merci de m’avoir rassuré, réconforté et poussé à aller de l’avant. Je travaille sans relâche pour préparer la suite qui, je l’espère sera la hauteur de tout ce que vous m’avez apporté jusque-là. Merci, je vous aime « , c’est par ces mots que Abi remerciait le public qui avait massivement voté pour lui lors de la grande finale de  » The Voice «  saison 2020 et qui l’a fait triompher après un prime d’une grande intensité.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Moi qui pensais que je n’avais pas ma place, vous m’avez prouvé par votre soutien que je la méritais. J’ai douté, je doute encore, mais plus j’avance et plus j’y crois. Parce que vous croyez en moi. Parce que vous voyez en moi ce que je ne verrai peut-être jamais. Alors que dire si ce n’est merci ? Merci pour tous ces moments intenses, merci pour cet amour, merci de m’avoir rassuré, réconforté et poussé à aller de l’avant. Je travaille sans relâche pour préparer la suite qui, je l’espère sera à la hauteur de tout ce que vous m’avez apporté jusque là. Merci. Je vous aime. ♥️ Crédits photo: @bureau233 @thevoice_tf1 @itvstudiosfr

Una publicación compartida de Abi (@abibernadoth) el

Mais s’il est très heureux de ce qui lui arrive, Abi révèle également quelque chose de beaucoup plus douloureux dans sa vie. Invité sur le plateau de Yann Barthès dans l’émission  » Quotidien  » la semaine dernière, le grand gagnant de  » The Voice «  révélait le 15 juin qu’il était victime de racisme. Il était évidemment très choqué par ce jugement sur sa couleur de peau. Il s’agit pour lui d’une aberration dans un pays civilisé et moderne comme la France. Des mots qui résonnent avec une force toute particulière, après les tragiques événements qu’a connu les États-Unis et la France avec respectivement la mort de George Floyd tué par des policiers lors d’un contrôle aux États-Unis et la triste affaire Adama Traoré, qui a secoué tout l’hexagone.

Alors que ces deux horribles faits divers ont créée de par le monde des mouvements de manifestation pour demander l’égalité entre les peuples et la fin d’un racisme envers la population noire, les mots prononcés par Abi ont une valeur toute particulière et un retentissement d’autant plus grand.  » Au travail, j’ai la chance de travailler dans des endroits où je ne le vis pas, mais dans la rue, à l’extérieur oui, ce ne sont pas les réflexions qui manquent  » expliquait Abi pour faire comprendre ce qu’il ressentait au quotidien, et pour mieux imager son propos, il prenait un exemple frappant d’une mésaventure qui lui était arrivé. Alors qu’il rentrait dans un ascenseur, une femme s’y trouve déjà. Dès que Abi a franchi la porte, la femme protège son sac à main en le serrant très fort contre elle, visiblement persuadée que Abi allait la voler. Des petits gestes ou des petits regards qui sont lourds de sens et qui continuent à fortement blesser le jeune chanteur.

Mais ce qui réconforte aujourd’hui Abi, c’est que si bien sûr, il a gagné l’émission de  » The Voice « , et est devenu en quelques semaines une véritable vedette avec la promesse d’une carrière qui lui semble grande ouverte, sa plus grande satisfaction vient du fait que c’est le public qui l’a élu. Mais dès les auditions à l’aveugle et les émissions qui suivirent, tout le monde sentait bien qu’il s’agissait d’un candidat extraordinaire avec des capacités hors du commun, une sensibilité à fleur de peau qui faisait de l’interprète, un chanteur avec un potentiel inouï.

Mais comme il n’y a pas de grande victoire sans grand adversaire, son triomphe est d’autant plus méritant que les autres finalistes étaient également d’un niveau exceptionnel. Comme notamment Antoine Delie, le chanteur d’origine belge qui avait exécuté une prestation hors du commun en reprenant la chanson  » SOS d’un terrien en détresse  » que seul Daniel Balavoine semblait capable de chanter en atteignant des notes aussi hautes, avant que Antoine ne la reprenne lui-même face aux jurés de The Voice. Mais finalement, ce seront les interprétations de Abi qui auront séduit le public et émus aux larmes son coach Pascal Obispo qui voyait déjà depuis longtemps en lui le futur gagnant.

Dans une interview accordée à Télé Loisirs, Abi revient sur ce moment émouvant qu’il a connu avec Pascal Obispo qui voit en lui un homme bienveillant et gentil, « C’était des mots forts, je pense que c’est l’un des instants où j’ai été le plus ému, les larmes se sont mises à monter oui, j’ai été sincèrement honoré d’entendre cela. Le fait qu’il est vu en moi ce que je veux être me donne envie de rester comme je suis. Et même mieux, cela m’a vraiment touché, surtout de sa part, que j’admire artistiquement et humainement » une belle rencontre entre deux artistes qui se sont immédiatement trouvés. « Pascal Obispo, je le vois un peu comme un conseiller, un mentor, un père. Pascal Obispo, je l’appelle papa parce qu’il sait comment me réprimander et me conseiller comme un père. Il sait parfaitement me rassurer comme un papa. J’ai de la chance de l’avoir choisi » Une jolie déclaration en hommage à celui qui l’a poussé à donner le meilleur de lui pour finalement décrocher la victoire finale et pouvoir enfin vivre son rêve.