Après Jean-Pierre Pernaut, Jacques Legros pousse 1 énorme coup de gueule contre le gouvernement

Après Jean-Pierre Pernaut, Jacques Legros pousse 1 énorme coup de gueule contre le gouvernement

  • Julie Bourdin
  • 9 mai 2020

Jean-Pierre Pernaut s’est récemment fait remarqué pour avoir fustiger les mesures gouvernementales. Les mesures de confinement semblent avoir deux mesures dans le pays et Jean-Pierre Pernaut a donné son avis sur la question. Depuis, il est la coqueluche des réseaux sociaux. Remplacé par Jacques Legros sur le plateau de TF1, ce dernier semble avoir lui aussi s’essayer à cet exercice. Mais Jacques Legros n’a pas su s’en tenir aux faits comme Jean-Pierre Pernaut. Son coup de gueule dérape alors en polémique qui lui valent de nombreuses plaintes.

Jean-Pierre Pernaut, remplacé par Jacques Legros au Journal de 13H

Jean-Pierre Pernaut a laissé les clé de l’antenne pour le temps du 13H à son collègue. Reçu sur le plateau d’Europe 1, le remplaçant de JPP s’est exprimé sur son récent coup de sang. En colère contre la Poste, il se serait permis de faire des critiques lors du Journal de 13H. Des critiques qui n’ont pas été appréciées de tous, et surtout pas des employés de la Poste.

Jacques Legros s’attaque à la Poste

Jacques Legros évoque d’abord la fermeture des bureaux de postes comme étant un véritable scandale. Et même lorsque Jean-Pierre Pernaut perd son calme à l’antenne, il n’attaque jamais personne frontalement. Une leçon qu’aurait du connaître son remplaçant. Mais il se trouve que ce coup de gueule apparaît quelques jours avant celui de Jean-Pierre Pernaut. Il n’aura donc pas eu l’occasion de copier le style de JPP.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Merci à tous !

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp) le

Le remplaçant de Jean-Pierre Pernaut se défend à la radio

Aux micros d’Europe 1, le joker de Jean-Pierre Pernaut revient alors sur son intervention musclée. Il évoque alors qu’il comprend parfaitement les plaintes qu’il a reçu à la suite de son intervention. Parlant d’un cas précis dans une situation qu’il a vécut, il n’aurait pas du généraliser cette situation à toutes les postes du pays. Une mauvaise publicité pour la Poste, dont le PDG, Philippe Whal, s’est empressé de demander des explications. Celui qui occupe le siège de Jean-Pierre Pernaut pendant le confinement, lui a raconté la scène dont il a été témoin. Regrettant d’avoir utilisé le mot de « scandale » et de l’avoir généralisé à toutes les postes du pays. Pour autant, il tenait à faire état de ce dont il a été témoin. La poste dans laquelle il se rendait a effectivement cruellement manqué d’humanité.

Une injustice que même Pernaut n’aurait pas laissé passer

Et à n’en pas douter, c’est exactement ce que Jean-Pierre Pernaut aurait fait. Il aurait peut-être mieux choisi ses mots que son remplaçant cela dit. En tout cas, Jacques Legros tenait à relater de l’injustice dont il a été témoin. Et JPP connaît le professionnalisme de son collègue. Il n’aurait pas pu prendre sa place au JT de 13H sans cela. Ainsi, son remplaçant raconte le calvaire des usagers de la poste de Paris. Alors que lors du Journal Jacques Legros faisait des généralités, il revient sur Europe 1 avec une situation précise qui aurait certainement révolté Jean-Pierre Pernaut lui-même.

De nombreuses personnes sont en train de faire la queue sur le trottoir pour rentrer dans la poste. Une queue qui dure pour certains depuis près de deux heures, sans le moindre signe des employés de l’agence. Parmi eux, des personnes âgées même. Et elles prennent des risques pour leur vie à sortir de chez elles aussi longtemps en pleine pandémie. L’heure de la fermeture approchant, des dizaines de personnes restent sur le carreaux malgré leur patience. Et parmi elles, une vieille dame sur laquelle les employés ont carrément fermé les grilles sur les mains et qui était en larmes de constater qu’elle ne pourrait pas récupérer à temps ses médicaments. Le genre d’histoire pour laquelle le sang de Jean-Pierre Pernaut n’aurait fait qu’un tour ! Et qui fend le cœur de n’importe qui.

Jacques Legros s’est expliqué avec le PDG de la Poste et comprend les plaintes à son égard

Le PDG de la Poste a pris note de cette affaire et prendra des mesures pour éviter que cette scène ne se reproduise. Mais il a tout de même condamné les propos du remplaçant de Jean-Pierre Pernaut qui ont été très dur et qui visaient tous les établissements sans différences. Jacques Legros a reconnu cette erreur et affirme que ni Jean-Pierre Pernaut, ni les dirigeants de TF1 ne lui en ont tenu rigueur. Les plaintes dont il a fait l’objet sont justifiées selon lui, mais il voulait faire comprendre son acte. Une telle scène de pouvait pas rester à l’abris de médiatisation pour le journaliste. Il a préféré défendre cette vieille dame et les personnes en détresse plutôt que d’adoucir ces propos vis à vis des employés de la Poste. Une position que peuvent également comprendre les employés puisqu’ils ne sont pas tous en train d’agir de la sorte.

Jean-Pierre Pernaut reste et restera la vrai héros du 13H de TF1

Dans les jours qui suivirent cette affaire, c’est Jean-Pierre Pernaut qui profite de son temps d’antenne pour passer un message aux français. Il fait le constat déplorable des mesures gouvernementales durant le confinement. Des décisions contradictoires incessantes qui provoquent des incompréhensions en pagaille. Cependant, Jean-Pierre Pernaut ne reçoit aucune plaintes pour cela. Il est même au contraire encensé par les français. Et pour réussir ce tour de force, Jean-Pierre Pernaut a pris soin d’exposer les faits et de n’accuser personne de quoi que ce soit. Car le journaliste sait que pour être entendu, il doit relater les faits et seulement les faits. Un parti peut être pris car même les journalistes ont des sentiments et des opinions, cependant Jean-Pierre Pernaut sait faire la part des choses pour servir son message.

Jean-Pierre Pernaut devient alors une star des réseaux sociaux et ses fans ont hâte de la retrouver en plateau. Pourtant, même après le 11 mai, Jacques Legros continuera de remplacer son collègue. Car Jean-Pierre Pernaut, confinement ou pas, sait bien que le virus court toujours et que sa santé est fragile. Il ne prendra donc aucun risque et continuera de faire ses interventions depuis son domicile.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.