Après le décès des frères Bogdanoff, une guerre de succession se profile à l’horizon !

La chaîne NRJ12 aborde une préoccupation particulière ce 3 février. Une question de succession qui risque de donner un peu de souci aux notaires.

freres-bogdanoff
Source : La Nouvelle Tribune

La chaîne NRJ12 aborde une préoccupation particulière ce 3 février. Une question de succession qui risque de donner un peu de souci aux notaires. Après les deuils de Grichka et Igor, il faut organiser une succession difficile puisque le second était l’héritier et jumeau du premier. L’émission « Héritages » en parle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Les Bogdanoff (@bogdanoff)

Une succession compliquée ?

Les faits peuvent paraître plus ou moins extraordinaires pour les personnes qui ne s’y connaissent pas. C’est le cas ici quant à la succession de Grichka. Décédé des suites du Covid-19, de même que l’un de ses héritiers 6 jours après alors qu’il n’avait pas d’enfant, on peut penser à une complication. Il va falloir suivre les orientations d’un notaire pour s’en sortir sans léser un ayant droit.

La réalité des faits

Le 28 décembre de l’année dernière, on pleurait le départ de Grichka Bogdanoff. Le Coronavirus a eu raison de lui. La première remarque est que celui-ci n’avait pas un enfant qui pourrait le succéder. Le 3 janvier de cette année, Igor Bogdanoff, son frère jumeau meurt aussi de la même maladie. Il faut donc comprendre qu’Igor était l’un des potentiels héritiers de Grichka étant donné que Grichka n’avait pas d’enfant. En absence de testament qui déciderait autrement, son patrimoine revenait en totalité à ses frères et sœurs.

Il se fait donc que le défunt Igor est l’un de ses cinq frères et sœurs. Les deux frères jumeaux avaient beaucoup de biens en commun. Une véritable équation de droit à résoudre.

L’avis du Notaire Barbara Thomas-David

Pour l’experte, le patrimoine de celui qui n’a pas d’enfant revient à ses frères et sœurs. Il faut ensuite tenir compte de l’ordre des décès. Autrement dit, l’héritier étant mort en dernière position, il a bel et bien droit à une part du patrimoine. De manière plus simple, il a été héritier avant de mourir. Sa part doit donc revenir à ses héritiers à lui. Ce cas ne serait pas possible s’il était mort avant son frère. Nous sommes donc dans un schéma complexe. Chaque partie doit alors faire preuve de compréhension.

Plus de dix héritiers de Grichka Bogdanoff ?

C’est ce qui semble possible et peut être plus dans cette succession pas comme les autres. L’ordre de décès de Igor et Grichka favorise les enfants de Igor. Il y a la « réserve héréditaire » reconnue par le droit français comme une part particulière des enfants dont on ne peut les déposséder. Les 06 enfants de Igor hériteront. Les majeurs : Dimitri, Sasha, Anna-Clara, Wenceslas bénéficieront de leur part. Les deux autres mineurs : Constantin et Alexandre seront représentés par leur mère. Cette liste s’ajoute à celle des sœurs et frères…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Les Bogdanoff (@bogdanoff)

Pourquoi une succession aussi compliquée ?

Les personnes à succéder sont aussi particulières que leur succession. Il s’agit de deux frères jumeaux qui ont vécu comme une seule personne. Le premier n’a pas d’enfant alors que le second en a eu. Les avocats témoignent qu’ils ont même des propriétés communes et des comptes joints. C’est un travail très compliqué qui donne du fil à retordre aux notaires et avocats.


Sydney Martel

Bonjour ! Je m'appelle Sydney et suis rédactrice depuis 5 ans maintenant. Passionnée par la culture anglophone et notamment les Etats-Unis, ma thématique de prédilection est la news People !