Booba réagit violemment aux annonces du gouvernement et les dézinguent

Booba réagit violemment aux annonces du gouvernement et les dézinguent

  • Julie Bourdin
  • 5 mai 2020

Booba est en colère et ne le cache pas. Le rappeur est connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche. Et ce n’est pas parce qu’il s’agit de décisions d’État qu’il n’a pas son mot à dire. Les discours du gouvernement sont violemment critiqués par Booba. Il ne comprend pas comment la France peut permettre une réouverture progressive des écoles. En effet, le 11 mai marque la date d’un déconfinement progressif qui va commencer par les écoles des plus jeunes. Une aberration pour le rappeur car il a bien compris que les enfants sont également menacés et qu’ils sont des véhicules privilégiés pour répandre le virus.

Booba est indigné par la réouverture des écoles

Booba est père de famille. Et pour lui c’est clair, ses enfants ne retournera pas à l’école avec de telles conditions sanitaires. Le virus circule toujours et il n’enverra pas sa fille dans des lieux confinés pour risquer sa vie ou mettre en danger celle des autres. De plus, il est apparu dans les informations que certains enfants en contact avec le covid-19 développait une autre maladie. Cette maladie est connue sous le nom de la maladie de Kawasaki. Une maladie qui est souvent fatale et qui conduit les enfants atteints à faire un arrêt cardiaque.

Les enfants sont le bien le plus précieux de la société, ils représentent l’avenir

Avec cette information en plus de celles qui tournent autour de la situation en France, c’est clair pour Booba que ces enfants resteront confinés. Car les cartes de France que les médias présentent et qui affichent de belles couleurs vertes et rouge ne signalent pas la vivacité du virus sur le territoire. Elles indiquent seulement que les hôpitaux ont des places ou non dans leurs services de réanimation. Ainsi, les zones vertes pourront accueillir les malades alors que les zones rouges ne le pourraient pas. Finalement, la situation ne change pas tellement entre celle qui nous a poussé à nous confiner et celle qui va conduire au déconfinement. Pour Booba le déconfinement prévu par le gouvernement ne tient qu’à des implications économiques. Et le danger reste très sérieux et présent en l’absence de vaccin ou de remède adapté.

Ses enfants sont la prunelle de ses yeux. Et sous ses airs de gros dur, il les aime d’un amour infini et ne serait plus rien si un malheur devait leur arriver.

Booba s’implique dans la crise sanitaire

Booba est très impliqué dans la crise sanitaire. Le rappeur est très alerte car il tient à la santé de sa famille mais bien plus que cela, il s’engage dans l’effort de lutte. Avec sa notoriété, il sait que ses messages ont de la portée. Ainsi, il tient à partager des messages de soutien et de préventions vis à vis de la crise sanitaire. Par exemple, il animait une émission intitulée Corona Time que le rappeur diffusait sur les réseaux sociaux. Pas seulement une façon de passer le temps pour Booba. C’est surtout une façon de recevoir des questions et d’éclaircir les choses.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#CORONATIME arrive…. Les résultats viennent d’arriver et malheureusement le réseau a testé positif au Covid-19 📡🦠

Une publication partagée par boobaofficial (@boobaofficial) le

Mais Booba ne s’arrête pas là, et c’est toute sa famille qui met la main à la patte. Ainsi, Booba et sa famille fabriquent des masques à la chaîne pour les envoyer au personnel soignant. Les hôpitaux manquent cruellement de moyens et les masques commandés par le gouvernement tardent à arriver.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Fabrication de masques pour les hôpitaux… 🦠❌🤝 #restonsconcentrés #cestlaguerrefaisonsla #restonscheznous #cestmieuxquelestranchées 🏴‍☠️

Une publication partagée par boobaofficial (@boobaofficial) le

Booba prend la crise sanitaire très au sérieux et malgré les mesures de déconfinement annoncées pour le 11 mai, il n’est pas satisfait. Pour lui il est ridicule de rouvrir les écoles et de risquer la vie des plus jeunes et du personnel enseignant. Même si rouvrir les écoles permettraient à certains parents de reprendre le travail, il est convaincu que ce n’est pas la solution. Pour lui, le 11 mai marque la date de la menace d’une nouvelle vague. Les hôpitaux risquent alors de nouveau de se retrouver surchargés tout comme c’était le cas en début de la pandémie. Les jours de confinement sont longs mais ils sont nécessaires pour garantir la sécurité de tous.

La fin du confinement et les mesure qui l’encadre ne sont pas garanties

De toute façon, le gouvernement a aussi averti la population d’un possible retour en arrière. En effet, c’est en fonction de l’évolution de la situation sanitaire que les décisions sont prises. Même si l’objectif est de relancer tant bien que mal l’économie, la santé de la population reste la priorité absolue. Ainsi, le gouvernement a rappelé que le 11 mai est un cap et que d’autres seront mis en place. Par contre, il faut imaginer toutes les étapes du plan de déconfinement comme un escalier. Et ne pas exclure de devoir rester longtemps sur la même marche, et même redescendre d’une marche si le contexte l’exige.

C’est le civisme de chacun qui est en cause. Chaque citoyen prendra pour lui la responsabilité de ses actes dans le contexte actuel.

Et pour Booba, c’est tout vu. Les enfants restent à la maison !

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.