Brigitte Bardot s’emporte et insulte violemment le gouvernement, elle veut quitter le pays !

Brigitte Bardot s’emporte et insulte violemment le gouvernement, elle veut quitter le pays !

  • Julie Bourdin
  • 9, juillet 2020 à 18h25

Brigitte Bardot critique le gouvernement sans prendre de gants. Ce sont même des insultes que profère la comédienne à l’encontre des dirigeants de la France. Pas de place pour la demi-mesure dans les propos de Brigitte Bardot qui crie au scandale. Actrice et chanteuse, Brigitte Bardot est aussi militante et elle sait donc donner de la voix aux causes auxquelles elle croit. Et à 85 ans, elle n’a visiblement pas finit de monter le ton ! Sur les ondes de Sud Radio elle fustige avec violence le gouvernement français. Brigitte Bardot avoue alors vouloir quitter la France tant elle est écœurée.

Brigitte Bardot au centre de nouvelles polémiques

La grande actrice, Brigitte Bardot, n’a pas peur de ternir son image avec des polémiques. Sur les réseaux sociaux ou dans les médias, elle fait entendre son opinion qui est souvent très tranchée. Dans le monde entier, elle est connue pour défendre la cause animale, mais également pour avoir été une très belle femme. Actrice et chanteuse, son physique et son talent lui permettent de rayonner à l’international. Encore aujourd’hui elle jouit d’une notoriété qui dépasse les frontières de la France. Une France qu’elle aime mais qu’elle ne reconnaît plus. Car elle se révolte de constater que les policiers sont accusés de violence et que certains secteurs du territoire leur devient inaccessible. Cependant, plutôt que de prendre le problème dans son ensemble, elle rend coupable les personnes qui subissent le système. Et cela ne passe pas pour les internautes.

Des propos sur la police qui font jaser

En effet, le 12 juin denier, Brigitte Bardot tient à défendre l’honneur de la police. Après les manifestations des gilets jaunes et les violences que certains ont subi, la pilule est amère pour les internautes. En effet, défendre que des policiers ne font que leur travail est tout à fait honorable, mais comment tolérer qu’elle ne condamne pas les actes de certains qui sont en dehors de toute mesure ? Certes les conditions extrêmes appellent des réponses extrêmes. Mais la France reste un pays démocratique et les violences de la police envers la population ferait surtout penser à des pays dictatoriaux. De plus, nombreux des membres des forces de l’ordre auraient certainement aimé se joindre pacifiquement à ces manifestations. En effet, elles représentaient la fracture sociale qui fait rage dans le pays depuis des années et qui devient intolérable.

Mais plutôt que d’élever le débat, Twitter se fait le théâtre de joutes verbales violentes. Et Brigitte Bardot n’est vraiment pas du genre à se laisser faire. Quitte à rajouter de l’huile sur le feu, elle va au bout de ses convictions et souhaiter remercier la police de son travail. Cependant, elle le fait aussi en insistant sur le fait qu’ils protègent la France de la “racaille envahissante”. Et ces propos pourraient facilement être interprétés de racistes. C’est donc sans préavis que les internautes la rappellent à l’ordre. Sans arranger la situation, les deux camps s’affrontent à armes égales : des mots blessants et injurieux.

Une attaque en règle contre le gouvernement français et le chef de l’Etat

Brigitte Bardot ne retiendra pas la leçon à propos du fait de devoir choisir ses mots. Non, à 85 ans, elle estime ne plus avoir de leçon à recevoir de personne. Pourtant, ne dit-on pas que l’on peut apprendre à tout âge ? Brigitte Bardot reste campée sur ses positions et profite de sa notoriété pour prendre la parole dans des émissions, à des heures de grande écoute. Les fans de l’actrice saluent son curage lorsque c’est pour défendre la cause animale. Mais quand elle s’attaque au gouvernement, les fans sont partagés. D’autant qu’elle évoque encore le problème des banlieues en filigrane et que le dérapage n’est pas loin.

En effet, une nouvelle polémique lui tombe sur le dos et elle n’aura encore une fois rien fait pour l’éviter. Brigitte Bardot insulte violemment le gouvernement le 7 juillet dernier sur les ondes de Sud Radio et ne cache pas sa colère. Elle va alors traiter de “lâches”, de “soumis” et nous en passons, Emmanuel Macron et les membres du gouvernement français.

Brigitte Bardot s’emporte et va jusqu’à dire qu’elle ne reconnaît plus la France. Elle pourrait la quitter tant elle trouve l’ambiance “dégueulasse”. Pour elle, les personnes issues de l’immigration sont clairement le problème et elle met tout le monde dans le même sac sans considération. C’est assez terrible de penser ainsi mais elle est beaucoup trop remontée pour réussir à réfléchir comme il le faut. Car elle n’a que des insultes à la bouche pour qualifier le gouvernement. Des propos violent qui choquent mais dans lesquels de nombreux internautes se retrouvent. De quoi créer encore davantage de débats sur la toile.

Brigitte Bardot ne pèse pas ses mots, la colère prend le dessus

En effet, le problème des banlieues n’est pas contestable. Mais c’est davantage le problème de leur isolement qu’il faut déplorer et analyser. Brigitte Bardot dénonce aussi finalement cela lorsqu’elle s’en prend au gouvernement qui manque selon elle de courage face à la situation. Cependant, elle dérape lorsqu’elle pense que les banlieues sont “protégées” par le gouvernement de cette manière. Car les personnes qui sont les véritables victimes sont bien celles qui vivent dans ces territoires qu’elle appelle “perdus”.

En tout cas, Brigitte Bardot va encore faire parler d’elle quelques temps avec cette histoire. Et il n’est pas à douter qu’elle restera sur ses positions car son âme de militante lui a appris à ne pas reculer devant les critiques. Reste à voir si le débat restera entre elle et les internautes ou si le gouvernement souhaitera répondre aux propos cinglants de cette figure du cinéma français. En attendant, la toile s’embrase et Brigitte Bardot ne reviendra certainement pas sur ces propos, à tord ou à raison.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.