Brigitte Macron haineuse: La face cachée de la femme du président

Brigitte Macron haineuse: La face cachée de la femme du président

  • Valerie Hommez
  • 14 juin 2020

Brigitte Macron: Connue pour son soutien indéfectible à son mari, la première dame de France aurait certains griefs contre un proche du président. Elle ne serait vraisemblablement pas prête à pardonner, celle où celui, qui selon elle l’aurait trahie.

Pourtant soudés autour du même projet lors de la campagne électorale de 2017, Brigitte Macron et l’homme politique en question étaient pourtant très proches. Mais aujourd’hui la résidente de l’Élysée ne voudrait plus du tout entendre parler de lui, et serait très rancunière pour des faits qui remontent à déjà 3 ans. Toujours avenante et très souriante, l’épouse du Président Emmanuel Macron n’aimerait visiblement pas qu’on lui marche sur les pieds, et semble garder rancune pour ceux, qui selon elle, n’auraient pas été sincères. Et dans cette histoire, c’est justement ce qu’elle reproche à l’homme en question, puisque selon elle, il aurait trahi la confiance qu’elle lui accordait, et serait défilé de ses obligations. En la trahissant elle, il aurait, par la même occasion, trahi Emmanuel Macron.

La victime de la colère de Brigitte Macron n’est pas n’importe qui, puisqu’il s’agit de Gérard Collomb, l’actuel Maire de Lyon, député et ancien ministre de l’Intérieur. Une grande figure du macronisme à ses débuts, et qui d’ailleurs était très proche de Brigitte Macron lorsque le président lançait son offensive pour accéder au pouvoir. Longtemps membre du Parti socialiste, il n’avait pas hésité à rejoindre le mouvement La République en marche pour soutenir le candidat Macron lorsqu’il annonçait vouloir être élu président de la République.

Si à l’époque, Brigitte Macron surnommait l’actuel Maire de Lyon « mon Gégé », aujourd’hui, elle ne lui aurait pas pardonné de s’être défaussé en assurant devant la commission d’enquête du Sénat qu’il ne connaissait pas l’existence de Monsieur Benalla. L’ancien ministre de l’Intérieur rejetait toutes les responsabilités sur l’Élysée. Des déclarations qui auraient mis un terme à leur amitié déjà fragilisée par une autre affaire, mais qui tenait encore aux yeux du grand public. Mais les proches du président, eux, savaient que la confiance était rompue entre la Première dame de France et Gérard Collomb.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

❤️🥰 #brigittemacron #emmanuelmacron #couplepresidentiel

Une publication partagée par Brigitte Macron (@brigittemacronbm) le

En effet, déjà lors de la campagne électorale, Brigitte Macron et Caroline Collomb, l’épouse de l’actuel Maire de Lyon, s’étaient déjà retrouvées dans une situation, où les tensions étaient nées de manière significative. Lorsque la femme du député avait déclaré « Si Emmanuel est élu, il lui faudra quelqu’un de confiance pour être Premier ministre » une manière d’imposer son mari qui était très loin de plaire à Brigitte Macron. Mais il existerait au sein des deux familles Macron-Collomb, un autre sujet de discorde qui viendrait de la belle-fille de Brigitte Macron elle-même.

Puisque lors de la campagne électorale, alors que le mouvement prenait ses quartiers dans un hôtel, la belle-fille de Brigitte Macron se serait servi du personnel de campagne comme ils étaient ses majordomes ou du personnel de maison. Elle aurait utilisé les services de l’Intendance comme si c’était la sienne, allant jusqu’à demander qu’on s’occupe de son enfant. Une attitude qui avait fortement déplu à Gérard Collomb qui s’en serait offusqué, et de la sorte, créait une vive tension entre lui et la future Première dame de France.

Mais le problème principal, restera probablement l’affaire Benalla qui avait alors défrayé la chronique, une affaire qui était même prête à faire trembler les institutions jusqu’au plus haut sommet de l’état. Pour rappel de cette histoire, il s’agit d’une affaire politico-judiciaire mettant en cause Alexandre Benalla, chargé de mission et coordinateur de différents services, lors des déplacements officiels et privés du président de la République Emmanuel Macron. Il avait été accusé d’avoir usurpé la fonction de policier et d’avoir interpellé de manière violente un couple de personnes qui avaient lancé des projectiles sur des CRS lors d’une manifestation du 1er mai 2018 à Paris. Des images qui étaient difficilement contestables par l’intéressé, puisqu’ils avaient été filmés par différents témoins.

Rapidement, après les faits, l’Élysée avait été informé, et l’avait directement sanctionné par une mise à pied et une rétrogradation de ses fonctions. Une seconde affaire concernant le même Alexandre Benalla éclatait, par l’intermédiaire de Mediapart, qui révélait au grand jour une affaire concernant des voyages munis de passeports diplomatiques utilisés de manière frauduleuse, puisque ces déplacements n’avaient pas de cadre légal. Ce serait donc cette rocambolesque histoire qui serait à l’origine des tensions entre Brigitte Macron et Gérard Collomb puisque celle-ci reprochait à l’ancien ministre de l’Intérieur, en charge des questions de sécurité, de ne pas avoir dit la vérité lors de son audition, en affirmant ne rien connaître de cette affaire et que tout était dépendant de l’Élysée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇫🇷 #brigittemacron #emmanuelmacron #couplepresidentiel #macron

Une publication partagée par Brigitte Macron (@brigittemacronbm) le

Une trahison qui ne permettait pas le pardon selon Brigitte Macron, mais qui semble en réalité beaucoup plus complexe que cela. S’il fût un temps où Gérard Collomb pouvait compter sur l’amitié d’Emmanuel Macron et de son épouse, Brigitte Trogneux-Macron, les tensions dues à l’affaire Benalla et à l’affaire de Tiphaine Auzière, la belle-fille de la première dame de France, devraient simplement clore toute relation entre les deux familles.

Après 17 mois passés à la tête du ministère de l’Intérieur comme numéro deux du gouvernement, Gérard Collomb a semble t-il beaucoup perdu dans cette aventure, et, après le premier tour des élections municipales de cette année, risque même de perdre son poste de Maire de Lyon. Pour Brigitte Macron, il est fort à parier que si s’était le cas, elle ne s’empresserait pas de l’appeler pour le consoler de cette défaite.

Une ancienne amitié politique aujourd’hui qui semble totalement révolue, et que Brigitte Macron ne doit probablement pas regretter, convaincue d’avoir été trahie par celui dont elle était pourtant si proche il y a encore peu de temps. Gérard Collomb semble lui très fragilisé dans cette affaire. Après avoir été finalement pour une période très courte, numéro 2 du gouvernement, avec la fonction du ministre de l’Intérieur, il s’était raccroché à la Mairie de Lyon qui semble aujourd’hui lui échapper. Ancien membre du Parti socialiste, puis du Mouvement en marche, il tenterait aujourd’hui une ultime manœuvre en s’alliant avec la droite. Un glissement dont on aurait aimé connaître l’avis de Brigitte Macron et du Président.