C’est la descente aux enfers pour Jean-Marc Morandini, l’animateur une fois encore devant la justice !

Les nouveaux chefs d’accusation contre Jean-Marc Morandini concernent une affaire distincte.

Jean-Marc-Morandini
Source : Paris Match

Le présentateur de télévision Jean-Marc Morandini, déjà jugé pour « corruption de mineurs », sera également jugé pour « harcèlement sexuel » et « travail dissimulé » dans une affaire distincte, a indiqué une source proche de l’affaire.

Cette affaire concerne le tournage de la série érotique « Les Faucons » réalisée par le présentateur de Cnews. Comme le rapporte BFM TV, une enquête a révélé que Jean-Marc Morandini a créé le personnage de Catherine Leclerc sur un site de casting afin d’approcher de jeunes acteurs et de les filmer dans des vidéos à caractères sexuelles.

Une enquête à nouveau sur les tapis

Deux jeunes acteurs avaient accusé Jean-Marc Morandini, en juillet 2016, dans Les Inrockuptibles. Aujourd’hui âgé de 56 ans, Jean-Marc Morandini était accusé d’avoir poussé ces deux jeunes à s’exposer nus. Dans le seul but de profiter du casting d’une web-série érotique intitulée Les Faucons.

Ils ont affirmé qu’une personne se faisant appeler « Catherine Leclerc » (en réalité un pseudonyme de Jean-Marc Morandini) insistait pour leur envoyer par courrier électronique des vidéos d’eux-mêmes nus faisant des actes masturbatoires. Ils étaient en tout cinq acteurs à porter plainte contre la société pour « harcèlement sexuel ».

La société a également été accusée de « travail dissimulé ». La société de production n’ayant pas déclaré les acteurs à l’Agence d’assurance sociale. Le parquet de Paris a clos son enquête en décembre 2016. Les plaignants ont toutefois obtenu la réouverture de l’enquête par le juge d’instruction en 2018.

Dans une autre affaire, le présentateur à CNews et NRJ12, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel en juillet 2020 pour « corruption de mineurs » à l’égard de deux plaignants.

Le juge a ordonné le licenciement de quatre autres plaignants pour « harcèlement sexuel ». « Il y avait eu classement sans suite de cinq plaintes, là il y a un non-lieu pour 4 des 5 », a déclaré Maitre Céline Lasek, l’avocate du présentateur, ajoutant que pour la cinquième, « Jean-Marc Morandini démontrera qu’il n’a pas commis de harcèlement devant le tribunal ».

L’affaire de corruption sur mineur

Jean-Marc Morandini a déjà été envoyé devant le tribunal correctionnel en novembre 2021. Il y était pour une affaire de « corruption de mineurs ». Il était poursuivi par deux adolescents en 2009 et 2013. Selon le premier, Jean-Marc Morandini aurait échangé des SMS particulièrement vulgaires avec lui.

Selon le second, il l’a rencontré lors d’un casting pour un projet de film érotique et lui aurait demandé de reproduire une scène de masturbation après l’avoir déshabillé. Pour se défendre, Jean-Marc Morandini a expliqué qu’il ne pouvait pas savoir que le plus jeune de ses accusateurs était mineur. Il a évidemment nié toute connaissance du fait que le second avait été accusé.

Pour la juge, le présentateur avait « usé de toute forme de pression grave [à son égard] dans le but réel ou apparent d’obtenir à son profit un acte de nature sexuelle (…) et ce notamment par le biais de la création du personnage totalement fictif de Catherine Leclerc, figure maternelle et sécurisante inspirant confiance au jeune homme, qui l’incitait à toujours repousser ses limites dans l’acte de nature sexuelle, sous le prétexte allégué de travailler sa posture de comédien ».


Natalie Labrie

Rédactrice web depuis quelques années, j'ai commencé en autodidacte. Je ferais de mon mieux pour vous apporter les meilleures infos chaque jour, car le journalisme est une passion.