Carrefour, Leclerc, Cora… Alerte danger ! Nouveau rappel massif de produits contenant un taux trop élevé de pesticides, ils peuvent être dangereux pour la santé

De nouveaux produits vendus dans de grandes enseignes telles que Carrefour, Leclerc, Cora font l’objet d’un rappel massif. Ces produits dépassent largement les limites autorisées de pesticides.

Carrefour, Leclerc, Cora… Alerte danger ! Nouveau rappel massif de produits contenant un taux trop élevé de pesticides, ils peuvent être dangereux pour la santé
© Lionel VADAM / MAXPPP / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP

Rappel produit chez Carrefour, Leclerc, Cora…: Décidément, le même type d’information ne cesse de circuler pour l’instant. Après de nombreux rappels produits concernant des glaces, du jambon ou encore plus récemment des fromages, c’est une nouvelle affaire que LDPeople évoque pour vous aujourd’hui. En effet, les autorités sanitaires tirent la sonnette d’alarme au sujet de plusieurs références. Des denrées disponibles chez Leclerc, Cora, Carrefour ou d’autres acteurs majeurs de la grande distribution.

Rappel produit : attention, si vous avez fait vos courses chez Leclerc, Cora, Carrefour…

Des contrôles fréquents

En France, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes opère des milliers de contrôles chaque année. Rattachée au ministère de l’Économie, la DGCCRF fonctionne comme un observateur attentif du marché, afin de garantir aussi bien le respect de la législation du commerce que la sécurité alimentaire. Régulièrement, ses agents découvrent donc des problèmes dans de nombreuses sphères d’activité. Parmi celles-ci, la distribution alimentaire ne fait pas exception à la règle. Raison pour laquelle les services compétents initient une multitude de rappels produits de manière extrêmement fréquente.

Presque chaque jour, la DGCCRF agit en concertation avec les autres services de l’État, mais également avec les acteurs majeurs du secteur pour prévenir les clients des magasins qu’il existe des irrégularités. Il y a quelques jours, c’est la raison pour laquelle une vaste campagne de rappel faisait son apparition concernant du sésame qui contenait un taux beaucoup trop élevé d’oxyde d’éthylène. Sans plus attendre, des chaînes de magasins comme Leclerc, Carrefour ou encore Cora ont immédiatement retiré des rayons les préparations incriminées. Dans ce cas, il s’agissait de sésame à l’état brut, mais aussi de purée, de pains pour hamburger et d’une longue liste de références. Une précaution bienvenue qui a pour but d’anticiper tout problème de santé éventuel.

Des soupes

Mais, si aujourd’hui notre rédaction consacre un nouvel article au rappel produit, il s’agit d’une problématique différente. En l’occurrence, le site conso.gouv partage effectivement l’information selon laquelle des soupes asiatiques ne correspondent pas à la législation en vigueur. Elles étaient disponibles dans des hypermarchés tels que Cora, Carrefour ou encore Leclerc. Mais alors, une question se pose : pourquoi cette décision rapide de stopper la vente de ces préparations.

En réalité, les soupes en question dépassent largement les limites acceptables de pesticides. Elles auraient ainsi « une concentration de chloroéthanol supérieure à la réglementation dans l’un des ingrédients ». Voilà donc pourquoi LDPeople vous dresse la liste des références en rapport avec ce rappel de produits massif. Il s’agit notamment de la soupe pho de la marque Acecook, des nouilles de riz sautées instantanées Oh Ricey, la soupe de nouilles instantanées de la marque De Nath ou encore de la soupe de nouilles instantanées Mi Lau. Un inventaire auquel il faut également ajouter les vermicelles instantanés de riz Oh Ricey, les nouilles de riz saveur ail et oignon de chez Acecook, et pour finir la soupe de nouilles instantanées Haohao. Dans tous les cas, il est donc recommandé de ne pas les consommer et de les rapporter en magasin dans le cadre de ce rappel produit.

Les modalités de remboursement

Carrefour: Lorsque les acteurs de la grande distribution initient un rappel produit, les règles sont toujours les mêmes. Il vous suffit de vous présenter en magasin avec votre achat pour être immédiatement remboursé. Selon la législation et les habitudes en la matière, le caissier ou la caissière ne pourra en aucun cas exiger une preuve d’achat quelconque ou un ticket de caisse. Mais, indépendamment de ces considérations pécuniaires, il est important de rappeler que la consommation de ces denrées doit absolument être évitée. N’hésitez donc pas à vous en débarrasser et surtout à ne pas prendre le moindre risque. Même, si généralement, il s’agit de mesures préventives, mieux vaut toujours prévenir que guérir. Il n’est effectivement pas question de jouer avec notre santé.

Cependant, il faut bien reconnaître que les responsables de la grande distribution font tout pour œuvrer dans la transparence la plus totale. Une fois qu’ils détiennent l’information selon laquelle l’une de leurs références pose problème, tous se plient en quatre pour réagir au plus vite. Il faut également souligner que dans de nombreuses situations, les magasins ne sont pas les producteurs. Mais ils sont seulement les distributeurs de ses denrées concernées par les rappels produits. Néanmoins, c’est bien à eux qu’incombe la responsabilité de nous tenir informés. Une action qui est généralement mise rapidement en place et relayée par les médias. C’est d’ailleurs parfaitement dans cette ligne que LDPeople en fait de même.


Adrien Faubert

Moi c'est Adrien, d'abord écrivain, je suis devenu par la suite rédacteur web pour me rapprocher des lecteurs et de leur quotidien. J'ai à coeur de vous apporter les meilleurs contenus, notamment sur les stars françaises que j'affectionne particulièrement.