Claire Chazal TF1: un surnom super méprisant quand elle était au J-T avec Patrick Poivre d’Arvor

Claire Chazal TF1: un surnom super méprisant quand elle était au J-T avec Patrick Poivre d’Arvor

  • Valerie Hommez
  • 18, juillet 2020 à 8h06

Il y a maintenant 5 ans que Claire Chazal a quitté la présentation du journal télévisé de TF1, lors d’une soirée très émouvante devant plus de 10 millions de téléspectateurs, après plus d’une décennie passée à la présentation des informations sur la première chaîne française. Mais avant ce départ, nous revenons sur le surnom méprisant que certains membres de l’équipe de TF1 lui donnaient lorsque la journaliste était en couple avec l’autre présentateur phare du journal, Patrick Poivre d’Arvor.

Aujourd’hui Claire Chazal a quitté le monde de l’information pour présenter une émission sur France 5 qui s’appelait Entrée libre et devenue aujourd’hui Passage des arts. Un magazine consacré à la culture qui est pour l’ancienne journaliste une véritable passion. À tel point, que lorsque le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé son remaniement ministériel, le nom de Claire Chazal avait été évoqué à plusieurs reprises pour remplacer le ministre de la Culture Franck Riester, qui vraisemblablement devait quitter son fauteuil.

Si cette dernière information s’est vérifiée il y a quelques jours, ce ne fut néanmoins pas Claire Chazal qui fut nommée, mais bien une autre ancienne ministre en la personne de Roselyne Bachelot qui avait été un temps en charge de la santé sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Mais aujourd’hui nous revenons sur une période durant laquelle Claire Chazal et Patrick Poivre d’Arvor ont formé un des couples les plus populaires de la télévision française. Alors qu’ils travaillaient déjà ensemble sur la même chaîne, naît une véritable passion entre les deux journalistes, une relation qui verra la naissance de leur fils, François, en 1995.

Malgré un bonheur affiché, tout n’a pas été rose entre les deux stars. Claire Chazal décrit cette relation comme ” chaotique ” mais tellement enrichissante. ” Il m’a aidée, il m’a appris beaucoup de choses. C’était pour moi un modèle. Professionnellement, on était totalement en harmonie. Il avait tant de facilité ” confiait la journaliste, en 2019, dans une interview accordée à l’époque à Paris Match.

Alors qu’elle, Claire Chazal, sera écartée du journal télévisé de TF1 le dimanche 13 septembre 2015, après 24 ans de présence chaque week-end, son illustre ancien conjoint avait, lui, été évincé de son journal télévisé 8 ans plus tôt. Selon certaines rumeurs, ce serait Nicolas Sarkozy alors fraîchement élu qui aurait souhaité le départ du journaliste et présentateur, en raison d’une interview qui s’était mal déroulée. Une rencontre lors de laquelle Patrick Poivre d’Arvor avait comparé l’ancien ministre de l’Intérieur devenu président de la République, à un “ petit garçon “. Cette semaine, le magazine Le Point dévoilait le surnom qui était donné à l’époque à Claire Chazal.

Alors que son compagnon était régulièrement appelé par ses initiales, soit PPDA, elle aurait hérité d’un notre surnom beaucoup moins flatteur ” Mémé-DA “. Si on peut imaginer que ceux qui utilisaient ce patronyme ne le faisaient pas en face d’elle, il n’est pas certain que Claire Chazal devait apprécier cette plaisanterie à l’époque, et qu’elle n’apprécie d’ailleurs toujours pas aujourd’hui. Une époque où le couple suscitait en effet énormément de jalousie au cœur des rédactions tant ils étaient tous deux omniprésents sur le devant de la scène et une idylle qui avait probablement créé quelques jalousies.

Mais finalement malgré leurs statuts et l’amour du public, l’un et l’autre serons écartés de TF1. Pour Claire Chazal, elle aura donc été remplacée par Anne-Claire Coudray. Et lors de son dernier journal de 20 h, un résumé de sa carrière avait été diffusé et elle s’est permise de remercier les téléspectateurs à la fin de l’émission “ Il me reste à vous remercier de m’avoir été fidèle pendant 24 ans. J’ai été très heureuse et fière de les présenter. Nous avons tissé ensemble, je crois un lien très fort et extrêmement précieux pour moi “. Visiblement très touchée par cet arrêt brutal, Claire Chazal aura quand même la consolation d’avoir été suivi par plus de 10 000 000 de téléspectateurs ce fameux soir de dernière. En plus de la présentation du journal télévisé pour les éditions du week-end, Claire Chazal aura plusieurs casquettes sur la chaîne de télévision TF1, et présentera même divers magazines comme notamment Reportages de 2010 à 2015 et assurera également les grandes soirées électorales.

Femme libre et engagée, Claire Chazal n’a jamais été mariée avec PPDA, et ne passera qu’une seule fois dans sa vie devant Monsieur Le Maire. Durant une courte période de 2000 à 2003, elle fut, en effet, mariée à Xavier Couture, alors numéro 2 de TF1, avant de devenir président directeur général et président du directoire de Canal+ quelques années plus tard. Marié à quatre reprises, il est le père de 4 enfants. De son côté, Claire Chazal rencontrait l’acteur Philippe Torreton avec lequel, elle passera quatre années de bonheur avant que les deux stars ne se séparent. En 2007, la célèbre journaliste tombe à nouveau amoureuse du mannequin et animateur, Arnaud Lemaire, dont elle annoncera sa séparation en juin 2015.

Depuis cette époque, Claire Chazal est restée très discrète sur sa vie privée et plus aucune information ne sort dans les médias peut-être refroidis par une surexposition. Le magazine Le Point revenait donc ces derniers jours, sur une époque aujourd’hui révolue pour Claire Chazal et PPDA qui étaient de vraies stars dans les journaux people, qui il faut bien l’avouer, étaient un peu différents d’aujourd’hui. Si les réseaux sociaux n’avaient pas la même force qu’on leur connaît en 2020, le couple était quand même suivi en permanence par des journalistes, et cette union entre les deux visages les plus connus de France à l’époque avait fait beaucoup jaser.

Mais, malgré une véritable passion qui les animait, et un amour du métier qu’ils partageaient tous deux, la relation n’aura pas duré, peut-être due déjà à cette hyper médiatisation. En tout cas, le surnom révélé par le magazine Le Point, ” Mémé-DA “, montre bien que certains critiquaient fortement cette idylle qui faisait la une des journaux.

Un surnom pour le moins disgracieux et pas véritablement sympathique pour l’animatrice et journaliste Claire Chazal, qui, malgré ces critiques, a continué son parcours professionnel de belles manières, juste peut-être avec le regret de ne pas avoir été nommée au poste dont certains lui prédisaient l’investiture, celui de ministre de la Culture. Claire Chazal pourra néanmoins se consoler en poursuivant son émission sur France 5, où elle continuera à faire la promotion d’œuvres, d’artistes, de spectacles ou d’expositions qui lui tiennent particulièrement à cœur. Si elle n’est finalement pas ministre de la Culture, Claire Chazal restera néanmoins l’une de ses plus grandes ambassadrices en France.