Claude Bartolone sur Europe 1 : « Manuel Valls aura une majorité »

  • Carole Roldane
  • 2, avril 2014 à 15h28

Claude Bartolone, le président de l’Assemblée Nationale était l’invité d’Europe 1 ce matin au sujet du remaniement et du nouveau gouvernement de Manuel Valls (à retrouver ici). Il a répondu aux questions de Jean-Pierre Elkabbach.

Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, veut rassurer les Français dès les premières secondes de son interview au micro d’Europe 1. C’est pour cela qu’il affirme « le gouvernement va être prêt, il y en aura un ce soir ».
Il affirme que l’attente des Français quant à l’annonce du remaniement, « est normal » et rassure en ajoutant « qu’à chaque fois qu’il y a ce moment de recomposition du gouvernement, il y ait des discussions jusqu’au bout pour essayer de rassembler ».
Lors l’interview, les auditeurs d’Europe 1 ont appris qu’il y aurait « un gouvernement resserré, et donc qu’il y aurait au tour d’une quinzaine » de ministres. Quand il s’agit de parler du nouveau Premier Ministre, Manuel Valls, Claude Bartolone se veut une fois encore très clair. Il explique que le but principal du Premier Ministre est « d’installer une méthode de travail encore plus forte entre lui  et le Parlement. Cette volonté de faire exister la démocratie parlementaire… Il sait que bon nombre de députés vont revenir à l’Assemblée la semaine prochaine avec toutes les angoisses et inquiétudes entendues pendant la campagne électorale. Il veut tenir compte de cela. Il rajoute que Manuel Valls possède un avantage «  il connaît le bureau il y a mis les pieds à plusieurs reprises quand il travaillait avec Lionel Jospin. Il joue à domicile, si je peux employer cette expression… Rien n’a changé mais dès qu’il est rentré dans son bureau, hier je l’ai vu dans le cadre de nos rencontres, il a tout de suite eu en tête l’angoisse des Français, du morcellement social de ce pays.”

Des attaques dès les premières heures du remaniement

Comme à chaque remaniement, il y a des heureux et des moins heureux. Et ce remaniement n’a pas fait exception puisque l’aile gauche et les Verts se sont fortement opposés au gouvernement de Manuel Valls. Mais selon Claude Bartolone, « Manuel Valls est un combattant, et c’est un responsable politique. Il sait ce qu’est la politique : il sait, compte tenu de ce qu’il entend car il est loin d’être sourd, qu’il a un certain nombre de questions qui lui sont posées et auxquelles il va répondre ! Il va y répondre car il sait que ce sont des questions qui sont attendues par les Français.”
Le président de l’Assemblée Nationale explique aussi que pour redresser la France, il faut une majorité. Et lorsque Jean-Pierre Elkabbach pose la question « il l’aura ? », Claude Bartolone n’hésite pas à rétorquer : « Il l’aura ! Je ne peux pas imaginer que, compte tenu de l’état du pays, il y ait une volonté au sein du Parlement d’ajouter de la crise à la crise ! Il aura une majorité ! »

« Nous avons en tête le bruit de l’abstention des Français et leurs demandes d’un gouvernement encore plus efficace ».

Avec ce nouveau gouvernement, la priorité est de redresser la France afin de la faire sortir de la crise qu’elle traverse depuis des années.  De plus, lors des dernières élections municipales, les Français ont montré leur mécontentent face aux décisions de François Hollande. Le message est passé et c’est pour cela d’ailleurs qu’un remaniement a eu lieu. Claude Bartolone explique :
«  Nous avons tous en tête le bruit de l’abstention des Français et leurs demandes à la fois d’un gouvernement encore plus efficace, encore plus juste, encore plus à l’offensive, et surtout capable de travailler en confiance exigeante avec l’Assemblée pour répondre à l’attente qui existe dans le pays. «Il finit son interview en affirmant « qu’il y a une responsabilité à tous les étages ! A partir du moment où on a ce taux de chômage, ces dépôts de bilan, trop de nos compatriotes sans logement, il y a une responsabilité à tous les étages : c’est pourquoi nous devons être maintenant encore plus exigeants, encore plus efficaces, répondre avec moins de délai encore entre ce qui est annoncé et ce qui est réalisé et ressenti par les citoyens de notre République. ».
A Manuel Valls maintenant de redonner confiance aux Français.

Toujours plus de news Politique sur LDpeople.com :
Ce matin, les noms des nouveaux ministres ont été annoncés avec une grande surprise puisque Ségolène Royal devient la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Bernard Cazeneuve devient Ministre de l’Intérieur et Arnaud Montebourg Ministre de l’Economie.

Une femme à la Com….Véronique Bédague-Hamilius remplace Christophe Chantepy au poste stratégique de directeur de cabinet du Premier ministre.