Confinement local, commerces… Ce qu’il faut retenir des nouvelles mesures !

Le gouvernement vient d’instaurer un confinement partiel pendant les prochains weekend dans les Alpes Maritimes. En cause : une nouvelle flambée des contaminations au Covid-19. Le maire de Nice Christian Estrosi pointe du doigt les touristes venus pendant les fêtes de fin d’année.

Confinement local, commerces... Ce qu’il faut retenir des nouvelles mesures !
© Dutcher Aerials - Getty

Confinement: Le maire de Nice Christian Estrosi voit rouge. Interviewé dimanche 21 février par les journalistes de France Info, il dénonce en effet « la présence trop nombreuse de touristes entre Noël et le jour de l’an ». « Il y en a beaucoup trop entre Noël et le jour de l’an », clame-t-il. « Au 20 décembre, nous avions 20 vols par jour sur l’aéroport international de Nice. On est passé de 20 à 120 vols venant des pays anglo-saxons, scandinaves, des Émirats arabes unis, de Russie etc. (…) On ne pouvait pas se le permettre. », a-t-il poursuivi.

Les touristes dans le viseur de Christian Estrosi

Si les touristes « ont été toujours les bienvenus », aujourd’hui « nous sommes dans une situation où on ne peut pas se le permettre ».

« Alors que nous étions dans une situation qui était quasi au niveau de la moyenne nationale avant les vacances de Noël », le nombre de personnes contaminées a littéralement « explosé », s’est encore plaint Christian Estrosi. Mais ce dernier veut désormais « gagner la bataille » contre le virus. Il s’adresse aujourd’hui aux touristes : « Ne venez pas, ce n’est pas le moment ! »

Confinement “partiel” pour les Niçois

Par ailleurs, le gouvernement a décidé d’instaurer un confinement pendant les prochains weekends. Le couvre-feu est par ailleurs maintenu la semaine de 18 heures à 6 heures du matin. « Je pense que ce serait une mesure qui découragerait nos visiteurs de venir pendant ces vacances d’hiver ici », a confié l’élu à nos confrères de France Info. « Nous avons de très belles journées. Ceux qui vont au bord de l’eau et qui sont attirés de l’extérieur. Qui regardent depuis l’Europe entière la carte du climat au bord de la Méditerranée et qui sont tentés ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ville de Nice (@villedenice)

Christian Estrosi voulait même aller plus loin ! En effet, il aurait souhaité faire passer un arrêté interdisant temporairement les locations saisonnières. Mais le Conseil d’État l’en a empêché. Alors, faute de mieux, l’élu en appelle aux professionnels des locations saisonnières. Il attend d’eux d’être « responsables ». « Bon sang, qu’ils se disent qu’il vaut mieux faire le plein cet été parce qu’on aura gagné la partie qu’essayer de grignoter un petit quelque chose et de ne pas penser à nos concitoyens qui vivent sous la menace tous les jours de la contamination!« , s’insurge-t-il ainsi.

Des réactions dubitatives du côté des habitants

Même son de cloche du côté du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. « Un rien ne peut faire basculer la situation », a récemment rappelé ce dernier. « Il serait déraisonnable de relâcher nos efforts. La pression hospitalière est toujours très forte », a-t-il ainsi rappelé à ses concitoyens.

On va encore prendre 10 kg si on reste chez nous. “

A l’occasion de ce confinement partiel et localisé, nos confrères du Parisien ont ainsi réalisé un micro-trottoir sur la Promenade des Anglais ce dimanche 21 février. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les habitants n’avaient pas l’air convaincu par ces nouvelles mesures restrictives.

« On va encore prendre 10 kg si on reste chez nous, plaisante la jeune femme. Il faut arrêter les demi-mesures. Faisons un vrai confinement et qu’on en finisse. Et puis pourquoi ce ne sont pas les jeunes qui ont été vaccinés ? Les anciens ne sortent pas, ce ne sont pas eux qui se contaminent en premier ! », se sont ainsi insurgés quelques jeunes d’une vingtaine d’années.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ville de Nice (@villedenice)

De son côté, une étudiante de 20 ans se sentait vraiment déprimée. « C’est un vrai coup au moral même si je me doute qu’il faut faire quelque chose, confie-t-elle. J’en ai ras-le-bol. On n’a déjà pas de cours en présentiel. Pour sortir un peu et se retrouver, on brave le couvre-feu parfois, mais le week-end c’était notre moment de liberté. »

“Il faut renforcer la sécurité sanitaire pour tous.”

Mais un retraité septuagénaire s’est en revanche félicité de cette mesure « La liberté, mes petits-enfants en ont bien profité en allant à Monaco où les bars et restaurants restent ouverts. Je ne suis pas contre un durcissement. Il faut renforcer la sécurité sanitaire pour tous. », a-t-il ainsi expliqué aux journalistes du Parisien.

Christian Estrosi s’était déjà exprimé il y a quelques mois au micro de France Inter. LDpeople vous propose ainsi de découvrir son interview sur les mesures pour lutter contre le Covid :


Alix Brun

Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour LDPeople, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.