Coup de gueule de l’acteur François Berléand, contre les mesures sanitaires, est-il antivax ?

François Berléand a réagi au micro d’Ophélie Meunier, dans le Journal Inattendu sur RTL ce samedi 8 janvier par rapport aux propos qu’a tenu Emmanuel Macron, quelques jours plus tôt.

François Berléand
Source : Gala

François Berléand a réagi au micro d’Ophélie Meunier, dans le Journal Inattendu sur RTL ce samedi 8 janvier par rapport aux propos qu’a tenu Emmanuel Macron, quelques jours plus tôt. Dans lesdits propos, le président de la République française était visiblement décidé à « emmerder les non-vaccinés ».

Des propos qui suscitent la polémique

Après avoir condamné avec véhémence les non-vaccinés, le président de la République française, Emmanuel Macron a déclenché une grande polémique sur la toile. « Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire jusqu’au bout » a-t-il alors lâché sans détour à une infirmière, présente parmi les invités, qui a confié son désarroi de voir autant de non-vaccinés en réanimation.

C’était à l’occasion où le président de la République recevait, dans le cadre d’un échange pour un article du Parisien, sept lecteurs du quotidien dans la salle des fêtes de l’Élysée, afin d’échanger sur la crise sanitaire et la violence de la cinquième vague, accentuée par la forte contagiosité du variant Omicron.

Des propos jugés « Trop durs » par François Berléand

François Berléand n’a pas la langue dans sa poche et juge qu’il y a un problème de ton de la part d’un président de la République. L’acteur explique être de son avis même s’il « n’aime pas quand on emploie de gros mots. Emmerder, ça me… De la part d’un président, je trouve ça un peu dur, mais en même temps, il faut dire les choses comme elles sont » concède la star des choristes.

L’ex-compagnon de Nicole Garcia rappelle que « 80 % des personnes en réanimation ne sont pas vaccinées. Alors 20 % le sont, mais on sait que la vaccination sera décisive dans le combat contre la Covid. Je suis pro vax et non pas antivax. On est dans le domaine de l’absurde. Je ne comprends pas les antivax », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron assume ses propos

Lors d’une conférence de presse avec la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen. « La totalité des gens avec qui j’ai parlé était indignée à l’égard de nos compatriotes qui ne voulaient pas se faire vacciner. J’avais face à moi deux soignantes qui me disaient qu’il ne fallait plus soigner les gens non vaccinés qui arrivent aux urgences. De là où je suis, je ne peux pas ne pas être préoccupé par ça. On peut s’émouvoir de formes d’expressions qui peuvent être familières, mais j’assume totalement » a-t-il martelé.

Pour arriver à ses fins, Emmanuel Macron assure ne pas vouloir mettre les concernés derrière les barreaux. Cependant, il souhaite les priver d’activités : « Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné ».


Sydney Martel

Bonjour ! Je m'appelle Sydney et suis rédactrice depuis 5 ans maintenant. Passionnée par la culture anglophone et notamment les Etats-Unis, ma thématique de prédilection est la news People !