Cyril Hanouna en crise de larmes, sous le "choc" après les paroles traumatisantes de Raymond Aabou !

Cyril Hanouna en crise de larmes, sous le « choc » après les paroles traumatisantes de Raymond Aabou !

  • Valerie Hommez
  • 21 juin 2020

Pour la dernière émission de  » C que du kif « , c’était un Cyril Hanouna ému jusqu’aux larmes, que les téléspectateurs ont pu découvrir. Même si le présentateur devait être touché que cela soit la dernière de la saison, ce fut pour une toute autre raison que l’animateur de C8 laissa couler quelques larmes sur ses joues.

Un de ses chroniqueurs et ami, avait décidé de lui rédiger une lettre pleine d’émotion pour le remercier de ce que le présentateur de « Touche pas à mon poste » avait fait pour lui. Et celui qui avait décidé de coucher ses sentiments sur le papier, c’était Raymond. Alors chauffeur-livreur, il rencontre Cyril en 2012 qui lui donne sa chance à la radio sur Virgin Radio, et puis très rapidement en télé dans TPMP. Un geste que visiblement Raymond n’a pas oublié malgré les années, et qui avait souhaité remercier celui qui lui avait fait connaître un monde à mille lieues du sien.

De son vrai nom Cyril Raymond Aabou, avait eu un jour le courage d’aborder Cyril Hanouna en pleine rue lors de son arrivée dans les studios de Virgin Radio. Il l’avait interpellé sans le connaître pour lui demander du travail. Passionné de radio, il était prêt à faire n’importe quoi. À sa grande surprise, le boss de TPMP l’avait écouté et avait pris son numéro de portable.

Quelques semaines plus tard, Cyril Hanouna, lui proposait du boulot pour intervenir en direct dans l’une de ses émissions, notamment pour parler du football, dont Raymond est un véritable passionné. Il avait d’ailleurs été à deux doigts de devenir un joueur de football professionnel et faisait partie de l’équipe des jeunes du Paris Saint-Germain aux côtés de Nicolas Anelka. Malheureusement, obligé de travailler comme livreur pour subvenir à ses besoins, il avait abandonné sa carrière sportive.

 » Je me souviens de ce rendez-vous avec toi pour faire de la radio. J’étais tellement flippé, j’ai été faire pipi 3 fois. Puis, tu arrives et tu m’as dit, t’inquiètes pas, j’adore tes cheveux, c’est bon, c’est signé. J’ai pas pu aller au bout de la saison… À cause des livraisons. Tu m’as regardé dans les yeux, et tu m’as dit Raymond si tu t’amuses plus, faut partir. Et tu as des livraisons, va faire ta livraison. Mais sur la tête de ma mère, je ne te lâche pas. Je me suis dit bon, c’est des phrases qu’on dit comme ça dans ce métier-là à mon avis  » déclarait Raymond, avant de faire fondre en larmes l’animateur.

 » L’Amitié s’installe, nos textos, on échange, ton envie de me mettre à chaque fois à l’antenne, de ne pas me lâcher. Touche pas à mon sport, il en pense quoi, TPMP 3 fois… Trois échecs. Tu viens me voir et tu me dis  » ça ne marchera jamais si tu n’es pas toi-même « , les conseils, toujours les conseils. La bienveillance malgré nos désaccords. Tu cherches toujours à me protéger, tu es un grand frère pendant l’émission, mais surtout après l’émission. Alors oui, j’ai rencontré des vedettes, j’ai rencontré des chroniqueurs extraordinaires ici. Des gens intelligents que je n’avais jamais vus dans le monde à moi.

Ça n’existait pas des gens comme ça qui m’apprennent les choses. Je t’ai vu parler à des agriculteurs, des ministres, des Gilets jaunes, des gens en galère à qui tu as offert des maisons devant moi. Ça, je le voyais à la télé, ça ne me faisait rien. Devant moi, ça me faisait pleurer. Dans mon boulot, les gens me disaient  » bravo Raymond continue comme ça la télé « . Ça me motivait.

Pour toutes ces raisons, je suis content que la vie m’aies fait croiser ton chemin. Je suis fier d’être près de toi, je suis fier d’être ton pote. Mon Cyril Hanouna, tu as distrait ma vie. Je t’aime Cyril « , une séquence remplie d’émotions qui a mis les larmes aux yeux à l’ensemble du plateau, comme à Kelly Vedovelli, par exemple qui semblait effondrée devant tant de bienveillance et d’amour. Des remerciements qui sont allés droit au cœur du présentateur vedette de C8 qui semblait réellement très touché par cette attention et par ces mots très forts.

Une dernière émission de  » C que du kif  » avant la trêve estivale qui aura marqué les esprits tant elle était empreinte d’émotion et de tendresse. De rares moments de télévision qui pour ceux qui ont pu y assister, remarquaient que ce n’était pas feint et que les larmes étaient bien réelles. Et un Raymond très attendrissant qui a vu sa vie changer du jour au lendemain, grâce à Cyril Hanouna, un jour de 2012 qui avait accepté de parler à un inconnu dans la rue. Une histoire digne des meilleurs scénarios de comédies romantiques Hollywoodiennes. Raymond semble donc parti pour longtemps continuer son aventure avec Cyril Hanouna.

 » Touche pas à mon poste  » sera bien présent à la rentrée, et on peut être certain que Raymond fera partie de la bande en septembre. Si des changements sont quand même annoncés, Cyril Hanouna rassurait ses fans en promettant quelques ajustements, mais pas de grande révolution. Il a été question du départ de un, voir deux chroniqueurs et de l’arrivée de deux ou trois nouvelles personnes.

Un nom à d’ailleurs déjà été cité puisqu’il s’agit de l’arrivée de Patrice Laffont, l’animateur et comédien de 70 ans qui a fait à l’époque les belles heures de France 2 avec des émissions comme  » Des chiffres et des lettres « ,  » Les mariés de l’A2 « , ou encore  » Fort Boyard  » et  » Pyramide « , deux émissions qu’il a présentées durant près de 10 ans. Une autre arrivée annoncée sera celle de Noam Cartozo. Inconnu du public, cet acteur et réalisateur vivant à Paris a fait le buzz dans les médias pendant le confinement avec son  » Question pour un balcon « . Et enfin, celui qu’on annonce comme le nouveau  » beau gosse  » de TPMP, Thomas Villechaize, journaliste de Bein Sport.  » La table ne va pas énormément changer, parce que je veux que les gens retrouvent leurs repères, les gens qu’ils aiment bien (…) il y aura un ou deux autres nouveaux noms, mais pas plus » annonçait donc Cyril Hanouna.