Danger des cartouches au protoxyde d’azote : Le gaz qui ne fait plus rire et qui inquiète

Ces cartouches qui servent habituellement à faire votre chantilly dans un siphon, jonche maintenant les rues de votre quartier. On vous explique tout

Le protoxyde d’azote est un gaz utilisé dans le milieu médical en tant qu’anesthésiant ou antalgique mais vous avez plus souvent l’habitude de le retrouver dans le tiroir de votre cuisine.

Le proto, c’est cette petite bombonne grise, vendue sous forme de cartouche que l’on vient insérer derrière un siphon dans le but de de faire monter une mousse comme une chantilly ou encore une émulsion.

Les cartouches détournées à d’autres fin : de la cuisine à la défonce

Depuis quelque temps, dans certaines villes de France, les habitants retrouvent des cartouches de protoxyde d’azote dans les caniveaux .

C’est effarant de se promener dans certains quartiers et d’entendre le gling gling des cartouches sur le sol tellement il y en a !

Qu’on l’appelle « Gaz hilarant » ou encore « Proto », c’est un gaz qui est réservé à usage médical ou pour la cuisine ce qui explique que les jeunes s’en procurent facilement sur internet ou encore plus simplement dans certains commerces qui ont pignon sur rue.

Il faut dire que ces cartouches de gaz, ne sont pas dédiées à cet usage normalement mais elles étaient jusque là disponibles en libre service dans tous les magasins. Des mesures sont prises localement afin d’endiguer la vente et la revente de ces cartouches plus connues maintenant comme étant des cartouches de gaz hilarant que des accessoires pour faire monter une crème chantilly !

Pourquoi le proto est-il si populaire auprès des jeunes ?

Le proto est un gaz hilarant qu’on peut trouver facilement dans tous les magasins ! En plus de ça, il n’est vraiment pas cher. Mais ce qui plaît à ceux qui en consomment, c’est que ce gaz hilarant produit des effets rapides sur le corps : la sensation de légèreté arrive rapidement au bout de 20 ou 30 secondes, et il n’y a pas d’effet de mal de crâne ou lendemains difficiles, comme on a avec l’alcool ! Par contre, à court ou à long terme les effets peuvent être dévastateurs.

Quels sont les effets du protoxyde d’azote ?

Le gaz provoque des réactions euphorisantes : sensation d’ébriété, rires incontrôlés, distorsions visuelles et/ou auditives. Les effets du gaz apparaissent et disparaissent très rapidement, en quelques secondes. Mais ça reste très risqué de consommer du protoxyde d’azote, dès la première prise !

Les effets négatifs du proto à court terme

Dès la première prise, vous pouvez avoir

  • des maux de tête
  • de la tachycardie
  • des fourmillements dans les doigts ou les jambes
  • avoir le tourni ou des vomissements
  • des vertiges ou des chutes inexpliquées

Ajoutez à cela le risque direct de la cartouche qui peut exploser alors qu’elle est en contact avec votre visage ou les engelures sur les doigts à cause de l’effet du gaz froid qui sort de la cartouche.

@m6info_De plus en plus de jeunes consomment du protoxyde d’azote, gaz hilarant. Les conséquences ont été dramatiques pour Laetitia, paralysée des jambes.♬ son original – m6info

Les effets à long terme

Certaines personnes qui consomment du proto très jeunes peuvent donc le regretter toute leur vie et être affectées à cause d’une seule prise ! En témoigne la vidéo de ce jeune qui a perdu l’usage de ces jambes ! Un usage répétitif peut provoquer des séquelles lourdes pour les personnes incorporant le gaz telles que :

  • une atteinte des nerfs au niveau des jambes et des mains
  • des engourdissements
  • du mal à coordonner ses mouvements
  • l’apparition d’une anxiété constante
  • des pertes de connaissance causées par la consommation des cartouches
  • un manque d’oxygénation du cerveau (hypoxies cérébrales).

Une pollution considérable

Le proto, vous y avez obligatoirement eu à faire même si vous n’en consommez pas ! Qu’il soit consommé à l’aide de ballons de baudruche en plastique ou simplement en perçant la cartouche, la défonce est tellement grande qu’on ne soucie pas de ramasser la capsule : elle termine dans les caniveaux des rues et jonchent le sol à la vue de tous.

Vous l’avez certainement remarqué en vous promenant dans une grande ville de France un dimanche matin. Paris, Marseille, Montpellier : nos villes sont souillées par les cartouches métalliques consommées la veille ! Un vrai désastre pour la santé publique mais également en terme d’écologie ! Même si ici la pollution est moins grave que les micro plastiques, ça reste un déchet qui va traîner par terre, finir dans le pneu d’une voiture ou blesser quelqu’un !

 

 


Carole Roldane

Ma passion depuis toujours : l'écriture ! Ce métier s'est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge j'adore enquêter, trouver des informations que d'autres n'ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon coeur.