Décès de l’écrivain et réalisateur Jean Jacques Beineix dans sa 75 ème année !

Jean-Jacques Beineix, réalisateur de « Diva » et de « 37 ° 2 le matin », a tiré sa révérence.

Jean-Jacques-Beineix-décède-dans-sa-75eme-année
Source : BFMTV

Jean-Jacques Beineix, réalisateur de « Diva » et de « 37 ° 2 le matin », a tiré sa révérence dans la soirée du jeudi 13 janvier 2022 à l’âge de 75 ans, des suites d’une leucémie. Il laisse derrière lui sa femme Agnès, sa fille Frida et bien d’autres éplorés.

Une disparition tragique

Très peu de choses sont connues en ce qui concerne les circonstances de la mort de Jean-Jacques Beineix, mais franceinfo explique qu’il est décédé « des suites d’une longue maladie ». Le Parisien, quant à lui, précise que Jean-Jacques Beineix serait « mort d’une leucémie » à Paris « entouré de sa femme Agnès et de sa fille Frida ». C’est son frère Jean-Claude qui l’a annoncé à l’AFP ce vendredi 14 janvier 2022. Le réalisateur Jean-Jacques Beineix, auteur du « 37 ° 2 le matin », film culte et emblématique d’une génération qui avait révélé Béatrice Dalle, est décédé a son domicile parisien des suites d’une leucémie, moins d’un an après la publication de son 1er roman.

Il est aussi le réalisateur d’« IP5 » (1992) film marquant, notamment pour la dernière apparition cinématographique d’Yves Montand qui est décédé avant la fin du tournage.

Un hommage mérité

Dans un entretien à Ouest-France, il avait confié ne pas aimer l’époque actuelle, pour laquelle il éprouvait néanmoins une « fascination ». « Ce qui se passe actuellement avec le Covid-19 est à la fois captivant et inquiétant. Cette pandémie va sûrement inspirer des livres, des films, avait-il alors prédit. Plus jeune et plus vivace, je m’attaquerais au sujet, si révélateur du tréfonds de chacun pour le meilleur comme pour le pire. »

En 1986, Béatrice Dalle est révélée au public grâce au sulfureux 37 ° 2 le matin de Jacques Beineix. Dans ce drame réalisé par Jean-Jacques Beineix, la comédienne vit une histoire d’amour passionnée avec Jean-Hugues Anglade. Le tournage de certaines scènes intimes a d’ailleurs été très compliqué pour l’actrice. À la mort de Jacques Beineix, Béatrice Dalle lui rend un bel hommage sur Instagram « Zorg et Betty sont orphelins… une des plus belles pages de ma vie vient de se tourner… Je t’aime » a-t-elle écrit.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jimmy Donahue (@jimmy.donahue)

Un personnage remarquable

Né le 8 octobre 1946 à Paris, celui qui a notamment révélé Béatrice Dalle dans le rôle de Betty a laissé derrière lui des œuvres telles que Diva, La Lune dans le caniveau, Roselyne et les Lions, IP5 : L’île aux pachydermes ou encore Mortel transfert. Au début de sa carrière, il avait été premier assistant-réalisateur de Jean Becker sur la célèbre série télévisée des années 70, Les Saintes Chéries, de Claude Berri.

Jean-Jacques Beineix a aussi travaillé en tant qu’assistant-réalisateur sur quelques pépites de Claude Zidi : La Course à l’échalote, L’Aile ou la Cuisse, et L’animal. Lauréat de plusieurs Césars, il s’était petit à petit écarté du grand écran pour se tourner vers la réalisation de documentaires et la rédaction de romans. Il avait confié à Ouest-France, en avril 2020, qu’« au fil du temps, le fossé qui s’est creusé entre moi et le cinéma est devenu difficile à franchir et j’ai un peu abdiqué ».

Il n’avait toutefois pas arrêté de créer pour autant, puisqu’il a publié son premier roman, Toboggan en 2020. « J’ai rêvé plein de choses et j’ai réalisé plein de mes rêves » avait-il confié à franceinfo il y a près d’un an.


Sydney Martel

Bonjour ! Je m'appelle Sydney et suis rédactrice depuis 5 ans maintenant. Passionnée par la culture anglophone et notamment les Etats-Unis, ma thématique de prédilection est la news People !