Déclarations…Laure Manaudou :” Je n’ai jamais aimé nager, c’est la vérité !” (INTERVIEW)

  • Carole Roldane
  • 9, octobre 2014 à 10h52

Je n’ai jamais aimé nager, c’est la vérité. Mais j’ai toujours aimé gagner !” : Laure Manaudou.

Ce matin sur Europe 1, Thomas Sotto recevait dans sa matinale Laure Manaudou, ancienne championne de natation, et auteur du livre “Entre les lignes“.

Voici les déclarations de Laure Manaudou :
Je n’ai jamais aimé nager, c’est la vérité. Mais j’ai toujours aimé gagner ! C’est ce qui me faisait avancer et mettre les pieds dans l’eau. Ce qui m’intéressait, c’était montrer que j’étais la meilleure, la première. J’aurais pu gagner dans un autre sport mais j’avais des prédispositions dans la natation : ça aurait pu être l’athlétisme mais je n’étais pas assez forte ! Ma mère me poussait pour aller aux entraînements ; je préférais rester au vestiaire ou accrochée à l’échelle, sous l’eau, pour me cacher, faire le moins de longueurs possibles.”

Quand je suis amoureuse, je donne beaucoup, peut-être trop et je m’en rends compte trop tard… Maintenant je suis assez zen, sereine : j’ai fait beaucoup de bêtises ! Mais elles m’ont permis de me rendre compte que j’avais fait des erreurs. Le bonnet avec le drapeau italien, le message sur la main ? Quand je vois ça avec le recul, je me dis que c’était peut-être un peu bête, mais je le faisais par amour, pas pour les autres.”

Je prenais très mal ce qui se disait sur moi ; je suis partie en dépression, ça a été compliqué, juste après les Jeux de Pékin. J’avais l’impression que tout le monde parlait mal de moi, je me renfermais sur moi. Philippe Lucas ? On se voit dimanche : Stade 2 a voulu nous réunir ! Je ne l’ai pas revu depuis 7 ans, on a repris contact depuis deux ans. M’a-t-il  fait plus de bien ou de mal ? Plus de bien ! Il m’a permis d’avoir tous ces titres, je savais qu’il fallait souffrir pour en arriver là. Je suis partie de son groupe à 20 ans ; je n’acceptais plus qu’il me parle comme à 14 ans.

Pourquoi les grands champions ont du mal à durer en natation ? On se donne à 100% : quand on arrête une première fois, on pense qu’on pourra reprendre facilement après. Au final, ce n’est pas la meilleure des solutions, le corps ne réagit plus pareil, on a vieilli. En 2008, ça a été très difficile, j’ai arrêté 2 ans et j’ai repris pour Londres : ça a été assez facile malgré quelques jours compliqués, mais ça a été un bonheur de reprendre la natation.”

Je n’ai jamais entendu parler de dopage autour de moi. Il y a aussi ce tabou sur la créatine : 100% des sportifs de haut-niveau en prennent ! Ou une grande partie… Moi ? Non, pour les femmes ça fait beaucoup de rétention. Il n’est pas sur les listes, il est autorisé par le médecin de l’équipe de France, ce n’est pas dangereux : je certifie que beaucoup de sportifs en prennent. Ca dépend du dosage, il faut savoir s’entourer. C’est un produit comme un autre, un complément alimentaire.”

Me revoir un jour dans un bassin ? En mer mais pas dans une piscine, la compétition c’est terminé. Je veux vivre ma vie comme j’ai toujours voulu la vivre, profiter des opportunités que j’ai, être heureuse. Prof de natation ? Non ! Des photos et m’occuper de ma fille.”

Le livre autobiographique de Laure Manaudou sort ce jour en librairie “Entre les lignes”, Michel Lafon, 17,95 euros.