Découvrez le teaser de « Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils » sur TF1 avec Jean-Paul Rouve et Audrey Lamy

  • Carole Roldane
  • 31, mars 2014 à 10h50

TF1 change de programme. Pas de Joséphine, ange gardien ou de Camping Paradis comme c’est le cas tous les lundis. Dés ce soir, la première chaîne lance, avec « Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils », des téléfilms évènementiels. Avec un casting digne d’un long-métrage (Jean-Paul Rouve, Audrey Lamy, Sami Bouajila (Omar m’a tuer de Roschdy Zem) et Anne Marivin (Les petits mouchoirs de Guillaume Canet )), dirigé par Pierre Aknine, ce téléfilm invite les téléspectateurs au sein d’un drame familial très sombre.

L’histoire raconte la vie de Philippe Tessier (Jean-Paul Rouve) qui bascule. Patron d’une entreprise, il renverse un petit garçon et prend la fuite. A la suite de son geste, il entre dans le déni. Très vite, sa femme (Audrey Lamy) a des doutes et se mets à le soupçonner. Antoine Harfouche (Samy Bouagila), le père meurtri par la disparition de son fils promet à son épouse (Anne Marivin) de venger sa mort et se met à la recherche de l’assassin. Très vite, il se met également à soupçonner Philippe Tessier qui n’est autre que son patron. Les deux hommes jouent alors au chat et à la souris.

Un téléfilm qui séduit les acteurs.

C’est le drame, bien sombre qui a séduit les acteurs. Anne Marivin explique qu’elle a « accepté pour la qualité du scénario et des dialogues». Pour Audrey Lamy, qui change totalement de registre pour ce rôle ajoute que « ce sont les personnages qui l’ont intéressée, c’est une histoire dans laquelle on peut s’identifier».
Jean- Paul Rouve, que l’on a vu récemment dans les Tuches sur TF1, joue lui aussi avec une maîtrise incroyable, et avoue de son personnage « il est lâche, mais c’est un sentiment humain. J’essaie toujours de comprendre mes personnages. On se demande pourquoi il fait ça et on voit que, derrière, il y a le poids de la société. L’image qu’il veut donner est plus importante pour lui que son image réelle. Il est donc dans le déni. Cela m’intéressait beaucoup de jouer cela».

Un scénario singulier

Outre le casting, le scénario et la narration de la fiction se révèlent également singulière. Pour une fois, ce n’est pas l’enquête qui est mise en avant mais belle et bien les personnages. «Ce n’est pas un film policier, mais un drame psychologique», confirme Pierre Aknine le réalisateur. «Ce qui est audacieux, c’est que l’on suit le méchant, le mauvais côté de l’histoire», poursuit Jean-Paul Rouve. Avec cette fiction, TF1 bouscule tous ses codes habituels. Reste à savoir si les téléspectateurs, habitués aux comédies du lundi soir, seront devant leur télévision.
« Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils » sur TF1 dès 20H50.