Diam's

Diam’s revient en force avec des mots enflammés… et donne ses propos sur le producteur battu par la police!

  • Valerie Hommez
  • 29, novembre 2020 à 13h19

Depuis la diffusion des images de Michel Zecler molesté par des policiers, la colère gronde. En effet, un grand nombre des citoyens se disent choqués après avoir découvert cette vidéo. De grands noms du show-business font également part de leur indignation. Régulièrement, les artistes évoquent le sujet. D’ailleurs, la chanteuse Diam’s parlait déjà des violences policières dans l’un de ces titres les plus marquants.

Diam’s : une artiste engagée depuis de nombreuses années

Violences policières et chansons engagées

Depuis des années, des artistes se mobilisent contre ce type de fait. Aussi bien des groupes rap, que des artistes de variétés ont déjà évoqué cette thématique dans leurs paroles. Pour exemple, Diam’s dénonçait déjà cette problématique dans plusieurs de ces titres. Mais cette dernière histoire, concernant un producteur de musique, a remis le débat à la une de l’actualité. Les faits remontent au 21 novembre dernier. Alors que le confinement est d’application, Michel Zecler rejoint son studio d’enregistrement situé dans le 17e arrondissement de Paris. À sa vue, deux policiers l’interpellent. Selon la déclaration des agents, le producteur se serait rebellé. Néanmoins, les images de vidéosurveillance montrent que Michel Zecler reçoit des coups. Dès la divulgation de cette histoire dans la presse, les réactions sont nombreuses.

Même le président de la République Emmanuel Macron et le ministre Gérald Darmanin se sont emparés de l’affaire. Pour eux, ” ces images sont inqualifiables, elles sont extrêmement choquantes “. En France, les violences policières sont devenues un vrai sujet. Bien évidemment, les artistes les plus engagés s’emparent de cette polémique. Mais en réalité, certains chanteurs en parlent dans leurs chansons depuis de nombreuses années. À l’époque de sa gloire, Diam’s évoquait déjà les exactions commises par les dépositaires de l’autorité.

Un appel au calme

Lors d’une interview accordée sur le plateau de TPMP, Michel Zecler revient sur sa véritable agression. Néanmoins, il ne veut pas appeler à la haine. ” Je crois en la justice et notre police “. Comme il le précise, il ne veut pas confondre les choses. ” J’ai été agressé par 3 personnes “. Effectivement, tous les policiers ne sont pas à mettre dans le même sac. Pourtant, ce genre de faits tend à se répéter. Dès lors, il s’agit d’un véritable problème de société. Afin de montrer leur soutien à la victime, de nombreuses personnalités décident de réagir face à cette situation devenue selon eux intolérable. Avant de prendre sa retraite, Diam’s a, elle aussi, à de nombreuses reprises crier sa colère.

Dans les paroles de Ma France à moi, Diam’s parle de ces tensions entre les Français. ” Non, ma France à moi c’est pas la leur qui fête le Beaujolais. Et qui prétend s’être fait baiser par l’arrivée des immigrés. Celle qui pue le racisme, mais qui fait semblant d’être ouverte. Cette France hypocrite qui est peut-être sous ma fenêtre. Celle qui pense que la police a toujours bien fait son travail “. De toute évidence, Diam’s avait déjà un avis très tranché sur la question. Cependant, Michel Zecler prône l’apaisement. Aussi, une enquête est évidemment en cours. D’ailleurs, les quatre policiers en question ont été privés de liberté. Aujourd’hui, Michel Zecler espère, comme Diam’s le décrivait dans ses paroles, que la justice soit faite !

Visiblement, tout semble mis en œuvre pour que cela se produise. En tout cas, la suite de cette affaire semble suivie jusqu’au plus sommet de l’état.