Annonces

Le directeur général d’Europe 1 Fabien Namias se dit triste du départ de Laurent Ruquier

Hier, lors de l’émission d’Europe 1 de Jean-Marc Morandini « Le Grand Direct des Médias », Fabien Namias s’est dit tristesse et peiné lors qu’il a appris le départ de Laurent Ruquier de la station de la rue François 1er.
En effet, l’animateur phare de la radio partira dès la rentrée chez le voisin RTL pour y animer « Les Grosses Têtes » émission mythique animée depuis…37 ans par Philippe Bouvard !

Fabien Namias au micro de Morandini :
« La première réaction qu’on a eu quand Laurent nous a prévenu de son départ, c’est une réaction de tristesse et de peine. Laurent est dans la famille Europe 1 depuis quinze ans maintenant. Il a beaucoup apporté. Il a beaucoup aidé la famille à grandir. Je pense qu’il y a eu un vrai soutien mutuel entre Europe 1 et Laurent Ruquier. Laurent Ruquier ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui, cet animateur reconnu, s’il n’avait pas reçu le soutien du support d’Europe 1 ».

Annonces

Visiblement ému et touché, Fabien Namias poursuit :
« Quand quelqu’un quitte la famille pour aller dans une famille concurrente, ça fait toujours un peu de peine. Je crois que c’est le sentiment qui a été ressenti par les équipes ici. On a eu un peu de peine et de tristesse, mais pas d’inquiétudes. L’une des forces d’Europe 1 et de nos équipes, c’est de savoir nous renouveler, c’est de savoir inviter et de proposer de nouvelles choses. On est convaincu que ce n’est pas en rajoutant des millions sur le marché du mercato que l’on sera les meilleurs. »
Lorsque Jean-Marc Morandini cite Christophe Dechavanne, Arthur ou même Cyril Hanouna pour remplacer Laurent Ruquier, le boss botte en touche :
« D’abord, il faut laisser un petit peu de surprise. Au-delà des noms, au-delà de savoir quelle est la star et l’animateur à la mode, on a une vrai question à se poser : qui est capable de tenir une émission pareille, à une heure de grande écoute l’après-midi sur Europe 1. C’est très difficile. Il y a très peu de gens qui peuvent le faire. Il y a très peu de gens qui sont capables de relever un défi qui est celui de prendre la succession de Laurent. Je n’ai pas dit que c’était l’un des trois mais que le marché de ceux qui pouvaient le remplacer était très restreint »…

Découvrez aussi

Annonces

Comments are closed.