Dropped…Découvrez les témoignages émouvants et poignants d’Alain Bernard et Philippe Candeloro (Vidéo)

  • Carole Roldane
  • 12, mars 2015 à 9h50

Terrible confession hier soir dans le journal télévisé de 20H diffusé sur TF1 et durant lequel les deux sportifs participants à Dropped Alain Bernard et Philippe Candeloro se sont confiés avec beaucoup d’émotion.
Philippe Candeloro qui devait être dans l’un des hélicoptères s’étant écrasé à l’air particulièrement meurtri par ce drame survenu en Argentine.

Philippe Candeloro :
J’ai vu les deux hélicoptères décoller car je suis un passionné de ces appareils là. Avec la poussière qu’ils soulèvent, c’est très impressionnant. Je me suis dit : “Ca y est, ils sont partis”. Je me suis mis à l’ombre dans le camion. Là, d’un coup, j’avais Jeannie Longo à ma gauche et nous avons entendu un “Boum“”.

“Ce qui nous “réconforte”, c’est de se dire qu’ils n’ont pas eu le temps de réaliser qu’ils n’allaient plus être de ce monde” : Alain Bernard.

Alain Bernard :
Les médecins de la production sont arrivés en même temps que nous. Ils étaient aussi impuissants que nous. Ils n’ont même pas pu s’approcher et très vite, se sont les autorités qui ont mis un périmètre de sécurité en place. Les participants avaient les yeux bandés dans l’hélicoptère car c’est le but du jeu de ne pas savoir où l’on va afin de ne pas pouvoir ensuite s’orienter. Ils n’ont pas pu voir ce qui se passait dehors, ni le rapprochement des deux hélicoptères. Ce qui nous “réconforte”, c’est de se dire qu’ils n’ont pas eu le temps de réaliser qu’ils n’allaient plus être de ce monde“…

Sur Europe 1, Alain Bernard a expliqué : “Ce crash d’hélicoptères est un “concours de circonstances”, “un accident”. “Je ne pense pas que ce soit la météo, ni que ce soit une erreur mécanique, peut-être une erreur humaine”.

Il ajoute :La production était à cheval sur la sécurité. Ils ont retardé le départ des vols en raison des conditions météo. Nous avions régulièrement des “briefings” de sécurité, qui duraient “de longues minutes, des heures” et portaient notamment sur “les dangers de l’environnement dans lequel on allait se retrouver”. L’ambiance sur le tournage était super entre les équipes et les candidats“.