Édouard Philippe choque les français: cette photo de lui très jeune, qui fuite sur la toile

  • Valerie Hommez
  • 16, mai 2020 à 22h08

Une photo vieille de 20 ans, Édouard Philippe sans barbe fait le buzz sur la toile. Difficile de reconnaître le Premier ministre du gouvernement d’Emmanuel Macron, sur ce cliché publié sur le compte Twitter de l’ami et ancien conseiller d’Édouard Philippe, tant celui-ci semble dater d’une autre époque.

Le visage imberbe et quelques années de moins, l’homme de 49 ans prend la pose avec Gilles Boyer qui était encore son collaborateur jusqu’en 2019, avant d’être élu député européen lors des dernières élections. L’air décontracté et affichant un col de chemise ouvert comme il aime parfois le porter dans son bureau à Matignon, l’homme d’état a bien changé depuis le début des années 2000.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces photos n’ont pas manqué de faire réagir les internautes, qui parfois amusés, se sont complètement lâchés. ” On le reconnaît à peine sans la barbe”,”Pas de barbe blanche pour aucun des deux”,” Il a neigé sur yesterday “,”jeunes et jolis”,”Tant de cheveux”,”Matignon ça laisse des traces ” pouvaient-on lire parmi les nombreux commentaires, dont certains ne manquaient pas d’ironie.

Édouard Philippe a un physique bien différent de ses jeunes années. Si à l’époque, nous le découvrons sans barbe, c’est bien celle-ci qui a fait que certains le surnomment aujourd’hui ” Kung fu Panda”, en référence à la couleur de la robe de l’animal et à la barbe bicolore noir et blanche du premier ministre en exercice, différence de tons qui viendrait d’une maladie dermatologique qui affecterait la peau. Un cliché qui a fait réagir les internautes et qui a accumulé de nombreuses réactions et les commentaires les plus variés.

Certains internautes ont même fait la comparaison de cette photo des deux compères avec des chanteurs des années 80 : ” on dirait Début de soirée “, un groupe de chanteurs français, ou d’autres de trouver une ressemblance avec le duo formé dans les années 60 par Simon and Garfunkel. Nous ne savons pas pour qui la comparaison est flatteuse, et si l’homme d’état prendra ses commentaires avec le sourire.

Mais il n’est pas certain que Édouard Philippe ait actuellement la tête à rire, occupé sur tous les fronts dans la gestion de cette crise de la pandémie du coronavirus, et obligé de prendre des décisions qui sont loin de faire l’unanimité, subissant ainsi la pression des citoyens, mais aussi celle du chef de l’état.

Comme une parenthèse dans un climat hyper tendu, ce cliché aura eu moins le mérite d’amuser les internautes en ces jours bien sombres. Son ami, Gilles Boyer, avait décidé de détendre un peu l’atmosphère en publiant cette photo avec la légende “It was Yesterday “, que l’on peut traduire en français “, c’était hier”. Si son compagnon de route avait envie de faire un clin d’œil au passé et de faire sourire, ce fût, en tout cas, bel et bien réussi ; dans cette ambiance morose actuelle, cela fait du bien.

Le Premier ministre est réellement mis sur la sellette ces jours-ci. Habitué à vivre sous les feux des projecteurs et à recevoir plus souvent des critiques que des éloges, c’est aujourd’hui sa fonction même qui pourrait être menacée. En effet, il a été évoqué la possibilité que le Président Macron souhaiterait se débarrasser rapidement de son actuel Premier ministre. Rumeur relayée ces derniers jours dans la presse, comme par exemple dans les colonnes du Figaro, qui affirmait que le couple Macron/Philippe était sur le point de se séparer. Exact ou pas, il est certain que la pression existe sur les épaules du Premier ministre et que les dossiers brûlants ne manquent pour l’ancien maire du Havre.

Après la crise des “Gilets jaunes”, la réforme des retraites, c’est aujourd’hui la crise de la pandémie du covid19 et sa gestion qui risquent de faire vaciller l’ancien conseiller en communication de Alain Juppé.

Le Premier ministre a, en effet, la lourde et difficile tâche de gérer le déconfinement et comme le dit le proverbe, “ diriger, c’est prévoir “, de mettre aussi tout en œuvre pour éviter une deuxième vague de contamination. Réunions avec des experts scientifiques qui se contredisent, tensions au sein de la majorité et critiques de l’opposition, pas facile d’y voir clair dans une situation qui demande pourtant des prises de décision fermes et rapides.

Le papa de trois enfants se prépare donc à des jours difficiles, et aura besoin de garder tout son calme et toute son énergie, pour mener à bien les chantiers qui l’attendent, mais heureusement pour lui, il ne semble pas manquer de ressources et avoue même ” Je dors très bien”, comme pour démontrer une certaine force tranquille. La délicate question de la réouverture des écoles est mise sur le tapis, et sur ce sujet, on peut affirmer que les avis sont pour le moins divergent.

En attendant les défis qui l’attendent pour lui et son gouvernement, les ministres sont soumis à des attaques de tous les côtés, et même au niveau judiciaire puisque un grand nombre de plaintes ont été déposées par des citoyens, des associations, des syndicats, ou encore un collectif de médecins qui reprochent aux élus de ne pas avoir réagis correctement et avec efficacité dans la gestion de la pandémie. Au tribunal de Paris, on compterait déjà à ce jour une trentaine de dossiers, visant des élus ou des responsables locaux. Certaines accusations viseraient nommément le Premier ministre Édouard Philippe et Agnès Buzyn, l’ancienne Ministre de la Santé, pour, selon le terme de la plainte : mensonge d’état concernant la crise provoquée par la pénurie de masques de protection.

Dans la tourmente actuelle, cette photo de lui et de son ami, aura été comme une parenthèse un peu plus légère et un sujet de discussion un peu plus anecdotique, que ce que malheureusement l’actualité politique, économique et médicale nous impose depuis plus de deux mois.

La barbe d’Édouard Philippe comme un signe du temps qui passé, et le ton grisâtre de celle-ci comme l’effet de la pression subie au quotidien par le locataire de Matignon. Cette barbe qui fait si souvent réagir les internautes, et comme il l’avoue lui-même que même son coiffeur personnel n’a pas le droit de toucher.