Fiction : Ingrid Chauvin et Thomas Jouannet sur France 3 dans « Meurtres au Mont Ventoux »

  • Carole Roldane
  • 5 mai 2015

Le samedi 23 mai à 20h50 France 3 mettra à l’antenne la fiction « Meurtres au Mont Ventoux » avec au casting Ingrid Chauvin et Thomas Jouannet (il a également joué dans la série policière « Candice Renoir » sur France 2).

Au Mont Ventoux, des meurtres inexpliqués s seraient liés à la légende d’un obscur dragon…

AVEC Ingrid Chauvin (Alex Méjean), Thomas Jouannet (Marc Messac), Yannick Soulier (Sylvain Jaume), Isabelle Spade (Annie Méjean), Aladin Reibel (Léon Messac), Jean Pierre Becker (Yves Tessier), Majid Berhila (Karim Redouane), Alain Cauchi (Paul Hugon)…

Le synopsis avec LDpeople.com :
À l’occasion des obsèques de son oncle, Alexia Méjean dite Alex, trente-huit ans, retourne dans son village natal où elle suscite visiblement la méfiance… Elle est pressée de vendre la belle propriété dont elle hérite, avec ses truffières qui ont fait la richesse de son oncle et qui sont aujourd’hui l’objet de toutes les convoitises.
Vingt-cinq ans plus tôt, Alex alors adolescente s’était publiquement rebellée contre les superstitions locales liées au Drac, un dragon maléfique qui se cacherait dans les eaux d’une source voisine. Le lendemain matin, sa meilleure amie était retrouvée morte, le visage lacéré. Alex, accusée d’avoir défié le Drac, a alors été éloignée du village par ses parents.
Quand elle apprend que son oncle n’est pas décédé de mort naturelle, Alex décide de rester pour chercher la vérité. Alors que d’autres décès récents tout aussi suspects ont été perpétrés, leur point commun semble être l’intervention du Drac. C’est Marc Messac, l’amour de jeunesse d’Alex, devenu officier de gendarmerie, qui est chargé de l’enquête. Alex découvre alors que de nombreux secrets planent sur ses proches et ce village…

Thierry Peythieu réalisateur parle de la fiction :
« J’ai essayé de distiller une tension autour des personnages afin de focaliser l’attention sur chacun d’eux et provoquer le doute. Je voulais qu’à l’apparition d’un personnage, le téléspectateur se dise « c’est lui le meurtrier ! ». Tous les doutes sont permis car chaque personnage a un secret bien gardé… »