Financement du cinéma… Un député critique le financement du film « Alad’2 »

Un clap de cinéma

Mécontent, et pas qu’un peu ! Député LREM, Joël Giraud, est furieux envers le financement de certains films, notamment « Alad’2 » ou les productions de Luc Besson. Dans le magazine « Challenges », Joël Giraud explique : « Il y a un problème avec les crédits d’impôts dont bénéficient les productions françaises pour boucler leur budget« . Selon le responsable politique, les films français auraient ainsi bénéficié de financements publics trop importants ces dernières années.

Des financements publics trop importants

Pour Joël Giraud « Le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée) fait son job mais les mécaniques ne sont pas saines et les mécaniques, c’est nous les députés« . Dans Satellifax, le député explique s’être rendu au CNC : « J’ai voulu savoir s’il existe des procédures adéquates permettant de limiter l’imputation de certaines dépenses (transport, restauration, hôtellerie…) aux crédits d’impôt« . Sur Luc Besson, il ajoute « Cela me choque. Luc Besson n’est pas résident fiscal mais américain. Et qu’on ne me dise pas qu’on soutient la culture. Rien n’est trop beau quand on parle culture. Je dis stop, on ne peut pas présenter des factures luxueuses aux contribuables« .