Flavie Flament : Ardisson balance le nom de son violeur présumé

  • Carole Roldane
  • 24 octobre 2016

Flavie Flament a sorti récemment son autobiographie intitulée La Consolation où elle raconte notamment avoir été violée par un célèbre photographe lorsqu’elle avait 13 ans. Elle était invitée sur le plateau de Salut Les Terriens pour en parler et l’animateur Thierry Ardisson a tenu à révéler le nom de l’agresseur présumé à l’antenne tout en l’insultant copieusement.

La prescription juridique l’empêche d’attaquer son violeur

Elle s’est résolue à l’appeler son « bourreau » et ne pas révéler son identité. Flavie Flament expliquait au Journal du dimanche pourquoi elle ne pouvait pas risquer légalement de dévoiler le nom de son agresseur : « À cause du couperet de la prescription concernant ce type de crime, cet homme est juridiquement hors d’atteinte. Cela n’en fait pas un innocent pour autant. Le bourreau est inattaquable, moi je vivrai avec ça jusqu’à la fin de mes jours. Et je ne suis pas la seule dans ce cas ».

Elle a réitéré l’explication devant les caméras de C8 et Thierry Ardisson : « J’avais, selon la loi française, jusqu’à 38 ans pour me retourner contre mon bourreau (…) ». Elle poursuit non sans amertume : « Je ne peux pas le faire aujourd’hui parce que je suis non seule­ment victime, mais je pour­rais être en plus accu­sée de diffa­ma­tion ».

Thierry Ardisson dévoile son nom et l’insulte

C’est alors que l’animateur, visiblement choqué par les dires de son invitée, décide de prendre le risque à sa place et lui demande s’il peut dévoiler le nom. Flavie Flament le laisse décider et il prononce alors le nom du violeur, censuré par un bip sonore qui ne laisse entendre qu’un « da » au début et un son en « n » à la fin. Il lance ensuite excédé : « Je ne sais pas si tu regardes la télé, mais tu es un bel enc***, connard va! ».

En tout cas elle peut compter sur le soutien de son ancien mari et père de leur enfant de 12 ans Enzo, Benjamin Castaldi. Si il ignorait tout de ce drame elle l’a prévenu avant de publier le livre pour protéger leur fils. Il a déclaré à Télé Star : « Je ne peux que la soutenir dans cette entreprise. Et si ça peut aider d’autres personnes, je ne peux que saluer la volonté qu’elle a eue de faire ce livre ».