France-Ukraine : Dépassés, la qualification pour le Brésil se complique

  • Carole Roldane
  • 16, novembre 2013 à 11h06

Le Brésil s’éloigne fortement pour les bleus, dépassés, broyés par la rage de vaincre et l’esprit collectif de l’équipe d’Ukraine qui nous a donnés une leçon de combativité, de générosité et de dépassement de soi ce que n’a jamais montré l’équipe de Didier Deschamps hier soir à Kiev (2 à 0).

Au bord du gouffre, les Français devront mardi gagner au minimum 3-0 pour espérer se qualifier pour cette coupe du monde 2014.
Au regard du match d’hier, cela parait…compromis. Inoffensifs en attaque, très fragile en défense, bougés dans tous les compartiments du jeu, incapables de réagir face à un tel évènement, il est à se demander si les joueurs avaient vraiment envie d’aller au Brésil ?

Les Français devront jouer avec leurs tripes mardi !

Pourtant, les Bleus y croient encore. Mais il faudra montrer un esprit de révolte mardi, de rebellion, de sacrifices pour l’emporter ; en gros, les Français devront jouer avec leurs tripes.
Mathieu Valbuena qui n’a pas joué hier l’explique très bien :
« Si on a pas la moelle pour relever la tête là, on le n’aura jamais ».

Samir Nasri auteur d’un match totalement transparent lance :
« Je pense qu’on a les joueurs pour, avance Samir Nasri. Il ne faut pas lâcher. Ça passe par une grosse entame de match. Il faudra marquer très tôt. On a vu que c’était une équipe bien en place alors avec deux buts d’avance… Ça risque d’être compliqué, mais on essaiera de faire le nécessaire.»
Pourquoi « on essaiera » ? On doit « faire le nécessaire ». Même dans ses propos Nasri n’est pas assez « guerrier », « positif ».

Espérons que vexés, piqués au vif, les bleus jouent avec le cœur, l’un avec l’autre et pour l’autre. On le sait, en sport tout est possible, si l’envie est là…
Vos réactions.