Franck Dubosc inquiet, pose une question qui peut empêcher de dormir

  • Julie Bourdin
  • 16 avril 2020

Franck Dubosc: L’allocution de lundi 13 avril 2020 a suscité de nombreuses réactions. Le Président de la République, Emmanuel Macron, prolonge le confinement jusqu’au 11 mai et souhaite pouvoir réouvrir les écoles en priorité. Cette décision n’est pas au goût de tout le monde.

Et Franck Dubosc n’a pas l’air pour non plus. Le papa de deux enfants souligne avec beaucoup d’humour le danger que vont courir les enfants alors que les autres lieux publiques devront rester fermés.

Une réaction teintée d’humour mais très sérieuse

Franck Dubosc se présente lui-même comme un « humoriste, scénariste, comédiste realisateuriste et surtout papa ». C’est le « surtout papa » qu’il faut souligner pour comprendre la suite de cet article. Franck Dubosc régit à l’allocution d’Emmanuel Macron du lundi 13 avril et ne semble pas d’accord avec la décision de ce dernier concernant les établissements scolaires.

Depuis le début du confinement, instauré le 16 avril 2020, Franck Dubosc se fait très présent sur les réseaux sociaux. Plus que d’habitude, il partage des posts humoristiques qui permettent à ses fans de profiter d’une bonne dose de rire. De quoi se changer les idées pendant ces temps difficiles. Avec son acolyte Élie Semoun, ils font des vidéos où ils semblent confinés ensemble comme un vieux couple.

Ils reprennent aussi les personnages qui les ont rendu célèbres, ceux présents dans les vidéos des Petites annonces. Autant de pépites de l’humour qui nous sont offertes pour nous changer les idées. Le rire est un des meilleurs remèdes contre l’ennui et la déprime.

Le papa de deux enfants est inquiet pour l’après-confinement

Mais Franck Dubosc ne se borne pas à faire le clown. Bien qu’il soit très doué dans ce domaine, il pose aussi des questions qui fâchent. En effet, le déconfinement progressif des écoles, annoncé par le Président de la République, pose problème à l’humoriste. Pour beaucoup, les écoles devraient être rouvertes en dernier. Les enfants ne sont pas si dociles et disciplinés que les adultes.

Les gestes barrières pourraient s’avérer difficile à faire respecter dans les établissements scolaires. Et même si pour de nombreux scientifiques, les enfants ne risqueraient statistiquement pas leurs vies, ils présenteraient un risque pour leurs parents et pour les personnels enseignants.

Franck Dubosc poste une vidéo courte mais efficace qui souligne l’aberration de rouvrir les écoles avant les autres lieux publiques.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Idée pour le 11 mai… #déconfinement

Une publication partagée par Franck Dubosc Officiel (@fdubosc_officiel) le

Il propose alors, sur un ton très sérieux, d’installer les terrasses des restaurants sous les préaux des écoles. Quelques tables, pizzas et petits rosés frais seraient en sécurité dans les écoles puisque ce n’est pas le cas dans les restaurants. Une critique envers le gouvernement, déguisée sous une vanne bien sentie.

Il se demande aussi, à juste titre, pourquoi il serait plus censé d’ouvrir les écoles  que d’ouvrir les salons de coiffures. Dans les écoles, ce sont des classes surchargées qui reprendront leurs rythmes et des cours d’école où les enfants vont jouer. Comment faire respecter les gestes barrières dans de telles conditions ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

11mai… #confinement

Une publication partagée par Franck Dubosc Officiel (@fdubosc_officiel) le

 

Le confinement oblige les parents à s’occuper de leurs enfants à chaque instant

Depuis le début du confinement, Franck Dubosc poste des moments de vie. Les fans de l’humoristes se réjouissent qu’il prenne le temps de monter à ses abonnés qu’il est dans le même bateau que nous. Papa de deux enfant, Raphaël qui a 10 ans et Milhan qui n’a pas encore 8 ans, Franck et sa femme sont obligé de faire l’école à la maison.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

1er jour… merde à tous. On s’aime, on s’aide.

Une publication partagée par Franck Dubosc Officiel (@fdubosc_officiel) le

Pour les parents se n’est pas toujours très évident, surtout pour pouvoir continuer à travailler. Que ce soit dehors ou en télétravail, les enfants compliquent la logistique. C’est certainement pour cette raison que le chef de l’Etat a annoncé l’ouverture progressive des écoles. Pour autant, même si beaucoup de parents seront soulagés leurs inquiétudes grandissent concernant les modalités de cet événement.

Les enfants sont l’avenir de la Nation

Le gouvernement se donne deux semaines, depuis l’allocution du Président, pour mettre en place un plan d’actions concrètes. Ils devront faire en sorte de sécuriser et de rassurer l’ouverture progressive des établissements scolaires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Café du matin… #confinement

Une publication partagée par Franck Dubosc Officiel (@fdubosc_officiel) le

L’éducation est essentielle dans notre pays comme dans tous les autres d’ailleurs. De plus, rouvrir les écoles permettraient de remettre en place l’égalité des chances. En effet, les enfants sont tous égaux et traités sur un pied d’égalité dans les établissements scolaires.

Alors qu’à la maison, confinés en famille, ils ne sont pas tous entourés de la même manière. Certains n’ont pas d’accès à internet par exemple. Les familles des enfants n’ont pas toutes les mêmes moyens, une différence qui est masquée par le travail des personnels enseignants.

Et puis, certains ont des familles nombreuses alors que d’autres sont des enfants uniques. Là aussi, des différences que l’école masque pour favoriser l’inclusion de tous les élèves. Dans les familles nombreuses, les parents auront peut-être du mal à suivre chacun individuellement, alors que les enfants uniques se sentent seuls loin de leurs camarades de classe. Autant de différences qui créent des écarts dans l’éducation des enfants alors que l’école implique le principe fondamental de l’égalité des chances.

Ce n’est donc pas qu’une question d’économie pour le Président de la République et pour le gouvernement français. Mais ils devront garantir la sécurité de tous, des enfants et des adultes autour d’eux. Sinon ils ne pourront pas espérer que la population se réjouisse de la réouverture progressive des établissements scolaires.

Les prochaines annonces sont donc très attendues et seront très suivies. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’éducation, verra ses prochaines décisions analysées de près par tous les parents de la France et par tous les personnels des établissements scolaires.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.