Françoise Hardy : elle se confie sans filtre sur Jacques Dutronc… et ça fait mal !

Dans le documentaire « Françoise Hardy, une icône » diffusé sur France 3, Françoise Hardy a évoqué sa rencontre avec Jacques Dutronc. Une histoire d’amour qui n’a vraiment pas commencé par un coup de foudre…

Françoise Hardy : ses confidences fracassantes sur Jacques Dutronc...
© Getty Images

Même si Françoise Hardy et Jacques Dutronc auront connu un amour fusionnel durant de nombreuses années, la chanteuse reconnaît aujourd’hui que tout n’était pas évident au début. Dans le documentaire Françoise Hardy, une icônediffusé ce premier décembre sur la 3e chaîne, elle explique effectivement que le futur père de son enfant a véritablement dû ramer pour la conquérir. Un souvenir dans lequel LDPeople se replonge pour vous.

Françoise Hardy : loin d’être conquise par Jacques Dutronc, « Il était très laid »

Un couple mythique

Après avoir connu quelques relations épisodiques, Françoise Hardy rencontre Jacques Dutronc à la fin des années 60. Rapidement, les deux stars de la chanson entament une relation qui sera couronnée par l’arrivée de leur fils Thomas quelques années plus tard. Cependant, le couple n’habitera jamais ensemble. En effet, il adopte un mode de vie particulier pour des époux. Chacun a son appartement qui se situe néanmoins dans la même résidence. Une manière originale d’envisager la vie à deux qui leur convenait pourtant à merveille.

Françoise Hardy et Jacques Dutronc n’ont jamais caché l’amour profond et le respect qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre. Même si la vie semble les avoir un peu éloignés par la suite, ils sont toujours restés très complices sans jamais véritablement s’éloigner. Aujourd’hui âgée de 77 ans, l’ancienne égérie de seventies se rappelle comment tout a commencé. Dans un documentaire intitulé : Françoise Hardy, une icône, l’artiste se souvient effectivement ne pas avoir réellement eu un coup de cœur lorsqu’elle rencontrait Jacques Dutronc pour la première fois. Il faut avouer qu’à l’époque le futur tombeur de ses dames avait un physique bien différent très loin du dandy que ses fans adorent. LDPeople vous en dit plus !

« La figure pleine de boutons »

Dans ce reportage de France Télévisions, Françoise Hardy remonte donc jusqu’en 1967 lors de cette journée où elle croise le regard de Jacques Dutronc : « La première fois que j’ai rencontré Jacques (…). Il avait la tête rasée, la figure pleine de boutons, d’énormes lunettes. Il était très laid, je n’y ai pas fait attention du tout ». Cependant, elle reconnaît que par la suite tout va rapidement évoluer : « Petit à petit, je suis tombée sous le ch*rme. (…) Il avait ce regard irrésistible ». En résumé, la mère de Thomas Dutronc lui avait donc trouvé un énorme potentiel caché sous un aspect loin d’être flamboyant au premier abord.

Lors de cette évocation, Françoise Hardy accepte également de révéler quelques détails sur cette belle histoire d’amour qui pourtant n’a pas toujours été de tout repos : « À une époque, je n’allais pas bien du tout. Et à chaque fois que je dis : ‘Je n’allais pas bien du tout’ en fait, je n’allais pas bien véritablement ! Et donc j’étais allée voir une psy susceptible de m’aider (…) ». Une manière d’affirmer qu’il lui était difficile de se sentir femme dans cette relation avec son nouveau compagnon. Raison pour laquelle cette psychologue lui a conseillé de porter de jolies dentelles lorsqu’elle se retrouvait seule au lit avec Jacques Dutronc. Une solution qui n’avait d’ailleurs pas manqué de beaucoup amuser les tourtereaux.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Françoise Hardy (@msfrancoisehardy)

Un ami, un compagnon, une âme sœur plus qu’un « mari »

Pour Françoise Hardy, il semble toujours avoir été compliqué de se voir comme l’épouse de Jacques Dutronc. Dans un entretien accordé à Mireille Dumas, il y a une dizaine d’années, elle expliquait déjà qu’elle préférait l’appeler autrement : « Mon futur veuf, je l’appelle comme ça parce que mon mari, ça me gêne. Je n’aime pas ça, je n’aime pas ce mot ». Un choix de langage qui bien évidemment n’enlève absolument rien aux sentiments que Françoise Hardy porte au père de son enfant. D’ailleurs, l’idée même de le perdre lui est tout simplement insupportable. Il y a quelques mois, Françoise Hardy confiait ainsi au magazine Gala qu’il était important pour elle de partir la première : « Il sait que je ne voudrais surtout pas mourir après lui, car je ne supporterais pas qu’il disparaisse ». Une terrible prédiction quand on connaît la situation que vit la célèbre interprète.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sonic Editions (@soniceditions)

En effet, depuis plusieurs années maintenant, la santé de Françoise Hardy est loin d’être optimale. Après avoir longtemps lutté contre un cancer du système lymphatique, elle connaît aujourd’hui de nombreux effets secondaires dus aux différents traitements qu’elle a reçus. Elle ne cache d’ailleurs pas, régulièrement penser à la fin, qui, selon elle, se rapproche tragiquement. Pire encore, la chanteuse évoquait récemment son souhait de mettre un terme à sa souffrance lorsque celle-ci aura dépassé sa capacité à faire face à la douleur. Une situation qui malheureusement semble irréversible comme l’artiste l’a évoquée à de nombreuses ces derniers temps.


Adrien Faubert

Moi c'est Adrien, d'abord écrivain, je suis devenu par la suite rédacteur web pour me rapprocher des lecteurs et de leur quotidien. J'ai à coeur de vous apporter les meilleurs contenus, notamment sur les stars françaises que j'affectionne particulièrement.