RMC / BFMTV : Henri Guaino en retard en interview, Jean-Jacques Bourdin furieux annule tout !

  • Carole Roldane
  • 14 avril 2016

Henri Guaino devait être hier matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi à 8h35 sur BFMTV et RMC dans « Bourdin Direct« . Mais coincé dans les embouteillages, le député (LR) n’a pu se présenter à l’heure. L’interview a donc été annulé par les rédactions de BFMTV et RMC.

Durant de longues minutes, Christophe Delay et Pascale de La Tour du Pin sur BFM et la radio RMC ont du meubler l’antenne et vous le savez : Jean-Jacques Bourdin déteste ce genre de situation !

Du coup, le député Les Républicains a vu son RDV annulé en direct par le journaliste au tempérament de feu.

« Je pense que quand on est invité, on doit être à l’heure ! » : Jean-Jacques Bourdin.

Christophe Delay en direct :
« Vous êtes peut-être surpris, on continue à vous accompagner, parce qu’Henri Guaino qui est notre invité et qui doit être là avec Jean-Jacques Bourdin, n’est pas arrivé. La table est mise. Il est retard Monsieur Guaino, il est dans le taxi« .

Impatient, Jean-Jacques Bourdin ne tenait plus :
« Bien, Henri Guaino, ayant disparu de la circulation, il est bloqué, je sais pas, dans des embouteillages, problèmes de taxi et tout. Je pense que quand on est invité, on doit être à l’heure ! Les politiques, il faut qu’ils prennent leurs responsabilités. Ils prennent un taxi, ils n’ont qu’à venir avec leur voiture ou en métro ! Tiens y’a des métros, que ça serve à quelque chose ».

La mise au point de Henri Guaino sur sa page Facebook :
« Je suis descendu de mon domicile avec 10 minutes de retard. La voiture envoyée par BFMTV, sur sa proposition, était déjà repartie. J’ai attendu 20 minutes une autre voiture. Le moindre des devoirs des journalistes est de dire la vérité et au passage, il m’arrive de prendre le métro Monsieur Bourdin« …

Ce jour, soit 24H après les faits, Jean-Jacques Bourdin en a rajouté une couche sur Twitter :
« H Guaino ne dit pas la vérité Le taxi l’a attendu, l’a appelé… Aucune réponse. Taxi que nous payons, à tort ? Un député touche l’IRFM..! ».