"Influenceuse": Ce court métrage sur les réseaux sociaux qui nous donne une claque

“Influenceuse”: Ce court métrage sur les réseaux sociaux qui nous donne une claque

  • Mieger Tristan
  • 23, juillet 2020 à 13h20

A l’affiche du film “influenceuse” réalisé par Sandy Lobry, Alix Benezech nous accorde une interview exclusive. L’occasion pour nous de revenir sur certaines dérives des réseaux sociaux.  Ce court métrage met en avant le rêve utopique de nombreux adolescents : devenir un jour Influenceuse. Sauf que parfois tout ne se passe pas comme prévu…

C’est comme ça qu’on fait la rencontre de Lola (interprétée par Lauréna Thellier), une adolescente un peu seule, qui pour se sortir de sa solitude regarde des vidéos de Miss Billy (incarnée par notre correspondante du jour), une star d’Instagram. Mais la jeune fille se rendra vite compte que la réalité d’Instagram est différente du monde auquel on vit. Entretien.

Tout d’abord j’aimerais parler de la dérive des réseaux sociaux, tu peux nous dire ce que tu penses du poids des réseaux dans la vie des jeunes ?

J’ai conscience que les réseaux sociaux sont omniprésents dans la vie des adolescents et des plus jeunes, je suis moi même une adepte des réseaux sociaux, c’est une source d’informations et d’inspiration que je trouve précieuse. J’en fais une utilisation “positive” et créative. C’est le cas j’ose espérer de la plupart d’entre nous. Pour que ça reste quelque chose de ludique, je pense qu’il est nécessaire d’être attentif, à l’écoute des plus vulnérables. La clef c’est l’éducation, pourquoi ne pas envisager un espace de parole, de réflexion au sein même de l’Ecole pour aborder le sujet des réseaux sociaux?  Le film Influenceuse a été montré a des classes de collège et de lycée, les professeurs ont pu engager un débat, c’est constructif“.

Connais-tu quelqu’un qui a déjà eu une expérience similaire à la jeune fille dans le film “Influenceuse”? 

Heureusement non, j’ai lu des articles, Sandy Lobry la réalisatrice nous a parlé de faits terribles. J’avais déjà abordé un sujet sensible comme celui-ci avec mon personnage Sarah dans le film La Vie Nous Appartient réalisé par Alex Lee. Je ne l’ai pas vécu et personne n’a envie de vivre cela, c’est pour cela qu’il faut agir avant que ce soit trop tard“.

"Influenceuse": Ce court métrage sur les réseaux sociaux qui nous donne une claque

Pourquoi cette quête à la popularité est-elle importante dans la vie des jeunes ?

C’est la société qui est à questionner. Cela fait des années qu’on nous vend ce rêve, cette illusion je devrais dire, comme un idéal en soi, comme un but ultime de la vie. C’est triste. On assiste à des scènes surréalistes digne d’un épisode de Black Mirror où chacun est prêt à tout pour être “connu”, filmer en permanence son quotidien, des choses qui se passent dans la rue, l’intimité des autres ou la sienne etc etc. Cela va de plus en plus loin. Il serait peut être bon de repenser les choses, d’inspirer notre jeunesse avec d’autres valeurs.  Certains ont le recul pour comprendre que ce n’est qu’un jeu, d’autres sont obsédés par cette mission qu’ils se sont donné d’être connu à tout prix. C’est là que l’Education est essentielle. Et la lecture. Lire des classiques, lire de la philosophie. Développer son libre arbitre“.

Jusqu’où ne faut-il ne pas aller pour être aimer par les autres justement ? 

C’est toute la question. Derrière cette quête de célébrité, c’est le désir d’amour qui est en jeu. Tout le monde veut être aimé, c’est humain. Il n’est pas nécessaire de plaire pour être aimé. C’est même dangereux de vouloir plaire à tout prix. A l’adolescence on est particulièrement vulnérable car c’est là que tout se joue, c’est un bouleversement intérieur. Je remercie les professeurs qui nous ont enseigné et qui nous enseigne à être des êtres singuliers, à cultiver notre différence, et notre pensée, notre libre arbitre. Car le culte de l’image peut être aliénant. Aujourd’hui, plus que jamais, c’est essentiel d’apprendre cela, la tolérance, la bienveillance, c’est cela le veritable amour, pas le nombre de likes sous une photo“.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Hélène Brion 🎬🎹 #LesMysteresdelaChorale #photo @emiliecarpuat @flachfilmprod @france3

Une publication partagée par alixbenezech ✨ (@alixbenezech) le

Quel est le message que tu veux donner aux enfants/parents à travers ce court métrage “Influenceuse” ?

Je laisse César ce qui lui appartient, c’est à dire à Sandy Lobry le message qu’elle a voulu transmettre. Mais je la rejoins. Car c’est un peu le message que je livre à travers chacun des projets auxquels je participe. A un enfant ce serait : “Fais toi confiance, personne n’a à t’imposer quelque chose qui ne te semble pas juste, parle à tes parents, à tes amis, à une personne de confiance si quelque chose de dérange, te chagrine, te fais souffrir. Tout peut s’arranger, rien n’est définitif et radical. Fais toi confiance dans ce que tu es, quelqu’un de merveilleux.” Et à un parent ce serait : “Votre enfant est un être libre et mystérieux, il a son jardin secret et c’est important pour lui, mais si quelque chose vous semble inhabituel dans son comportement, soyez à l’écoute, n’ayez pas peur de le contrarier si son bien être, sa santé, sa vie sont en danger, n’hésitez pas à faire appel à quelqu’un de professionnel, une association, et ne culpabilisez pas si vous vous trompez, on se trompe toujours un peu en tant que parent“.

As-tu un conseil pour que quelqu’un puisse s’aimer sans devoir changer sa personnalité ? 

Il y a cette phrase magnifique de Jean Cocteau : “Ce qu’on te reproche, cultive le, c’est toi.” Et fais du Théâtre, si tu le peux, dans un club, un atelier, une association, un cours privé, ou même simplement chez toi. Pour t’affirmer. Parce que ta personnalité est géniale puisque c’est la tienne. Elle ne plait pas tant pis, c’est la tienne et c’est ça qui est super. Apprendre des textes, lire, voir que ce que l’on vit, tout le monde le vit en soi, à un moment donné de sa vie. Cette vulnérabilité nous rapproche, elle fait partie de notre Humanité. Et cultiver l’humour, cela sauve toujours“.

Merci à Alix Bénézech pour sa disponibilité et ses réponses construites.