Isabelle Balkany veut en finir, la femme de l’ex-maire de Levallois-Perret a tenté de se suicider !

Un verdict inattendu qui tourne au drame pour le couple qui bénéficiait d’une mesure d’allègement de peine. Isabelle a choisi la mort au lieu de retourner en « prison ».

Isabelle Balkany entre la vie et la mort
Source : Le Journal des Femmes

Un verdict inattendu qui tourne au drame pour le couple qui bénéficiait d’une mesure d’allègement de peine. Isabelle a choisi la mort au lieu de retourner en « prison ». Heureusement qu’elle n’est pas morte. Une tentative de suicide qui n’est pas la première pour l’épouse de Patrick Balkany, ancien maire de Levallois.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabrice Grégoire (@gregfabrice)

Isabelle Balkany a récidivé

Elle a tenté encore de mettre fin à ses jours ce jeudi. Selon les déclarations de son époux, elle aurait avalé des médicaments. On serait à la troisième tentative si l’on s’en tenait aux décomptes de l’ancien maire. Au micro de BFM TV, l’homme semble moins préoccupé par la cause de cette tentative de suicide que l’acte. C’était prémédité parce qu’il y a quelques instants avant la prise des médicaments, la dame a donné l’alerte de désespoir sur les réseaux sociaux. On pouvait lire son commentaire d’une image portant le caractère incitatif de quelque chose qui doit s’arrêter.

Le message d’« adieu » de Isabelle Balkany

Qu’est-ce qui devrait s’arrêter ? On ne saurait déduire avec précision. Le commentaire suivant annonçait quand même les intentions de Isabelle Balkany : « Je veux juste dormir, DORMIR… épuisée par l’âge, le mien, la haine, des autres, l’angoisse pour l’Homme de ma vie, la blessure inguérissable, du “gommage” de ce que j’ai pu faire de positif… Merci à ceux qui m’ont fait le bonheur de m’aimer… et à mes amours à 4 pattes ».

On ne l’appellera certainement pas un message d’adieu même si c’était le vœu de son auteur. La promptitude du Samu a permis de s’occuper d’elle. Elle n’est pas encore morte.

Pourquoi Isabelle Balkany voulait-elle se suicider ?

Le couple traversait un moment difficile avec la justice depuis un moment. Ce n’est pourtant pas ce qui donne du désespoir à cette femme politique de 74 ans. La justice a confirmé « une révocation de placement sous bracelet électronique » du couple qui en bénéficie comme un aménagement de peine. Autrement dit, ils devront retourner en prison. La faveur dont la dame profitait avec beaucoup de peine est annulée. Cela est complexe et insupportable. Un retour en arrière que n’admet pas Isabelle Balkany, visiblement moins forte que son époux.

Pourquoi une « révocation du placement sous bracelet électronique » du couple ?

La justice reproche au couple quelques manquements. À plusieurs reprises, les conjoints en situation de condamnés ont créé une centaine d’incidents. Ils ont sonné les bracelets pour raison de retard. C’en était un peu trop selon le juge. Ils doivent retourner à leur situation plus restrictive de départ.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

Cause d’emprisonnement du couple Balkany

Cette affaire remonte à l’année 2019 où le couple devait répondre de certaines irrégularités fiscales. Au bout de la procédure, le juge a pu établir leur culpabilité. Le couple est donc reconnu coupable de « fraude fiscale. Ils sont condamnés à quatre ans et trois ans de prison fermes avec mandat de dépôt. En dehors de la prison ferme, les deux personnes sont condamnées à 10 ans d’inéligibilité. Une peine confirmée en appel, même s’ils y trouvent un acharnement. La mesure objet de révocation n’était qu’une sorte d’aménagement de la peine initiale.


Sydney Martel

Bonjour ! Je m'appelle Sydney et suis rédactrice depuis 5 ans maintenant. Passionnée par la culture anglophone et notamment les Etats-Unis, ma thématique de prédilection est la news People !