Jacques Legros et les plaintes qu’il reçoit après sa critique en pleins JT

Jacques Legros et les plaintes qu’il reçoit après sa critique en plein JT

  • Julie Bourdin
  • 13 mai 2020

Jacques Legros, remplaçant de Jean-Pierre Pernaut, s’est fait remarquer lors d’un des JT de 13H sur TF1. En effet, le présentateur a brillé par sa critique de la Poste à une heure de grande écoute. Fustigeant le service tout entier, Jacques Legros a reçu des plaintes de nombreux employés de la Poste qui ne se sont pas reconnu dans son intervention. À trop généraliser les faits, on détruit l’information et l’on s’expose à des critiques tout à fait justifiées.

Jacques Legros doit faire son mea culpa mais tient à rappeler le contexte

Jacques Legros a tenu à revenir sur son intervention pour s’expliquer. Car il admet avoir été trop dur avec le service de la Poste. Par contre, il a vraiment assisté à une injustice et il tentait de la dénoncer en parlant ainsi du service. Jacques Legros a certainement été un peu fort en parlant de « scandale » et en généralisant ce qu’il a vu à toutes les postes de France. C’est au micro d’Europe 1 que le remplaçant de Jean-Pierre Pernaut fait part de la suite de son coup de sang. Car l’audience du JT de 13H de TF1 est telle que les propos du présentateur ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd.

Alors que le coup de sang de Jean-Pierre Pernaut à propos du gouvernement l’a rendu très populaire sur les réseaux sociaux, celui de Jacques Legros lui vaut des plaintes. En effet, le remplaçant de Jean-Pierre Pernaut a reçu de nombreuses plaintes de la part des employés de la Poste. Lors de son intervention au JT, Jacques Legros s’est attaqué brutalement à toute l’institution. Conscient de mettre tout le monde dans le même panier, il a préféré le faire plutôt que de sa taire. Témoin d’une injustice, il explique en radio les raisons qui l’ont poussé à réagir.

Sur Europe 1, le journaliste s’explique sans langue de bois

Jacques Legros explique alors que la crise sanitaire met à mal les services en tout genre. La Poste comme d’autres, ne peuvent pas servir tout le monde en respectant leurs horaires et les mesures de distanciation sociale, et autres gestes barrières. De ce fait, il a assisté à une scène qui l’a outré. Car c’est en faisant la queue pour rentrer à la Poste de Paris que Jacques Legros se rend compte du manque de respect dont ont fait preuve certains employés. Dans une file d’attente depuis plusieurs heures, les usagers de la poste n’ont reçu aucune considération. Jacques Legros raconte que dans la file se trouvaient des personnes âgées qui prenaient de gros risques à se retrouver là.

Nous étions alors dans l’après-midi et la poste ferme ses portes à 16 heures. Mais la file d’attente ne désemplit pas, malgré l’absence du moindre signe des employés. Ainsi, les portes de la Poste de Paris se sont fermées avant de pouvoir recevoir tout le monde. Et une vieille dame était presque entrée lorsque les employés des bureaux lui ferme pratiquement la grille sur les mains. Jacques Legros assiste à cette scène impuissant. La dame pleure car elle ne pourra pas recevoir les médicaments qu’elle attendait. C’est sans ménagements que les employés de la Poste de Paris auraient fermé leurs portes. Et Jacques Legros ne pouvait pas se taire après avoir été témoin de cela.

Jacques Legros tire les conséquences de son intervention lors du JT

Le remplaçant de Jean-Pierre Pernaut explique donc sur Europe 1 que son coup de sang n’aurait pas pu être éviter. Mais que par contre, il a reçu de nombreuses plaintes qu’il comprend totalement. En effet, sa colère l’a poussé à mettre tout le monde dans le même panier. Jacques Legros a tenu à s’entretenir avec sa direction à ce propos mais celle-ci ne lui en tient pas rigueur. De plus, il explique également avoir reçu l’appel du PDG de la Poste. Les deux hommes ont longuement échangé sur ce qui a été dit à l’antenne mais aussi sur les faits dont Jacques Legros a été témoin.

Et tout est bien qui finit bien pour le présentateur

Tous les deux sont arrivés à s’entendre. Jacques Legros s’est alors excusé d’avoir utilisé le terme de « scandale » et d’avoir fait une généralisation de ce cas. De même, Philippe Wahl, le PDG de la Poste, a pris acte de cet événement déplorable. Loin de vouloir justifier le comportement de ses employés lors de cette scène, il explique que les employés de la Poste font de leur mieux. Ils sont tous très stressés par la crise sanitaire et font leur possible pour faire leur travail. Les recommandations d’hygiènes sont nécessaires mais impactent la qualité des services. Mais il est inadmissible de laisser une vieille dame pleurer devant les grilles sans ses médicaments. De même que de fermer la grille sur les doigts des usagers.

La Poste est engagée sur le terrain comme des milliers de personnes qui continuent de travailler malgré la crise sanitaire. Nécessaires à la bonne activité du pays, le confinement n’a pas rendu les choses faciles pour eux. Alors, Jacques Legros reconnaît donc cet effort admirable. Des personnes comme nous prennent des risques pour leurs vies afin de permettre aux nôtres de continuer le plus normalement possible. Mais Jacques Legros n’aura de cesse de parler des injustices dont il est témoin, quelque soit le secteur impliqué. Remplaçant de Jean-Pierre Pernaut, il est forcément un journaliste intègre qui ne peut se taire devant des événements de la sorte.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.