Jean-Louis Murat à propos du groupe PNL : “C’est une vaste et funeste blague”

  • Carole Roldane
  • 26, avril 2019 à 10h12

Dans les colonnes du magazine “Les Inrockuptibles”, Jean-Louis Murat se dit fier de son statut “d’outsider” dans le monde de la musique : “Je ne dirais évidemment pas que j’ai recherché l’insuccès, mais être adoubé par un peuple qui ne jure que par Johnny Hallyday ou Patrick Bruel m’aurait sacrément embêté“, assure-t-il en préambule ajoutant dans la foulée : “À cause de la popularité de chanteurs minables et ringards comme Johnny Hallyday, c’est comme si on avait cultivé l’abrutissement en étendard national. Pourtant, le jour de sa mort, ce fut un soulagement. Comme un 6 juin 1944 pour la musique. À cause de lui, nous sommes passés pour des tocards pendant cinquante ans“.

Il tacle le groupe PNL au QI d’une fourchette

Sur le groupe PNL, Jean-Louis Murat n’a pas plus de reconnaissance : “PNL est au rap américain ce que Richard Anthony était à Bob Dylan. Autrement dit, une vaste et funeste blague. Ce sont des petits Macron qui essaient de faire du pognon en ayant le QI d’une fourchette ! PNL, c’est du niveau du Club Dorothée. Même La Bande à Basile, c’était mieux. La musique est malheureusement une activité artistique où l’on peut réussir sans talent“, affirme l’artiste.
Notez que Jean-Louis Murat a sorti (le 19 avril) son album live “Innamorato”.