Jean-Luc Reichmann: cette blessure qu'il n'a pas surmonté, sa triste révélation

Jean-Luc Reichmann: cette blessure qu’il n’a pas surmonté, sa triste révélation

  • Valerie Hommez
  • 10 mai 2020

Jean-Luc Reichmann revient sur une blessure profonde, qui aujourd’hui encore, le marque profondément.

Il y a quelques années, alors que de voix off, il passe à la présentation des « Z’amours », sur France 2, Jean-Luc Reichmann revient aujourd’hui sur le fait qu’il cachait sa tâche de naissance. Il ne nous dit pas si c’était un choix de la direction de la chaîne ou de la production du jeu, ou si c’était lui qui décidait alors de cacher sa tâche de vin, son angiome qui marque son visage. Oui sauf que cette tâche, c’est Jean-Luc Reichmann, lui même, elle le représente et et elle le définit. Elle fait partie de lui et ça, à une époque, il le vit très mal. Non pas de vivre avec cette tâche, mais justement de la cacher. Car de cette manière il cachait ainsi une partie de lui-même, une partie de son âme.

 » J’ai arrêté six mois après le début de mon apparition dans les émissions les « Z’amours ». Je ne me ressemblais et je ne m’aimais pas sans elle ».

Même si elle l’a longtemps complexée, sa marque de naissance est devenue comme une marque de fabrique. Cette tâche que sa mère avait tenté vainement de faire partir à coups de lazer lorsqu’il était petit, et qui rendra compliqué ses années d’études et ses relations avec les autres enfants. Il sera pendant très longtemps victime de moqueries et de ricanements.

Dans une interview accordée, il y a quelques années, à Philippe Vandel, dans l’émission « Tout et son contraire », il avouera même que son professeur de mathématiques l’appelait « Reichmann le rouge »et son professeur de français « la tâche ». Les adultes peuvent aussi se montrer cruels, et si il avoue que ses professeurs lui ont appris de belles choses, il semble quand même leur tenir un peu de rancoeur.

Il revient sur son choix de s’assumer tel qu’il est à la télévision, et dit trouver une partie de cette force de celle de sa soeur cadette handicapée. Jusqu’à la maladie de sa petite soeur, il était plus concentré sur son angiome. La maladie de celle ci, lui a permis dit-il de relativiser les choses et en évoquant cette marque qui lui caractérise le visage, il dira: « C’est peanuts par rapport à la surdité.”, comme une marque de courage face à l’adversité. Il démontre ainsi que l’on peut surmonter toutes les épreuves.

Si certains lui font remarquer que son statut d’acteur et de vedette lui rendent la vie plus douce, Jean-Luc Reichmann rappelle qu’il n’en a pas toujours été de même. « On me dit aujourd’hui c’est facile pour vous qui êtes à la télé. Mais enfant pour moi aussi c’était difficile. Et moi aussi j’étais tout seul dans ma chambre ».

Dans son livre paru chez Robert Laffont en 2015, « T’as une tâche, pistache », l’animateur se livre sans concession et à coeur ouvert. Il raconte comment il a été la proie des sarcasmes et comment transformer aussi le négatif en positif, comment rebondir dans la vie même si vous rencontrez des épreuves.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Lundi reprise des tournages ‼️… 😜💕🙏 😂

Une publication partagée par Jean-Luc Reichmann (@jean.luc.reichmann) le

Et des épreuves, il en a connu. Dans une interview pour « Femme actuelle » en 2015, il se livrait sur ces années d’adolescence difficile  » J’aimais bien les boums car on la voyait moins » (cette tâche). Dans cet ouvrage, il revient également sur ce jour où il a vu la mort de très près.

« A 23 ans, j’ai eu un très grave accident de moto. Un type m’a renversé à pleine vitesse. On me croyait mort. Je suis tombé dans le coma. Au réveil, dix huit fractures, cent trente points de suture, la rate éclatée, des muscles scalpés, et neuf mois d’immobilisation. J’ai vécu des souffrances physiques et psychiques inimaginables. J’ai voulu le raconter aux gens que j’accompagne le midi à la télévision et qui sont peut être à l’hôpital, ou seuls chez eux, et en souffrance. Depuis, cet accident, je vis au jour le jour. Je peux éventuellement envisager demain, mais pas après demain. Le plus dur pour moi a été, quand une fois guéri, j’ai voulu rencontrer l’homme qui m’a renversé, pour comprendre et qui m’a claqué la porte au nez. Je suis depuis, allergique à l’injustice ».

Arrivé de sa région de Toulouse à l’âge de 26 ans à Paris, Jean-Luc Reichmann se fera d’abord connaître grâce à sa voix. Il sera notamment durant de nombreuses années une voix des célèbres « Guignols de l’info » sur Canal+. Mais il avait, en fait déjà, une carrière d’acteur derrière lui, car en plus d’avoir joué plusieurs spectacles au théâtre, on pouvait aussi le découvrir en 1990 dans la série « Tribunal« , puis dans des petits rôles dans les feuilletons télévisés « Navarro » avec Roger Hanin ou encore « Nestor Burma« aux côtés de Guy Marchand.

Aujourd’hui devenu un comédien à part entière comme dans la série “Léo Mattei”, brigade des mineurs sur la chaîne TF1, le jeune Toulousain est devenu un personnage public qui compte de nombreux fans, preuve de que ce qu’on dit être une infirmité, il a réussi à en faire une force et il serait difficile d’imaginer l’acteur sans cette tâche qui le caractérise si bien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean-Luc Reichmann (@jean.luc.reichmann) le

Ce qui fait de lui un personnage attachant, c’est surtout sa gentillesse et cette réelle empathie qu’il semble démontrer envers son public qui le lui rend bien. Dans plusieurs sondages d’opinion, Jean-Luc Reichmann apparaît régulièrement dans les personnalités préférées des français.

Véritable pilier du paysage audiovisuel de l’hexagone, l’acteur et présentateur est aussi l’heureux papa de six enfants. Une vie réussie et une revanche sur la vie, un véritable pied de nez à ceux qui enfant, lui disait « La tâche, au tableau ».

L’animateur vedette de TF1 a annoncé une très bonne nouvelle aux téléspectateurs puisque à partir du lundi 11 mai, les tournages des “12 coups de midi” reprendront. Après plusieurs semaines d’arrêt complet dû au confinement rendu obligatoire par la pandémie du covid-19, les enregistrements de l’émission vont donc pouvoir reprendre dans quelques jours, mais bien évidemment, avec des mesures de sécurité exceptionnelles. Des distances de sécurité et des règles d’hygiène très strictes seront bien sûr de mise.

L’ensemble de la production des émissions de télévision qui avait dû être interrompues, reprendra donc cette semaine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ce matin contrôle de Police 👮‍♂️ … Allez … Bonne journée à Tousss 😂😂 👍 😜 @samanthaoupsoff

Une publication partagée par Jean-Luc Reichmann (@jean.luc.reichmann) le