Jean-Luc Reichmann revient pour des nouveaux épisodes de Léo Matteï (INTERVIEW)

  • Carole Roldane
  • 2, septembre 2015 à 12h47

Le jeudi 24 septembre dès 20:55, l’animateur de TF1 Jean-Luc Reichmann sera de retour dans la série Léo Matteï, avec Samira Lachhab (Clara Besson), Florence Maury (Jeanne Delorme), Alexandre Achdjian (Jonathan Nassib) et Stéphane Boucher (le Commissaire Divisionnaire).

Le Commandant Léo Matteï est à la tête la Brigade des mineurs.
Doté d’une grande empathie et d’un sens aigu de la justice, cet ancien flic de la BAC dirige une équipe aussi compétente que dévouée.
Pour Matteï, seul le résultat compte et il n’hésite pas à bousculer les conventions avec un seul mot d’ordre : protéger les mineurs de tout danger,  y compris d’eux-mêmes.

Episode 1 : Secrets de famille…
Scénario de Yann Le Gal
Sur une idée originale de Michel Alexandre, Nathalie Lecoultre et Jean-Luc Reichmann
Réalisé par Ludovic Colbeau-Justin
Une jeune fille de 17 ans se jette par la fenêtre de sa chambre et manque de se tuer. A l’hôpital, on découvre qu’elle est enceinte de 7 mois et qu’elle n’a qu’une obsession, avorter. La BPM est saisie pour éclaircir les circonstances de cette tentative de suicide. La jeune fille prétend avoir été violée et insiste pour se faire avorter malgré le dépassement du délai légal. Après vérification, Mattéi et son équipe découvrent qu’elle ment sur toute la ligne et qu’elle n’a pas été violée. Elle va devoir porter son bébé jusqu’à sa naissance au moins. A l’hôpital, des test ADN sur le foetus révèlent que le bébé n’est pas d’elle… L’adolescente est en réalité une mère porteuse !

Episode 1 : L’amour en fuite…
Scénario de Emilie Clamart-Marsollat et Yann Le Gal
Sur une idée originale de Michel Alexandre, Nathalie Lecoultre et Jean-Luc Reichmann
Réalisé par Ludovic Colbeau-Justin
Un adolescent en état d’hypothermie se fait blesser d’un coup de fusil à l’orée d’une forêt à quelques kilomètres de Paris. Il tombe dans le coma. Mattéi et la BPM découvrent qu’il s’agit d’un gamin perturbé et violent mais aussi en souffrance. Il avait été placé par ses parents en Centre d’Education Renforcé (CER) et participait à une sortie en forêt organisée par l’éducateur principal du centre, Manu Destrier, un homme à poigne qui fait régner l’ordre dans son Centre mais semble pousser un peu trop loin la discipline avec des méthodes contestables. Mattéi et son équipe découvrent que l’adolescent blessé trafiquait au sein du Centre et avait peut-être des ennemis.

Sur son livre : “Je ne pensais pas que l’exercice de l’écriture serait aussi difficile”.

Vous sortez un livre le 5 novembre prochain chez Michel Lafon. De quoi parle-t-il ?
J’ai travaillé pendant deux ans pour réunir des idées qui m’étaient chères et que j’avais envie de partager. Je ne pensais pas que l’exercice de l’écriture serait aussi difficile. C’est un livre vraiment personnel où je me suis surpris moi-même en me dévoilant beaucoup, en parlant de ma vie privée, de mon entourage, de mes rencontres, de mon travail et de ma famille. Ce livre est riche de moments drôles et émouvants mais également d’autres plus forts où je me suis totalement laissé aller. C’est avant tout un livre positif qui me ressemble mais, d’une certaine façon, tout le monde pourra s’y retrouver avec ses propres différences. A chacun la sienne qui, au final, fait la différence… C’est pourquoi, je l’ai appelé : “T’as une tache… Pistache !