Jean-Marie Bigard

Jean-Marie Bigard: son énorme coup de gueule contre le gouvernement, il prend violemment Olivier Véran à partie

  • Alix Brun
  • 23, novembre 2020 à 14h14

La deuxième vague de coronavirus a envahi l’ensemble du territoire français. Les lits de réanimation sont saturés dans certaines régions comme l’Ile-de-France et pour ne pas devoir refuser des patients, le confinement doit être encore prolongé. Face à cette situation, le gouvernement ne peut que suivre l’évolution au jour le jour. Mais nombre de concitoyens ne supportent plus de vivre dans cette situation, ce qui est bien compréhensible.

Depuis qu’il se sent l’âme d’un présidentiable, Jean-Marie Bigard à cœur la hausse le ton et faire entendre son mécontentement. Face aux chiffres alarmants des contaminations, il ne retient pourtant que la douleur du confinement.

L’humoriste de 66 ans, toujours dans la rébellion

Aussi, quand Jean-Jacques Bourdin a reçu le Ministre de la Santé Olivier Véran, l’humoriste a sauté sur l’occasion pour pousser un nouveau coup de gueule sur les réseaux sociaux. Mardi 17 novembre, répondait en effet au micro du journaliste véhément dans la matinale de RMC. « Le confinement va-t-il durer jusqu’à la fin de l’année 2020 ? » a demandé avec force Jean-Jacques Bourdin. Mais la situation ne permet pas d’anticiper. « Je ne peux vous donner de date de fin de confinement. », a du ainsi répondre le ministre.

Jean-Marie Bigard s’est saisi de son compte twitter dès le lendemain. Ce mercredi 18 novembre, le mari de Lola Marois est monté sur ses grands chevaux : « C’est génial notre ministre de la santé ‘sait qu’il ne sait pas’. Je pense à tous mes amis commerçants, barmen, restaurateurs, artistes, intermittents du spectacles, etc… qui n’ont plus la force d’entendre ce genre de ‘je ne sais pas.’ » Jean-Marie Bigard, souvent critiqué pour ses positionnements populistes, a ainsi été acclamé par des dizaines et des dizaines de fans.

Jean-Marie Bigard : “Le confinement a tué mon père.”

Pour des raisons bien différents, Elie Semoun est également monté au créneau contre les mesures de distanciations sociales. Samedi 12 septembre, l’humoriste de 56 ans annonçait la disparition de son papa sur son compte Instagram.

« Mon papa est mort ce matin. Avec ma sœur nous lui avons dit adieu, que nous l’aimions. Merci pour vos élans de tendresse, il le méritait », écrivait-il avec tristesse. « La lecture des nouvelles mesures me met en colère. Il est très douloureux pour moi de l’écrire : mais le confinement a tué mon père », avait-il également expliqué.

Le 24 septembre, Eli Semoun n’a ensuite pas pu s’empêcher de raconter ce qu’il avait sur le cœur : « L’arrêt obligatoire de nos visites à son Ehpad durant deux mois, a accéléré son déclin, déjà fragilisé par Alzheimer. C’est quasi criminel d’empêcher nos anciens d’être entourés de l’amour de leurs proches. Parce qu’un je t’aime, un bisou, un geste, valent mieux que la solitude dans laquelle nous plonge la peur de ce virus. » Donc pour Elie Semoun cette peur suscite des « raisons qui échappent à tout le monde… et qui tuent notre économie, notre chère culture, nos rapports sociaux et nos parents. »

©️ Toute reproduction, en tout ou en partie, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans l’autorisation préalable de Ldpeople.com