Jean Pierre Nadir et Anthony Bourbon à couteaux tirés sur le plateau de « Qui veut être mon associé ? » !

Le choc des générations. Dans l’émission de M6 « Qui veut être mon associé ? » dans lequel Lilian Delaveau, une jeune entrepreneuse de 26 ans, est venue négocier avec les investisseurs de l’émission pour obtenir 40 000 € et 10 % de sa société.

Jean Pierre Nadir
Source : Ouest-france

Le choc des générations. Dans l’émission de M6 « Qui veut être mon associé ? » dans lequel Lilian Delaveau, une jeune entrepreneuse de 26 ans, est venue négocier avec les investisseurs de l’émission pour obtenir 40 000 € et 10 % de sa société.

Il a présenté Requiem Code, un service qui crée de la réalité augmentée (RA) pour les défunts dans les cimetières. Mercredi 12 janvier, le ton a été donné entre les investisseurs Anthony Bourbon et Jean-Pierre Nadir dans « Qui veut être mon associé ? ». « Ne pense pas que parce que tu as réussi un truc avec tes poudres, tu as un avis universel sur tout », a déclaré le fondateur d’Easyvoyage.com aux créateurs de Feed.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SANSURE.FR (@sansure.fr)

L’entrepreneur spécial

En un rien de temps, la majorité des investisseurs ont rejeté la proposition de Lilian Delaveau et n’ont manifesté aucun intérêt pour l’entreprise. À l’exception d’Anthony Barbon, le plus jeune investisseur du casting. Il dit avoir à cœur les paroles de Schopenhauer : « Toute innovation passe par trois stades. Elle est d’abord ridiculisée, ensuite violemment combattue, avant d’être considérée comme naturellement évidente », a-t-il commencé.

Il a ajouté : « Je suis étonné qu’il y ait eu autant d’ethnocentrisme de la part du jury. Ils parlent de leurs avis, de leurs philosophies. Selon moi, un investisseur ne doit pas penser à ce qu’il a envie de faire, mais si cette solution peut apporter quelque chose au reste du monde ».

« Clairement, il y a un combat entre deux mondes, les anciens et la jeunesse. Les anciens ne vont pas forcément comprendre (votre concept, ndlr). Les jeunes ne sont pas pareils. Ils ont été élevés avec des équipements digitaux et en se mettant en scène », a poursuivi le patron de Feed. Convaincu par le projet de Liliane Delaveau, Anthony Bourbon lui propose 40 000 euros en échange de 25 % de la société. L’entrepreneur a accepté.

Une prise de bec en direct

« Je ne m’attendais pas à autant de résistance sur le sujet. C’est vrai que la mort, ce n’est pas un sujet facile, tout le monde avait une opinion assez tranchée », a commenté Liliane Delaveau lors de son passage devant les investisseurs. Le sujet a certainement divisé et les investisseurs se sont disputés après son départ.

Après le passage des candidats, Jean-Pierre Nadir, membre du jury, a tenu à réconcilier le commentaire « vieux » d’Anthony Bourbon. « Moi, je ne suis pas intervenu. Je t’ai laissé déblatérer tes conneries. Le gars part avec 40 000 euros. Tant mieux pour lui. Mais je trouve qu’on a le droit d’avoir un rapport à la mort qui n’est pas le tien », a déclaré le fondateur d’Easy Voyage. Et d’ajouter : « Et avec toi, si on n’est pas joyeux, c’est qu’on est un ringard. Ce n’est pas comme ça que je prends le sujet. Il y a de vrais gens qui vont dans le cimetière. Je les vois. J’y ai croisé peu de gens qui sont sur Tiktok. Ça viendra sûrement. Mais aujourd’hui, ces gens-là n’y vont pas ».


Carole Roldane

Ma passion depuis toujours : l'écriture ! Ce métier s'est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge j'adore enquêter, trouver des informations que d'autres n'ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon coeur.