Jean Pierre Pernaut “accusé de racisme” les accusations folles

  • Valerie Hommez
  • 29, avril 2020 à 16h20

Jean-Pierre Pernaut, crée une fois de plus la polémique, accusé de racisme et d’exclusion dans un reportage du 12 février 2020.

“Le canard enchaîné”, journal satirique Français, affirme que le présentateur vedette du journal télévisé de 13h00 sur TF1, Jean Pierre Pernaut aurait décidé de ne pas diffuser d’images de femmes voilées dans ses reportages.

La polémique serait issue d’un reportage diffusé dans l’édition du journal de la première chaîne française, le 12 février de cette année, dans lequel les images et l’intervention d’une femme portant le hijab, le voile musulman tradionnel, devaient être coupées au montage par Jean Pierre Pernaut.

Mais finalement, cette séquence aurait bien été diffusée à l’écran, au journal de 20H. Selon les informations reprises dans les rubriques de Média Canard +, il s’agirait d’un choix éditorial de Jean Pierre Pernaut.

Il va sans dire qu’il est souhaitable de traiter cette information avec la plus grande prudence, car il s’agirait, si les accusations étaient avérées, de parler en l’occurrence d’actes relevant de xénophobie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp) le

Propos qui tomberaient alors sous le coup de la loi, mais revenons sur les faits…

Dans un reportage du 12 février 2020 du journal de Tf1 de 20h00, était traité par la rédaction, un sujet axé sur le projet de loi sur l’obligation de la présence de drapeaux français et européens dans les classes de la République. Les journalistes s’interrogeaient également sur le chant de la Marseillaise dans les écoles.

Il est reproché au présentateur Jean Pierre-Pernaut, également directeur adjoint de l’information sur TF1, d’avoir émis les propos suivants: “il n’y aura pas de femmes voilées dans mon JT, c’est mon journal, je fais ce que je veux.”

L’histoire serait également issue d’ un tweet de Hamel Tazir journaliste pour LCP, dans lequel il affirme qu’un ex collaborateur de Jean Pierre-Pernaut portait les accusations suivantes en 2006 : “Lors d’un traditionnel reportage ski dans les Alpes, Jean-Pierre Pernaut, himself, au téléphone avec le dit journaliste “On n’est bien d’accord, on fait comme on a dit, pas d’interviews de noirs ni d’arabes… (sic).”

Des propos repris dans la presse mais dont il n’ y a aucune source fiable. Comme le rappelle, Virginie Sassoon, Docteur en Sciences de l’Information et de la Communication : “pas de sources, pas de preuves.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Toute l’équipe du 13h à fond pour #votreplusbeaumarché ! Et vous ? ✌️

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp) le

Si il est vrai que tous les analystes admettent de manière évidente un manque de diversité ethnique dans les médias français, il faut savoir ne pas exagérer. D’autres prennent en exemple TF1, pour avoir confié à Harry Roselmack la présentation du journal de TF1 et de par ce choix, prouvant la diversité au sein du paysage audiovisuel hexagonal.

Jean-Pierre Pernaut a immédiatement démenti ces accusations : ” Je ne comprends pas d’où ça vient, il suffit de regarder mes JT, il y a toujours eu dans mes journaux télévisés des femmes voilées, des personnes de couleurs, il y a toujours eu de la diversité dans l’équipe” s’insurge le célèbre journaliste.

Pas une preuve mais un éclairage, un sondage, effectué par l’Institut Viavoice en 2016 en partenariat avec le magazine en ligne américain “Slate”, reprenait le témoignage d’une enquête réalisée auprès des français. Le résultat de ce sondage démontrait que les journaux télévisés de Tf1 et des émissions du type “En quête d’actions” donnaient une image négative des personnes issues de la diversite.

Une autre enquête et analyse publiée dans le HUFFPOST anciennement Huffington Post, site web d’information, affirmait que sur 595 personnes interrogées dans les journeaux, selon leurs statistiques, il y avait 0% d’ expert-e-s non blanc-he-s sur le plateau de TF1 .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Quelques bonnes nouvelles. Et merci pour vos messages !

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp) le

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel confirme ces analyses par sa propre étude en tirant la sonnette d’alarme. En effet, selon l’Institution, la représentation des intervenants sur les chaînes françaises donnerait une image éloignée de la population vivant sur le territoire.

Si TF1 n’a pas réagi à ces accusations mettant en cause Jean Pierre Pernaut, d’autres ont pris la parole afin de défendre le journaliste, à la tête du journal de TF1 depuis de nombreuses années. Cyril Hanouna, présentateur vedette de “Touche pas à mon poste “sur la chaîne télévisée C8 a affirmé “Je le connais, c’est un garçon extrêmement ouvert”.

Une polémique qui fait grand bruit et qui replace, le mari de Nathalie Marqay, ex Miss France 1987, sous les feux des projecteurs.

Déjà à la une des réseaux sociaux ces derniers jours, pour avoir vivement critiqué le président Emmanuel Macron pour sa gestion de la crise de la pandémie, il revient dans une nouvelle affaire qui a un grand retentissement.

Dans cette affaire, Jean Pierre Pernaut s’était défendu par l’intermédiaire de Valérie Benaim, dans l’émission de C8. Lors de ce débat dans “Touche pas à mon poste”, Benjamin Castaldi était, lui, monté au créneau pour donner son avis très tranché sur le sujet.

Reprochant aux autres intervenants de se voiler la face, le fils de Jean Pierre Castaldi pousse un gros coup de gueule et affirme ainsi : “Vous êtes quand même une belle bande d’hypocrites, on va arrêter de se mentir deux minutes (…) On va arrêter de dire des conneries (…) Arrêtez de mentir, je l’ai entendu moi sur des chaînes : il y a trop d’arabes, il y a trop de noirs. Dans ce casting – là, on enlève ci, on enlève ça, c’est la vérité. ”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Allez ! On y croit !!! 🇫🇷🇫🇷

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp) le

En aucun cas, Benjamin Castaldi n’accuse nommément Jean-Pierre Pernaut, mais il témoigne du fait que de telles pratiques existent sur les chaînes de la télévision et tous les médias français. Quant à Cyril Hanouna, il affirme, lui de son côté, qu’il connaît très bien la direction de la chaîne sur laquelle il produit ses émissions, et soutient qu’il n’existe, en aucun cas, de telles pratiques sur C8 : “Ce n’est jamais arrivé et ça n’arrivera jamais”. Nous rappelerons aussi, qu’en 2018, la femme de Jean-Pierre Pernaut, Nathalie Marquay, est devenue l’une des chroniqueuse d’une des émissions phare de C8 : “C’est que de la télé”, animée par Valérie Bénaïm.

La source du journal Français, le Canard enchaîné, n’a pas été révélée, il devra être pris, alors ,beaucoup de précaution concernant cette information et nouvelle polémique concernant Jean-Pierre Pernaut.