Jean-Pierre Pernaut TF1: ce fait défoncé par Cyril Hanouna et son équipe

Jean-Pierre Pernaut TF1: ce fait « dézinguer » par Cyril Hanouna et son équipe

  • Valerie Hommez
  • 5 mai 2020

Jean-Pierre Pernaut violemment attaqué sur C8. Les commentaires du présentateur vedette de Tf1 depuis de nombreuses années ont été copieusement critiqués .

Jean-Pierre Pernaut: Résultat d’une prise de position du journaliste dans une des éditions du journal de 13h00 de la première Chaîne, dans laquelle le présentateur remettait en cause le mode de gestion de la crise du Covid-19 par le gouvernement d’Emmanuel Macron.

Les chroniqueurs de « Ce soir chez Baba » semblaient très remontés contre le journaliste du journal de 13h00 et n’ont visiblement pas apprécié qu’il donne son avis.

Confiné chez lui en Picardie, Jean-Pierre Pernaut, originaire de Amiens, respecte comme l’extrême majorité de nos concitoyens, les règles en vigueur limitant nos sorties au strict minimum. Mais dans l’obligation de quitter son domicile, pour un rendez-vous de la première importance, il s’est dit abasourdi par ce qu’il avait pu constater. En effet, il avait pu observer énormément de gens qui ne portaient pas de masque et de véritables attroupements de personnes qui semblaient ignorer les mesures de précaution.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp) le

Il avait aussi critiqué avec un certaine virulence les mesures prises par le gouvernement Macron et relevé des contre sens selon lui : « Tout cela paraît incohérent, comme les masques interdits dans les pharmacies et autorisés chez les buralistes, comme les fleuristes fermés pour le 1er mai, mais les jardineries ouvertes mais les restaurants toujours fermés. ..On a du mal à comprendre pour tout ça. « , « Entre les Infos un jour sur ce déconfinement par régions, le lendemain ce n’est plus par régions. Un jour, l’école est obligatoire, le lendemain plus, donc tout ça donne le tournis  »

Et le journaliste rajoute: « On parlait tout à l’heure des clubs équestres, même chose pour les clubs de voile ou les pistes de karting qui sont tous à l’arrêt alors que dans tous ces sports, il n’y a pratiquement aucun risque ».

Donc effectivement, Jean-Pierre Pernaut a donné son avis et a tiré à boulets rouges sur les mesures en vigueur, ce qui n’a pas plu du tout à certains des chroniqueurs de l’émission de Cyril Hanouna.

Et ce fut tout d’abord, Benjamin Castaldi qui est monté au créneau pour donner son avis: « Quand on présente un journal, on présente une info! On doit la donner sans donner son avis, même excusez moi quand vous dites qu’il prend un risque, il dit de tout haut ce que tout le monde pense tout bas, pour moi son avis il le garde et sinon, il fait des tribunes et il est éditorialiste mais là, il est présentateur ! Il présente un journal! Il enfonce des portes ouvertes . », « On ne lui demande pas son point de vue ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp) le

Bien que Cyril Hanouna avait lui pris la défense de Jean-Pierre Pernaut en préalable à la vive intervention, une autre chroniqueuse et pas des moindres, acquiesse aux propos de Benjamin. Valérie Benaïm lui donne parfaitement raison « Benjamin Castaldi a raison, ce qu’a fait Jean Pierre Pernaut est le rôle d’un éditorialiste, on lui demande d’être factuel de dire ce qui va et ce qui ne va pas mais on lui demande pas son point de vue ».

Des propos bien tranchés de la part des intervenants de « Ce soir chez Baba », qui doivent encore siffler dans les oreilles du présentateur de Tf1.

Par sûr qu’il apprécie, mais Jean-Pierre Pernaut est il vraiment soumis à un devoir de réserve parce qu’il est journaliste? La réponse est bien complexe tant les avis sont partagés, et des circonstances extraordinaires ne devraient elles pas être prises en compte dans ce contexte?

Ce n’est pas la première fois, que le présentateur de bientôt 70 ans, commente l’actualité en émettant une opinion, mais où se situe la limite entre analyse et opinion? Sujet qui animera avec certitude des débats intenses au coeur des rédactions et auprès des analystes.

Mais si Jean-Pierre Pernaut à été rappelé à l’ordre par Valérie Benaïm et Benjami Castaldi, les témoignages de soutien au propos du mari de Nathalie Pernaut Marquet, ont eux aussi été très nombreux.

Si des sanctions de la part de la direction de Tf1 ont été évoquées sur les réseaux sociaux et sur différents sites, aucune preuve de ces informations, mais le simple fait d’évoquer que Jean-Pierre Pernaut aurait pu être condamné par sa propre chaîne pour avoir donner son avis, beaucoup de téléspectateurs et d’internautes ont applaudis. Une pétition ayant pour but de soutenir l’homme de télévision, qui a récolté près de 30 000 signatures, a même été créée. Ainsi qu’une page Facebook qui à ce jour comportent 24 000 membres.

Du côté des célébrités, il y en a une qui a été un supporter de la première heure et s’est félicité du message du journaliste:  » T’es un tueur » , affirme l’humoriste Jean Marie Bigard. « Mon Jean-Pierre, j’ai vu ton coup de gueule, c’est génial ! Jean-Pierre, t’es un tueur, t’as lâché les chiens, c’est génial », « Pourquoi les grandes surfaces peuvent vendre des fleurs et pas les fleuristes? (…) Pourquoi on n’a toujours pas de masques? Moi j’ai commandé des masques, j’ai reçu ma commande et même si je les donnais à ma pharmacie, elle ne pourrait pas les donner sous peine d’avoir une amende voire d’aller en prison! On marche sur la tête. Vas-y mon Jean-Pierre, je suis à fond avec toi. » a lancé l’humoriste dans une vidéo publiée sur Twitter.

A ce jour, le conseil supérieur de l’audiovisuel, généralement appelé CSA, n’a reçu aucune plainte et n’a pas sanctionné le journaliste.

Mais on sait que de toute manière les relations entre l’institution et le journaliste ne sont pas au beau fixe et qu’il existe un historique entre les deux. Jean-Pierre Pernaut avait dézingué le conseil sur le plateau d’Élisabeth Lemoine sur France 5 et avait déclaré ceci à l’époque : « Je crois que ce n’est pas le rôle du CSA de s’intéresser à des problèmes éditoriaux, je suis journaliste, je ne dépends pas d’un truc dépendant de l’état. « , « Le CSA, c’est le régulateur des médias. .., le régulateur des fréquences mais pas des contenus éditoriaux ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Toute l’équipe du 13h à fond pour #votreplusbeaumarché ! Et vous ? ✌️

Une publication partagée par Jean-Pierre Pernaut (@pernautjp) le

Soit, à bon entendeur…