L’acteur et présentateur Gilles Lellouche en larme sur le plateau de Laurent Delahousse !

Invité ce dimanche 9 janvier sur le plateau de 20 h 30 le dimanche de Laurent Delahousse, l’acteur Gilles Lellouche fond pratiquement en larme en évoquant une anecdote sur Jean-Paul Belmondo.

Gilles Lellouche
Source : StarMag

Invité ce dimanche 9 janvier sur le plateau de 20 h 30 le dimanche de Laurent Delahousse, l’acteur Gilles Lellouche fond pratiquement en larme en évoquant une anecdote sur Jean-Paul Belmondo. Ce dernier avait pris une chambre d’hôtel à côté de celle de Gilles Lellouche lors du tournage du film « Bac Nord ».

Une perte trop grande

À l’annonce de la mort de Jean-Paul Belmondo, la famille de Jean Paul Belmondo avait réagi dans un communiqué : « La famille de Jean-Paul Belmondo a perdu son pilier. Jean-Paul s’est éteint aujourd’hui. Il est parti rejoindre ses vieux complices du Conservatoire. Son sourire sincère sera toujours là ».

Gilles Lellouche très proche de l’acteur, lui avait rendu un bel hommage dans les colonnes du Parisien à celui qu’il considérait comme son « parrain » du cinéma : « Je suis extrêmement triste. Jean-Paul Belmondo, c’est notre héros national. J’ai grandi avec lui, j’ai vu tous ses films, j’étais fou d’amour pour lui. J’ai eu beaucoup de chance de l’avoir comme parrain dans le métier. Jean-Paul était d’une bienveillance sans nom. En plus d’être un immense acteur, c’était aussi un être humain fantastique, délicieux, qui vous donnait envie de vivre encore plus intensément ».

Souvenirs d’une vive émotion

Gilles Lellouche confie ici que Jean Paul Belmondo avait demandé à avoir une chambre à côté de la sienne lors du tournage du film culte « Bac Nord ».

Il se remémore : « il avait demandé à avoir la chambre collée à la mienne. Il est resté tout le mois d’août. Tous les soirs, à l’issue de ma journée de tournage il fallait que j’aille le voir, il m’attendait sur la terrasse. Il attendait que je prenne un verre avec lui et que je lui raconte ma journée de tournage. Il revivait une journée de tournage par procuration. Ça m’émeut beaucoup de raconter… C’est quelqu’un qui a beaucoup compté » a-t-il déclaré avec beaucoup d’émotion.

Des moments inoubliables

Le lundi 6 septembre, Jean-Paul Belmondo nous a quittés à l’âge de 88 ans. Fortement affaibli ces dernières années, le monstre sacré du cinéma s’est éteint à son domicile parisien. De quoi endeuiller tout le cinéma français, dont il était une figure incontournable. Sa mort a touché beaucoup de monde, Emmanuel Macron, le président de la République française a décidé que Jean Paul Belmondo avait aussi le droit à un hommage national aux Invalides.

« C’est tout de même un lieu très solennel et protocolaire, alors que les Belmondo sont des gens très sobres, qui voulaient quelque chose de sobre » a confié une source dans les colonnes du Parisien. Néanmoins, après quelques hésitations, le clan Belmondo a accepté de se soumettre à l’exercice le jeudi 9 septembre.

Les derniers mots du Monument

Face à la tristesse de ses proches, Jean-Paul Belmondo a alors prononcé des mots à la hauteur du personnage qu’il était. « Ne pleurez pas, ne soyez pas tristes. J’ai eu une vie heureuse, grâce à ma famille, à mes amis et au public. On va parler de moi un moment, et puis les gens vont passer à autre chose », a déclaré l’As des as. Face à ce message bouleversant, Jeff Domenech lui avait alors répondu « qu’on se souviendrait toujours de lui, que des places, des rues porteraient son nom ».


Carole Roldane

Ma passion depuis toujours : l'écriture ! Ce métier s'est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge j'adore enquêter, trouver des informations que d'autres n'ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon coeur.