L’ancien présentateur de Canal+ Pierre Ménès visé par une nouvelle enquête pour harcèlement sexuel !

L’ancien chroniqueur de Canal+ Pierre Ménès se trouve toujours dans les collimateurs de la justice.

Pierre Ménès encore devant la justice
Source : RTBF

Le parquet de Nanterre annonce le jeudi 6 janvier qu’une enquête est ouverte visant le journaliste. Ce dernier et accusé d’agressions sexuelles et de harcèlement sexuel par la journaliste Marie Portolano.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pierre Ménès (@menes_pierre)

Touché les fesses et embarrassé de force

Pierre Ménès entre à nouveau dans une zone turbulence. Après avoir été accusé de harcèlement sexuel par Marie Portolano, ancien journaliste de Canal+, le parquet de Nanterre a fait savoir qu’une enquête est ouverte contre l’ancien journaliste sportif de Canal+. Dans un documentaire diffusé en mars 2021 sur Canal+, la journaliste reprochait à Pierre Ménès d’avoir soulevé sa jupe face au public en 2016 et aussi d’avoir touché ses fesses.

En réalité, après une enquête interne menée à Canal+, BFM TV révèle que sept autres femmes ont avoué avoir été des victimes de l’ancien célèbre chroniqueur de Canal+. Ces femmes accusent le journaliste d’agressions sexuelles. Ainsi, l’inspection du travail transmet les conclusions au parquet de Nanterre qui à son tour ouvre une enquête qu’il confie à la brigade de répression de la délinquance contre les personnes (BRDP). Le journaliste est également pointé du doigt par deux autres chroniqueuses Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti. Elles accusent Pierre Ménès de les avoir embarrassés de force en pleine émission à plusieurs reprises.

« Il n’y a aucun élément de preuve qui permette d’engager la responsabilité de Pierre Ménès »

Bien que les accusations fusent de toute part, l’ancien chroniqueur de Canal+ ne se sent nullement inquiété. D’après son avocat, Me Arash Derambarsh, Pierre Ménès est « très serein ». Pour celui-ci, « Pierre Ménès et son employeur se sont séparés en bon terme. Canal+, après avoir étudié tous les éléments, dont ce rapport interne, ne l’avait pas licencié pour faute. Ils avaient convenu d’un accord à l’amiable, ce qui prouve qu’il n’y a aucun élément de preuve qui permette d’engager la responsabilité de Pierre Ménès »

Pour rappel, lors de la diffusion du documentaire, « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste » qui a dénoncé le phénomène d’agressions sexuelles, Canal+ avait supprimé les séquences qui accablaient son journaliste. Ensuite, C8 avait repris l’intégralité de ce documentaire. Après avoir pris conscience de l’ampleur que prenait le dossier, Pierre Ménès a présenté publiquement ses excuses. Sur son compte Tweeter, il dit avoir « regretté sans aucune ambiguïté tous ces gestes du passé qui ne se justifiaient aucunement. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pierre Ménès (@menes_pierre)

Le journaliste visé dans un dossier d’agressions sexuelles

En dehors de la nouvelle enquête ouverte ce jeudi par le parquet de Nanterre, Pierre Ménès est encore visé dans une autre affaire de harcèlement sexuel. Les faits remontent en novembre 2021. Après une rencontre de Ligue 1 entre Paris–Saint-Germain à Nantes, une femme porte plainte à la police accusant le journaliste d’agressions sexuelles.

Dans la foulée, l’ancien présentateur a été placé en garde à vue avant d’être relâché sous convocation judiciaire. Certes, il a toujours nié les faits, mais cela n’empêche pas le processus de suivre son cours. Il est convoqué le 8 juin prochain par officier de police judiciaire (COPJ).


Natalie Labrie

Rédactrice web depuis quelques années, j'ai commencé en autodidacte. Je ferais de mon mieux pour vous apporter les meilleures infos chaque jour, car le journalisme est une passion.