La chanteuse de Nicoletta est insultée par un grand nom de la musique française, elle s’indigne sur le plateau de Vivement Dimanche !

Invitée sur l’émission « Vivement Dimanche », Nicoletta est venue parler de son album piano-voix récemment sorti.

nicoletta-vivement-dimanche
Source : Voici

Elle a profité de l’occasion pour raconter les drôles d’insultes qu’elle a reçues de la part de certains des plus grands noms de la chanson française.

Nicoletta en pleine forme assise à côté de Michel Drucker a eu le plaisir de parler de son éducation et de son manque de relation avec son père, qu’elle a rencontré pour la première fois à l’âge de huit ans. Une rencontre qui ne s’est pas déroulée aussi bien qu’elle l’aurait souhaité. « La seule chose qui m’a manqué, c’est le mot papa », a-t-elle expliqué.

Heureusement, la chanteuse a eu de nombreux hommes fiables dans sa carrière. Elle évoque gentiment sa jeunesse, lorsqu’elle se débattait avec l’interprète de « Capri c’est fini », et raconte avec humour les petits vols commis par ses deux compagnons alors qu’ils étaient si désargentés qu’ils n’avaient rien à manger.

« Sal*pe ! Ton tempo est mieux que le mien ! »

Nicoletta s’est également intéressée aux artistes qui occupent une place importante dans sa carrière. Gilbert Bécaud est sans aucun doute l’un d’entre eux. La chanteuse à la voix rauque se souvient qu’ils avaient fait une tournée ensemble à l’étranger, en Belgique et en Allemagne.
Nicoletta est revenue sur une histoire mémorable.

Un soir, celui que l’on surnomme « Monsieur 100 000 volts » interprète une nouvelle chanson, « La solitude, ça n’existe pas », de son répertoire. « Il la faisait », se souvient Nicoletta, « de façon très exacerbée, très nerveuse, très énervée ».

Elle était tellement fascinée par la chanson qu’elle a enregistré une version avec un son plus jazz. Quelques années plus tard, Gilbert Bécaud lui rend une visite jalouse. « Sal*pe ! Ton tempo est mieux que le mien ! » Lui a-t-il dit à l’époque. C’était une insulte sous forme de compliment, et cela a clairement amusé Nicoletta. « Il était rigolo ! » Conclut Nicoletta.

En novembre dernier, Nicoletta a célébré son 50e anniversaire sur scène. À cette occasion, elle a sorti un nouvel album de reprises piano-voix de ses plus grands succès, dont « Il est mort le soleil », « Mamy Blue », « Ma vie, c’est un manège » ou « La musique ». Artiste populaire au début des années 1970, elle a été membre du groupe de Johnny Hallyday. Elle a aussi fait des tournées en tant que première partie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Oytun Işlar (@oytun_islar)

Les débuts de Nicoletta

Elle a fait ses débuts dans la célèbre maison de disques Barclay. Non pas en tant qu’artiste, mais en tant qu’employée, elle était chargée de répondre au courrier des fans du chanteur.

« On m’amenait les sacs avec les lettres de fans dedans. Je faisais le courrier de Nino Ferrer, le courrier de Franck Alamo, le courrier de Guy Marchand… De tous les artistes du catalogue de la maison de disques dans laquelle j’avais signé », confie-t-elle un jour sur Europe 1.

À l’époque, la femme qui rêvait de devenir une star était payée 150 euros pour un sac de lettres. « Mais à l’époque, 150 francs, c’était de l’argent ! », a-t-elle souligné.


Sydney Martel

Bonjour ! Je m'appelle Sydney et suis rédactrice depuis 5 ans maintenant. Passionnée par la culture anglophone et notamment les Etats-Unis, ma thématique de prédilection est la news People !