La production de Koh Lanta s’exprime après les accusations de favoritisme et de trucages

La production de Koh Lanta s’exprime après les accusations de favoritismes et de trucages

  • Mieger Tristan
  • 28, septembre 2020 à 16h34

Le 28 août dernier, TF1 a donné le coup d’envoi de la nouvelle saison de “Koh-Lanta”. Depuis le début de l’aventure, certains candidats n’ont pas eu beaucoup de temps d’antenne, Julien Magne, le producteur nous a indiqué pourquoi. Explications.

Les internautes accusent la production de favoritisme

Depuis le début de l’émission, les téléspectateurs ont remarqué une chose assez étrange dans Koh Lanta. En effet, certaines personnes du jeu, passent très peu à l’écran. C’est notamment le cas d’Ava, jeune entrepreneuse à la tête de son restaurant de poisson. Ainsi, sur Twitter les internautes n’ont pas manqué de le faire remarquer : “Quelqu’un sait qui c’est Ava ?“, “Il y a une Ava dans ‘Koh-Lanta’ ? Je ne l’ai jamais vue” pouvait-on notamment lire sur le réseau social.

Une situation compliquée, mais qui ne semble pas déranger plus que ça la principale intéressée. En effet, cette dernière avait déclaré il y a quelques jours qu’avec autant de candidats, il était difficile de voir tout le monde, tout le temps : “Avec 24 personnes, c’est normal de se voir peu. On n’est jamais satisfait (…) J’avais déjà conscience sur le camp que parmi d’autres profils, à savoir des sportifs ou des caractères forts, j’allais être plus en retrait à cause de ma discrétion”, a-t-elle dit à nos confrères du Parisien.

Le producteur de Koh Lanta affirme qu’il n’y a aucun favoritisme

Questionné à ce sujet par nos confrères du “Parisien“, Julien Magne, le producteur du jeu, a tenu à remettre les points sur les i et assure qu’il n’y a aucun favoritisme dans le montage des images : “On n’est pas en politique avec des temps de parole dans Koh-Lanta! Certains sont plus actifs sur le camp ou plus performants dans les épreuves. Ceux qui font avancer le jeu, avec des stratégies par exemple, sont aussi plus mis en avant que ceux qui ont passé plus de temps allongés sur le sable. L’émission serait très fade si on s’imposait des règles d’équité pour chaque candidat” a-t-il notamment déclaré.

Julien Magne poursuit son propos en affirmant que tout le monde avait le même temps de parole, mais que selon ce que les gens en font, il y a plus d’images : “Chacun est interviewé de manière égale. C’est à eux de s’en saisir. Certains se montrent plus aseptisés dans leurs discours que d’autres. Un épisode correspond à trois jours de tournage. Il y a des centaines d’heures à dérusher et le montage dure six mois ! On doit aussi sélectionner les passages importants qui éclairent la structure des équipes (…) Mais que ce soit clair : on n’a ni moutons noirs ni favoris dans ‘Koh-Lanta”. Au moins maintenant, c’est clair.