La réplique de Gilbert Montagné suite aux propos d’Eric Zemmour relatifs aux enfants handicapés, « la stupidité, c’est de penser » !

Selon le chanteur malvoyant, les commentaires du candidat à la présidence sur la scolarisation des enfants handicapés sont stupides.

Gilbert Montagné réagit aux propos d'Eric Zemmour
Source : BFMTV

Selon le chanteur malvoyant, les commentaires du candidat à la présidence sur la scolarisation des enfants handicapés sont stupides. Contrairement au candidat, le chanteur estime que les enfants handicapés doivent être scolarisés dans des écoles ordinaires, et non dans des écoles spéciales.

Eric Zemmour reçoit une belle réplique

« On a décidé de mettre tout le monde ensemble, moi, je pense que non, a précisé le candidat à la présidence. Pas pour les mettre à l’écart, mais pour s’en occuper mieux. » Il défend l’ouverture d’une « agence spécialisée » et a pointé du doigt « l’obsession de l’inclusion ».

Pour Gilbert Montagné, l’expression « obsession de l’inclusion » n’est pas acceptable. « C’est complètement dingue dans le sens où nous faisons partie du même monde, OK ? ». C’est ainsi qu’il a répondu à Eric Zemmour sur l’antenne de BFMTV.

Il a poursuivi en évoquant le sort des personnes handicapées. « La stupidité, c’est de penser que ces gens-là, il faut les mettre dans des endroits où ils sont entre eux, comme ça, ça ne dérange personne ». « Évidemment que non. Il est évident que dans certaines situations, les enfants préfèrent peut-être rester dans des établissements spécialisés, mais ça ne doit représenter qu’une minorité. Nous devons être à vos côtés, et vice-versa », a déclaré l’interprète de headtopics.com.

Gilbert Montagné victime d’une erreur médicale

Gilbert Montagné affirme que « quand j’étais petit, je ne souffrais pas de ma déficience visuelle. Je souffrais du fait qu’on ne me prenait pas à l’école maternelle d’à côté. Je souffrais de faire trois quarts d’heure de métro le matin et le soir pour aller au seul jardin d’enfants à qui voulait bien accueillir des enfants comme moi, les enfants déficients visuels ».

Comme il l’a expliqué à plusieurs reprises, il a été victime d’une erreur médicale dans une couveuse dans les années 1950 alors qu’il était un grand prématuré, le quatrième enfant d’une famille modeste.

« Je suis resté trois mois en couveuse ce qui s’est passé, c’est qu’à l’époque, on ne connaissait pas le dosage adéquat en oxygène, ils en ont trop mis dans la couveuse et ça a brûlé tous les tissus, les nerfs optiques… ». Une confession qui remonte en 2016 dans l’émission Les Orages de la vie, sur W9.

Le petit garçon a été victime d’une rétinopathie et est devenu aveugle. Cependant, il n’a jamais blâmé les médecins et leur était reconnaissant de l’avoir maintenu en vie. « S’ils n’en avaient pas mis assez, je ne serais pas là aujourd’hui à vous parler… »

Entouré de sa famille, il grandit au milieu de la musique à l’école nationale des aveugles, avant de reprendre sa scolarité dans le monde des voyants, en s’inscrivant au Lycée Voltaire à Paris. « Je n’ai jamais considéré mon handicap comme une barrière. J’ai toujours su que j’avais une déficience visuelle, bien sûr, mais c’est quand on traverse une épreuve que, justement, il faut puiser en sa force intérieure, que justement il faut y croire… » A-t-il déclaré à C8 il y a trois ans.

En plus de ses activités musicales, il s’est également consacré à la protection des malvoyants, devenant le secrétaire national de l’UMP pour les handicapés en 2009. Il n’a qu’une seule devise : « Tout le monde est différent et important. »


Carole Roldane

Ma passion depuis toujours : l'écriture ! Ce métier s'est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge j'adore enquêter, trouver des informations que d'autres n'ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon coeur.