Laurence Boccolini n'a plus la possibilité de guérir, son traitement est interdit

Laurence Boccolini n’a plus la possibilité de guérir, son traitement est interdit

  • Julie Bourdin
  • 26 avril 2020

Laurence Boccolini est atteinte d’une polyarthrite rhumatoïde sévère. Et depuis son dernier voyage en Afrique du Sud, elle est interdite de médicaments contenant de l’ibuprofène. Alors elle doit faire avec ses douleurs et l’aggravation de sa condition, tous les jours est pour le reste de sa vie. Laurence Boccolini ne cache rien à ses fans et parle de sa condition en toute honnêteté. Pour elle, c’est parfois difficile de gérer ses douleurs au quotidien en devant se contenter de quelques médicaments à base de paracétamol. Les détails de son clavaire dans cet article.

Laurence Boccolini est très malade et ne le cache pas

Laurence a depuis longtemps confié à ses fans les tenants et les aboutissants de sa maladie. Elle est même rentrée dans les détails pour leur expliquer qu’elle n’avait plus le droit de prendre des anti-inflammatoires. Ces derniers parvenaient à soulager les douleurs de Laurence Boccolini mais elle doit à présent faire une croix dessus. Sa polyarthrite rhumatoïde est une maladie dégénérative que rien ne peut guérir. Elle peut seulement tenter de se soulager comme elle le peut en prenant des anti-douleurs. Certains jours elle va très bien et d’autres elle se tord de douleurs. Sa maladie ne prévient évidemment pas Laurence Boccolini des jours où elle va choisir de faire des siennes. C’est donc d’autant plus handicapant pour elle car il lui arrive de devoir annuler ce qu’elle doit faire pour tenter de se reposer.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

coucou! 🦄

Une publication partagée par laurence boccolini (@lolobocco) le

Loin de vouloir se positionner en victime, elle est une inspiration pour tous

Mais Laurence Boccolini ne parle pas de sa maladie pour se faire plaindre. Elle en parle pour montrer que la vie continue et qu’il est possible de s’épanouir malgré elle. Beaucoup de personnes souffrent en silence de polyarthrite et c’est une façon qu’à Laurence Boccolini de leurs donner de la voix. Elle est un modèle pour beaucoup de ses fans par rapport à ce combat notamment. Mais pas seulement puisque Laurence Boccolini est une battante. Elle ne lâche rien pour atteindre le bonheur et elle a bien raison.

Par exemple, son mari et elle avaient des difficultés à concevoir un enfant. Cette ombre à peser des années sur le vie de Laurence Boccolini. Mais depuis, ils ont adopté une petite fille qui les comble de bonheur. Willow qui tente d’ailleurs de devenir photographe pendant le confinement. La petite fille semble s’être trouvé une nouvelle passion pour la photo et prend sa mère en modèle. Un jeu auquel Laurence Boccolini se prête volontiers. Tout est bon à prendre pour occuper les enfants pendant le confinement.

 

Le confinement pousse tout le monde à se réinventer

Et pas seulement pour occuper les enfants d’ailleurs. Le confinement peut faire trouver le temps long aux petits comme aux grands. Pour nous divertir Laurence Boccolini a donc ouvert une chaîne YouTube où elle propose des chansons un peu tous les jours. La licorne n’a pas finit de nous faire vibrer avec sa belle voix. Des rendez-vous quotidiens rythmaient la routine morose de certains pendant le confinement sur le compte Instagram de Laurence Boccolini.

De très belles chansons qu’elle trouve le temps de mettre en place avec certains de ses amis musiciens. Mais notre Laurence Boccolini ne s’arrête pas là. En effet, maladie ou pas, elle continue de trouver le bonheur dans tout ce qu’elle entreprend dans sa vie. Bien que sa polyarthrite la pousse au repos certains jours, elle ne s’empêche pas de faire de nouvelles activités.

De nouveaux défis pour Laurence Boccolini, en confinement

Par exemple, elle s’est mise à apprendre le Tahitien. Comme vous le savez surement, le mari de Laurence Boccolini est Mickaël Fakaïlo. Le Mister Tahiti de 2003 qui a terminé second de l’élection pour Mister France.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

wooooo qui a dit qu’on ne pouvait pas se réinventer pendant ce confinement et faire les choses pour lesquelles on a jamais eu le temps de se poser 5mn. Aucune raison de se priver et enfin utiliser le temps que l’on a pour vivre des choses nouvelles ! Merci à @speaktahitiparaparau @hinateaboosie @hfonteneau et à Philippe pour cette semaine pleine de poésie et de découverte de la langue tahitienne… MERCI à notre prof Émile qui depuis tahiti a eu une patience d’ange !Notre stage de 5 jours se termine ce soir et après une nuit où je vais rêver de glottale, de Tō, de bateaux qui partent a 5 heures , de Haere i te matete et de poisson cru au lait de coco… Avant de me remettre de ce 5 jours studieux face à Zoom qui débloque et de recommencer bien sûr vu que mon niveau est encore niveau maternelle !!! merci de votre gentillesse à tous et à bientôt 👋. Esprit polynésien : rien de mieux …#polynesiefrancaise #polynesian #reotahiti #tahiti #polynesianspirit #polynesianculture #learning #karma 🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🏄🏽‍♀️

Une publication partagée par laurence boccolini (@lolobocco) le

Laurence Boccolini est un modèle de courage pour toutes les personnes qui traversent les épreuves liées à cette maladie. Le bonheur est en effet ce que nous faisons de nos vies. Il ne va pas nous tomber dessus, nous devons le fabriquer nous-même. Et Laurence Boccolini a bien compris ce principe de vie, qu’elle applique à la sienne avec attention.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.